French English

Maladies inflammatoires chroniques intestinales de l’enfant : un projet de recherche européen pour améliorer leur prise en charge coordonné par une équipe AP-HP / Université Paris Descartes

Publié le Page vue 584 fois. Communiqués de presse

Le Pr Frank Rümmele, service de gastro-entérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique de l’hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP et de l’Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, a initié et coordonne un projet de recherche européen* qui vise à améliorer la prise en charge des enfants et adolescents atteints de maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI).

Ce projet de grande ampleur (incluant plus de 1300 patients) débute en janvier 2016 et durera jusqu’à fin 2019. Il vient d’obtenir un financement de 6M€ de la Commission européenne**.

Pour le Professeur Rümmele et son équipe de recherche, l’objectif de ce projet intitulé « PIBD-SETQUALITY »** est « d’augmenter de façon significative la qualité de la prise en charge de jeunes patients atteints d’une maladie inflammatoire chronique intestinale, comme la maladie de Crohn, et surtout de diminuer les complications et les risques liés à la maladie elle-même et aux médicaments utilisés pour la traiter ».

Les résultats attendus permettront de développer une stratégie thérapeutique individuelle pour chaque patient dès le diagnostic. Ainsi, l’intensité et l’efficacité du traitement seront adaptées en fonction des risques du patient.

La qualité de vie des patients (notamment adolescents) et les coûts de prise en charge des maladies inflammatoires chroniques intestinales feront également l’objet d’analyses dans ce cadre.

L’étude clinique, appelée REDUCE-RISK, est la plus grande étude multicentrique menée à l’échelle internationale sur les maladies inflammatoires chroniques de l’enfant et de l’adolescent. Elle vise à comparer trois médicaments immunosuppresseurs (Thiopurines, Methotrexate et anti-TNF) afin de déterminer dans quelles situations il est préférable d’utiliser tel médicament pour tel patient (cette stratégie thérapeutique repose sur le principe d’une médecine personnalisée). Sont intégrées dans cet essai clinique des analyses moléculaires pour optimiser l’adaptation des traitements et surtout identifier les patients qui ne les tolèreront pas.

L’essai clinique, coordonné par l’équipe du Pr Rümmele, débutera fin 2016 et devrait inclure plus de 320 patients répartis dans une douzaine de pays européens, en plus d’Israël et du Canada. 

Un registre hautement sécurisé permettra en parallèle d’inclure tous les nouveaux patients à partir de la mi-2016 et de les suivre a minima sur une dizaine d’années, afin d’identifier les patients à haut risque de complications sévères (évolution péjorative, survenue d’un cancer ou d’autres maladies immunitaires…), via notamment des analyses génétiques qui seront réalisées dans le laboratoire d’immunité intestinale de Nadine Cerf-Bensussan, Unité Inserm 1163 Institut Imagine. 

En vue de ce projet, le Pr Rümmele avait créé dès 2014 un réseau mondial dédié à la recherche autour des MICI de l’enfant (PIBDnet). Ses 350 membres, répartis dans 43 pays, s’interrogent sur la manière d’augmenter l’efficacité du traitement des MICI et parallèlement de limiter les risques des traitements via la mise en place d’un essai clinique et d’un registre tenu sur le long terme.

*  “PIBD-SETQUALITY” pour “Pediatric inflammatory bowel disease network for safety, efficacity, treatment and quality improvement of care” (European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 668023)

** Subvention obtenue dans le cadre du programme européen pour la recherche et l’innovation Horizon 2020

A propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 7 millions de personnes malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile-de-France : 95 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr
A propos de l’Institut Imagine : Premier pôle européen de recherche, de soins et d’enseignement sur les maladies génétiques, l’Institut Imagine a pour mission de les comprendre et les guérir. L’Institut rassemble 850 des meilleurs médecins, chercheurs et personnels de santé dans une architecture créatrice de synergies. C’est ce continuum inédit d’expertises, associé à la proximité des patients, qui permet à Imagine d’accélérer les découvertes et leurs applications au bénéfice des malades. Les quelques 9000 maladies génétiques recensées touchent 35 millions de patients en Europe, dont 3 millions en France, où l’on compte chaque année 30 000 nouveaux cas. 60 % des enfants accueillis en consultation repartent sans diagnostic génétique et 90 % des maladies génétiques n’ont pas encore de traitement curatif. Face à cette problématique majeure de santé publique, le défi est double : diagnostiquer et guérir. www.institutimagine.org 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistante :

Charlotte François

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France