French English

Inauguration de la nouvelle plateforme de chimiothérapie à l’Hôpital européen Georges Pompidou

Publié le Page vue 485 fois. Communiqués de presse

L’AP-HP a inauguré lundi 13 février 2017 la nouvelle plateforme de chimiothérapie du Pôle cancérologie et spécialités de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, en présence de Philippe Goujon,  député- maire du 15ème arrondissement, de Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, d’Anne Costa, directrice des Hôpitaux universitaires Paris-Ouest, du Pr Eric Thervet, Président de la Commission médicale d’établissement locale, et du Pr Fabrice Lecuru, chef du service de chirurgie cancérologique gynécologique et du sein de l’HEGP.

Ce nouvel espace, ayant fait l’objet d’un investissement de 3,3 M€, doit contribuer à optimiser la prise en charge ambulatoire et favoriser les liens ville –hôpital.

D’une superficie de 900m2 et d’une capacité de 38 places (10 lits et 28 fauteuils répartis dans 6 boxes polyvalents de consultation), la plateforme entre dans le cadre d’un programme de développement de l’activité de cancérologie plus vaste engagé par les Hôpitaux universitaires Paris-Ouest AP-HP. Elle doit contribuer à mieux organiser le parcours de soin des patients suivis pour un cancer en créant un circuit patient unique.

Ce nouvel hôpital de jour mutualisé réunit quatre sites de dispensation de chimiothérapie  et une nouvelle activité d'hôpital de jour de soins de support.

Ses prévisions d’activité sont pour 2017 de 15 000 séances de chimiothérapie et 500 séjours d’Hôpital de jour de soins de support.

La mise en place de cette nouvelle plateforme permet d’offrir aux patients un accueil unique. Les patients profitent également de la proximité géographique avec les autres services, et peuvent bénéficier de consultations sur le même site (oncologue, psychologue, diététicien…).  La plateforme dispose en outre d’une cellule de régulation, composée d'infirmières spécialisées en cancérologie, offrant une prise en charge personnalisée : accueil téléphonique, préparation de la venue des patients et programmation informatisée des séances  de traitement. Ainsi à leur arrivée, les patients sont installés directement, sans attendre, en fauteuil ou lit selon leur état de santé, pour leur séance.

Le regroupement d’unités, mis en place en collaboration avec les équipes médicales et paramédicales, permet également le développement des activités de chimiothérapie et l’harmonisation des pratiques médicales et paramédicales entre les quatre sites de dispensation de chimiothérapie. Elle favorise la flexibilité entre les différentes spécialités (radiothérapie, oncologie médicale, onco-gériatrie,…) et privilégie une logistique commune (pharmacie, services sociaux…).

Les professionnels des soins de support (kiné, diététiciens, IDE socio esthétique…) se rendent également auprès des patients au cours de leurs séances de chimiothérapies et profitent de ce temps pour échanger avec eux concernant leurs besoins en soins de support. Cette unité de lieu facilite les interactions entre patients et professionnels de santé.

La prise en charge du cancer à l’AP-HP

La prise en charge du cancer est au cœur de la mission de service public de l’AP-HP, qui dispose de l’ensemble des compétences et expertises pour diagnostiquer et soigner tous les types de cancer. Son objectif est de permettre à toutes les personnes malades, indépendamment de leur situation sociale ou de leur revenu, d’avoir les chances les plus élevées de guérir et de réduire le plus possible les conséquences négatives de la maladie sur leur vie quotidienne. L’AP-HP a pris dans ce domaine des engagements concrets et poursuit la déclinaison du plan cancer 3.

Elle s’est notamment engagée à garantir des rendez-vous dans des délais rapides pour qu’il n’y ait pas de perte de chances pour les patients. Entre 2014 et 2016, les délais pour une première consultation en oncologie médicale ont diminué de 7 jours et ceux pour la radiothérapie de 5 jours. Plusieurs centres de diagnostic rapide (sein, colon, poumon, foie, pancréas) ont également été ouverts dans ses hôpitaux.

Elle a mis en place une plateforme de préservation de la fertilité, qui permet désormais à tous malades concernés, adultes et enfants, un accès en 48h, 365 jours par an, à une consultation. Elle garantit aussi aux patientes traitées ou non à l'AP-HP, une possibilité de reconstruction mammaire, sans reste à charge. Elle s’est aussi attachée à structurer, tout en travaillant à un ancrage territorial, les parcours de soins et à adopter une approche par thématique d'organe (centres experts et centres associés).

L’AP-HP a également investi 24 millions d’euros entre 2014 et 2016 pour moderniser les équipements de radiothérapie ou d’imagerie dans ses hôpitaux. L’accès à la recherche clinique (essais en oncologie) a progressé entre 2014 et 2015 de 45 %. L’AP-HP s’est aussi engagée dans les innovations en biologie moléculaire.

Près de 59 000 patients, dont 38 000 nouveaux patients ont été pris en charge pour un cancer en 2015 à l’AP-HP, soit environ 1/3 des patients d’Ile-de-France.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistante :

Charlotte François

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France