French English

Nouvelle étape vers le traitement personnalisé des cancers

Mis à jour le . Page vue 407 fois. Signaler ce contenu
Nouvelle étape vers le traitement personnalisé des cancers - Pr Carbonnel
AP-HP
L’analyse des bactéries de l’intestin permet de savoir comment les patients vont réagir à certains traitements contre le cancer, selon une étude menée avec des équipes de l’AP-HP.

Corps de texte

Le microbiote intestinal est composé de plus de 100 000 milliards de bactéries et joue un rôle primordial dans le développement du système immunitaire. Il constitue un sujet de recherche en plein essor. Les équipes de recherche françaises se mobilisent pour connaître son rôle dans les maladies afin d’améliorer l’efficacité des traitements.

Dans une étude réalisée chez des personnes atteintes de mélanome avec des métastases, le Pr Franck Carbonnel, Chef du service de gastro-entérologie à l’hôpital Bicêtre, AP-HP, le Dr Patricia Lepage de l’INRA, le Pr Caroline Robert et le Pr Nathalie Chaput de Gustave Roussy ont étudié le microbiote intestinal de 26 patients traités par l’anticorps monoclonal ipilimumab.

Cette étude, dont les résultats sont publiés dans la revue scientifique internationale Annals of Oncology, a montré que la composition du microbiote intestinal prédisait l’efficacité et la tolérance de l’immunothérapie du cancer chez l’homme, constituant une nouvelle étape vers un traitement personnalisé des cancers.

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France