French English

Cancer et grossesse

Mis à jour le . Page vue 223 fois. Signaler ce contenu
Créé en 2008 à la demande du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, le réseau Cancer associé à la grossesse - CALG - a pour objectif d’optimiser la prise en charge des patientes chez qui un cancer est découvert lors de leur grossesse. Ce réseau national est coordonné par le Pr Emile Daraï, chef du service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction de l’hôpital Tenon, AP-HP.

Corps de texte

Les maternités et les services de l’AP-HP sont fortement impliqués dans cette démarche, ainsi que les centres de lutte contre le cancer d’Ile-de-France et de nombreux CHU et centres de lutte contre le cancer en région.

Le réseau CALG propose d’accompagner les patientes et les praticiens confrontés à cette situation rare. Ceci se traduit par des avis de recours sur dossier, formalisés dans le cadre de la réunion hebdomadaire de concertation pluridisciplinaire. Les patientes peuvent également être vues en consultation de recours dans les centres du réseau. Le réseau CALG met également à disposition des protocoles de prise en charge rédigés de façon pluridisciplinaire par les acteurs du réseau en accord avec les recommandations nationales et internationales disponibles.

De plus, en agissant comme un centre de référence et collecteur de données le réseau CALG permet le développement d’une recherche axée sur les problèmes spécifiques posés par la situation “cancer et grossesse”, à la fois épidémiologiques, biologiques et pharmacocinétiques. Des études sont par exemple en cours pour évaluer si la chimiothérapie est aussi efficace chez la femme enceinte, si elle est risquée pour l’enfant à venir etc.

Les cancers associés à la grossesse

La survenue (ou la découverte) d’un cancer pendant la grossesse est un événement très rare touchant 0,05 à 0,1% des grossesses, soit 350 et 700 grossesses par an en France, associées avant tout à des cancers gynécologiques. Le report de l’âge des grossesses associé à l’augmentation du nombre de cancer avec l’âge, rendra cette situation encore plus fréquente. De l’avis des experts, le cancer peut être traité avec succès la plupart du temps pendant la grossesse.

Les hôpitaux de l’AP-HP qui associent fréquemment sur le même site maternité, unités de traitement du cancer et unités de recherche permettent une prise en charge globale multidisciplinaire de ces patientes.
Pour les cancers pelviens et les cancers du sein, les équipes de l’APHP comptent des praticiens ayant la double culture gynécologique et oncologique, et donc les compétences spécifiques requises.

L’AP-HP abrite également le CRAT (Centre de Référence sur les Agents tératogènes, Hôpital Trousseau AP-HP) qui donne des avis, collige les données et évalue les agents tératogènes, et donc notamment les thérapeutiques anticancéreuses connues de longue date mais aussi plus récemment utilisées et en constant développement.

>> Visiter le site dédié

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France