French English

Journée mondiale de lutte contre le SIDA : prévention et prise en charge du VIH à l’AP-HP

Publié le Page vue 190 fois. Communiqués de presse

L’AP-HP prend en charge et suit environ 75% des personnes vivant avec le VIH en Ile-de-France, et ce à toutes les étapes de la maladie.

Ses hôpitaux sont impliqués dans la prévention, le dépistage et l’information, dans leur enceinte et hors les murs. Ses équipes participent également à la  mise au point de traitements innovants, comme la PrEP.

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, les hôpitaux de l’AP-HP mettent en place des actions de sensibilisation et de mobilisation (conférences, tests de dépistage, stands d’information …)

Chiffres clés

A fin 2015
- environ 150 000 personnes vivent avec le VIH en France.
- 3/4 d’entre elles sont prises en charge et 20% ignorent leur séropositivité.
- Parmi les personnes prises en charge, environ 43% le sont en Ile-de-France.
- L’AP-HP prend en charge environ 75% des personnes vivant avec le VIH en Ile-de-France

1. Prévention & dépistage du VIH

La prophylaxie pré-exposition (PrEP)

Les résultats de l‘essai ANRS Ipergay auquel a participé l'AP-HP ont abouti à l'instauration d'un traitement préventif du VIH (prophylaxie pré-exposition ou PrEP) dans certains groupes d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes -HSH- à risque. Une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) à une combinaison d’antirétroviraux, le Truvada® a été accordée par l'ANSM. Puis par décision de la ministre de la santé, le financement de ce traitement à 100 % par l'assurance maladie a été acté en janvier 2016.

La prescription du Truvada® dans cette indication préventive a été, au début 2016, uniquement hospitalière. Depuis le 7 juin 2016, les CeGIDD ont également une autorisation de prescrire la PrEP. A partir de janvier 2017, l’essai Prevenir se mettra en place  pour encadrer et suivre la PreP de façon « protocolisée» pour en permettre une meilleure évaluation. 

L’AP-HP a joué depuis le début un rôle important dans la mise en place de la PrEP.

Les hôpitaux Saint-Louis et Tenon ont été les deux principaux centres investigateurs de l’essai ANRS Ipergay.

Le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Louis, AP-HP, a été le premier en France à ouvrir des consultations dédiées à la PrEP dans le cadre autorisé par la Ministre de la Santé suite aux résultats de l’essai ANRS IPERGAY. Des consultations PrEP sont également possibles soit lors de consultations dédiées, sur rendez-vous, dans les hôpitaux Bicêtre, Bichat, Beaujon, HEGP, Henri-Mondor, Louis-Mourier, la Pitié-Salpêtrière, Saint-Antoine, Tenon. En savoir plus : http://www.aides.org/info-sante/prep

Actuellement, au moins 2500 personnes en France bénéficient de la PrEP dont plus de la moitié en Ile-de-France. Sa prescription est aujourd’hui réalisée à 95% dans des hôpitaux et à 5% dans les CeGIDD et des structures communautaires/associatives comme le Kiosque. Les cinq plus gros sites impliqués (prescription et suivi tous les 3 mois) sont Saint-Louis (environ 750 patients,) Tenon (environ 280 patients), Bichat (environ 100 patients) ainsi que l’Hôtel-Dieu et Saint Antoine (plus de 80 patients chacun). Entre 20 et 50 patients sont également suivis à Ambroise Paré, HEGP et à la Pitié-Salpêtrière.

Les Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic - CEGIDD de l’AP-HP

Les dépistages du VIH, des IST et des hépatites y sont gratuits et anonymes. Les personnes qui s’y présentent peuvent aussi y rencontrer une assistante sociale, un psychologue ou un sexologue, s’y faire prescrire une contraception ou se faire vacciner contre les hépatites A et B et le papillomavirus.

A l’AP-HP, il existe des CEGIDD dans les hôpitaux :
> Bichat-Claude Bernard (avec également une antenne au centre municipal de santé Marc Chagall à Clichy)
> Cochin (Pavillon Tarnier)
>Saint-Louis et à l’hôpital Lariboisière/Fernand Widal (avec également une antenne Le Kiosque Association Infos Sida et Toxicomanie Groupe SOS)
> Saint-Antoine
> Pitié-Salpêtrière
> Ambroise-Paré à Boulogne
> Antoine Béclère à Clamart, (avec également une antenne au centre municipal de santé Louis Pasteur de Bagneux).
> Louis Mourier est une antenne du centre municipal de santé Maurice Thorez de Nanterre, site principal

Des actions hors les murs

Les CEGIDD sont également impliqués dans des actions de prévention & de dépistage hors les murs (foyers de travailleurs immigrés, centres d’accueil pour toxicomanes ou personnes sans domicile fixe…). A l’hôpital Ambroise Paré, par exemple, des actions particulières sont conduites hors les murs et de nuit dans le bois de Boulogne. Les équipes de Lariboisière-Fernand Widal réalisent aussi depuis plus de 15 ans des actions solidaires de dépistage du VIH et des IST hors les murs, sur les lieux de vie de populations cumulant situations de précarité et vulnérabilités sanitaires en partenariat avec l’association Aremedia.

Les hôpitaux universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand Widal, AP-HP, et le GROUPE SOS ont décidé à l’occasion de la création du nouveau CeGIDD d’unir leurs forces. Le CheckPoint-Paris (Groupe SOS) est ainsi devenu une antenne extrahospitalière du nouveau CeGIDD. Cette alliance permet d’offrir en ville, à des publics exposés, la possibilité de réaliser gratuitement un check-up complet en santé sexuelle, de se faire dépister pour le VIH, les hépatites virales et les IST au moyen des dernières technologies, de bénéficier immédiatement du Traitement Post Exposition en cas de prise de risque récente ou d’être orienté vers une prise en charge de pointe à l’hôpital ainsi que d’accéder au traitement préventif du VIH (PrEP).

TROD et autotests

Des autotests de dépistage de l’infection par le VIH sont disponibles en France dans les pharmacies depuis septembre 2015. Ils permettent de déterminer en 30 minutes à partir d’une goutte de sang s’il y a eu ou non contamination. Ils complètent les outils de dépistage déjà disponibles : tests classiques réalisés en laboratoire, tests effectués dans les centres de dépistage anonyme et gratuit, tests rapides à orientation diagnostique (TROD – tests de dépistage sans prise de sang avec résultat immédiat). A l’AP-HP, les TROD sont réalisables dans tous les CeGIDD, ainsi que dans certaines consultations hospitalières hors CeGidd, comme par exemple à l’HEGP (service d’immunologie clinique).

L’hôpital Tenon a mis en place un numéro d’accès permettant aux (auto)testés positifs d’avoir un rendez-vous avec un médecin dans la semaine.

2. Prise en charge des personnes vivant avec le VIH

A l’AP-HP, les personnes vivant avec le VIH sont pris en charge :

- dans 20 services adultes : Ambroise-Paré, Antoine-Béclère, Avicenne, Bicêtre, Beaujon, Bichat, Cochin, HEGP, Henri-Mondor, Hôtel-Dieu, Jean-Verdier, Lariboisière, Louis-Mourier, Necker, Pitié-Salpêtrière, Raymond-Poincaré, Saint-Antoine, Saint-Louis et Tenon

- dans 8 hôpitaux pédiatriques ou avec des consultations spécifiques pour les mères et enfants séropositifs : Armand-Trousseau, Bicêtre, Bichat, Cochin, Jean-Verdier, Louis-Mourier, Necker, Robert-Debré

Il existe également à l’AP-HP des prises en charges spécifiques (neuro VIH, cancer et VIH, précaires, femmes enceintes, enfants, détenus, à l’UCSA de Fresnes, rattachée à hôpital de Bicêtre et également en lien avec la Pitié-Salpêtrière)

L’AP-HP propose aussi des programmes d’éducation thérapeutique : 24 programmes VIH autorisés à fin 2016  à l’AP-HP, pour adultes, enfants/adolescents  (soit presque la moitié des programmes VIH autorisés  en Ile de France). Le VIH en nombre de programmes représente la 2ème thématique après le diabète à l’AP-HP.

Pour coordonner la prise en charge au niveau des régions, des COREVIH – coordinations régionales de la lutte contre l’infection due au virus de l’immunodéficience humaine) ont été mises en place fin 2007. Les 5 sièges des COREVIH d’Ile-de-France sont situés dans les hôpitaux de l’AP-HP.

Les nouvelles thérapeutiques antirétrovirales ont permis une profonde amélioration de la prise en charge en permettant le contrôle de l’infection. L’infection par le VIH est devenue une pathologie chronique et l’espérance de vie des patients augmente, ce qui suppose la prise en charge d’une population vieillissante. Les patients vivants avec le VIH sont par ailleurs exposés à un risque accru, par rapport à la population générale de même âge, de pathologies notamment cardio-vasculaires, hépatiques, néoplasiques et neurologiques.

A l’hôpital Bicêtre, une prise en charge de soins de suite et réadaptation dédiés au VIH. Dans l’unité neuro-VIH de soins de suite et de réadaptation de l’hôpital Bicêtre, sont  pris en charge les patients touchés par le SIDA avec atteinte neurologique liée au VIH lui-même ou à des infections opportunistes type leucoencéphalite multifocale progressive (LEMP). Elle comprend 17 lits, entièrement dédiés à cette prise en charge avec une structure de rééducation physique et psychomotrice importante.

 

3. Programme des évènements organisés dans les hôpitaux de l'AP-HP

à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Anne-Cécile Bard
Marine Leroy

Assistante :

Charlotte François

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France