French English

En savoir plus sur nos métiers

Mis à jour le . Page vue 28916 fois. Signaler ce contenu
Plus de 210 métiers sont exercés à l’AP-HP, couvrant de nombreux domaines de compétences, organisés autour des soins aux patients.

Corps de texte

L’AP-HP compte 95000 personnels dont plus de 55000 membres des professions soignantes et socio-éducatives, hospitalières et médico-techniques, plus de 23000 médecins et un peu moins de 9000 personnels administratifs.

Médecins et professions médicales

Les médecins et les chirurgiens reçoivent les patients en consultation ou en hospitalisation, évaluent leur état de santé, établissent un diagnostic et proposent une prise en charge thérapeutique. Le traitement peut être chirurgical, médicamenteux ou d’un autre ordre – par exemple le médecin peut prescrire des soins de rééducation, de la kinésithérapie ou une psychothérapie. Les médecins mettent en œuvre le programme thérapeutique en fonction de la situation médicale du patient et organisent son programme de soins.

L’AP-HP compte plus de 23000 médecins exerçant toutes les spécialités médicales, chirurgicales et biologiques. Les médecins hospitaliers peuvent avoir plusieurs statuts et fonctions, selon leur niveau d’étude et le fait qu’ils aient ou non une activité universitaire – d’enseignement et de recherche – en plus de leur activité de soins. En savoir plus sur les statuts des médecins

le saviez-vous ?

Les internes sont des médecins en cours de spécialisation, qui travaillent dans différents services hospitaliers pour des périodes de 6 mois. Il existe des internes en médecine, en chirurgie, en odontologie (dentaire) et en pharmacie.
En savoir plus sur les internes

Les sages-femmes ou maïeuticien-ne-s sont en charge du suivi et de l’accompagnement des femmes enceintes. Elles-ils s’occupent de l’accouchement, du suivi et de l’accompagnement de la mère et de son bébé jusqu’à 28 jours après la naissance. Les sages-femmes peuvent déclarer la grossesse, prescrire des examens complémentaires, prescrire certains traitements, ainsi que proposer des accompagnements spécifiques – par exemple l’haptonomie. Les sages-femmes travaillent en collaboration avec les obstétriciens en cas de pathologie. En savoir plus sur nos maternités

Les pharmaciens travaillent le plus souvent au sein des pharmacies à usage intérieur des hôpitaux, ainsi que dans notre Agence générale des équipements et produits de santé. Ce sont des spécialistes du médicament et des dispositifs médicaux ; ils jouent un rôle essentiel pour la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient, en lien avec les équipes médicales. Leurs activités sont variées: ils peuvent réaliser des préparations pharmaceutiques, prodiguer des conseils aux patients qui viennent chercher leurs médicaments à l'hôpital, ou encore s'occuper de la stérilisation  des dispositifs médicaux pour les blocs opératoires. Les pharmaciens travaillent en collaboration avec les services de soins. Ils participent au bon usage des médicaments (notamment des antibiotiques), au respect du cadre réglementaire (médicaments dérivés du sang par exemple) et à la sécurisation de la prescription et de l’administration des médicaments. Avec notre Agence générale des équipements et produits de santé, il doit s'assurer que les médicaments, dispositifs médicaux et fabrications (chiomiothérapies, nutritions…) répondent aux besoins de tous les patients. Ainsi, les pharmaciens doivent parfois reconditionner certains traitements pour obtenir des dosages qui n’existent pas dans le commerce, ou encore organiser la distribution des médicaments dans les services hospitaliers.

Les biologistes ont suivi une formation de médecin ou de pharmacien. Ils travaillent principalement dans nos laboratoires de biologie médicale, dont l‘activité recouvre à l’AP-HP plus d'une dizaine de disciplines hyper-spécialisées : biochimie, hématologie, immunologie, bactériologie, virologie, parasitologie – mycologie, mais aussi la génétique, la biologie de la reproduction, ou la pharmaco-toxicologie. Les biologistes réalisent, à partir de prélèvements de fluides - sang, urine, etc., les examens biologiques indispensables au diagnostic et au traitement des maladies. Ils participent activement à la recherche médicale en concourant à plus de 30% des publications de l’AP-HP. En particulier, les médecins anatomo-cytopathologistes sont spécialisés dans le diagnostic en laboratoire des maladies, notamment cancéreuses, à partir de tissus - muscle, peau, organe etc. Leur expertise est donc également indispensable à la bonne prise en charge des patients.

Les dentistes font également partie des professions médicales.

Professionnels paramédicaux

Les infirmières et infirmiers – IDE pour Infirmier-ère Diplômé-e d’Etat – soignent les patients en quotidien. Les infirmier-ère-s généralistes ont fait au moins 3 ans d’étude et leurs fonctions sont nombreuses et variées suivant les services et les spécialités dans lesquelles elles-ils travaillent. Des soins les plus courants aux plus innovants, de la prise en charge relationnelle à la plus technique, de la prévention à l'éducation, du curatif au palliatif, des pratiques avancées à la recherche... les modalités de l'exercice infirmier à l'AP-HP sont multiples. Des centaines de postes d'infirmier-e-s sont offerts chaque année à l'AP-HP, qui met en œuvre des dispositifs importants de formation et d'aide à l'installation.

Dans certains services il existe des consultations infirmières ou des postes d’infirmiers coordinateurs des soins. Aux urgences, les patients sont accueillis par des infirmier-ère-s organisateurs de l’accueil – IOA. De plus en plus d’infirmiers coordonnent également des projets de recherche clinique dans leurs services afin d’évaluer et améliorer les prises en charge. Dans leur groupe hospitalier, ils sont aidés par une structure de recherche et bien souvent par un infirmier coordonnateur de la recherche paramédicale.

Certains infirmiers effectuent un complément de formation ou spécialisation jusqu’à un niveau de spécialisation Bac+5 : c’est le cas des infirmier-ère-s anesthésistes – IADE – mais on rencontre également des infirmier-ère-s de bloc – IBODE – ou encore des infirmières puéricultrices. D’autres infirmiers sont spécialisés en recherche clinique : les infirmier-ère-s de recherche clinique.

Les cadres de santé ont des responsabilités essentielles dans les services, parmi lesquelles la supervision de la prise en charge des patients, de l’organisation du service et la gestion du personnel soignant – compétences, formation, répartition... Le métier de cadre est un métier de responsabilité. Les cadres ont la possibilité de changer de missions tout au long de leur vie professionnelle. Ils peuvent manager des équipes, assurer une mission transversale – liée à la prise en charge de la douleur par exemple – ou être chef de projet. Ils peuvent également être experts dans un domaine particulier ou bien formateurs en formation initiale ou continue.

Les aides-soignant-e-s travaillent en collaboration avec les infirmier-ère-s et assurent des soins de prévention, de maintien, de relation et d’éducation à la santé pour préserver et restaurer le bien-être et l’autonomie de la personne. Ils sont un acteur incontournable de la prise en charge proposée aux patients.

L’AP-HP accueille des étudiants infirmiers issus d’instituts de formation en soins infirmiers – IFSI –dans le cadre du cursus infirmier universitaire.

Les infirmiers, cadres de santé, aides-soignants, tout comme les autres paramédicaux, portent des badges bleus.

Les autres métiers de l’AP-HP (non exhaustif)

Métiers de la rééducation et autres métiers paramédicaux : masseur-kinésithérapeute, diététicien, orthophoniste, ergothérapeute, psychomotricien, spécialiste en appareillage – orthoprothésiste, orthophoniste, pédicure-podologue, orthoptiste, manipulateur en électro-radiologie médicale – « manip radio », technicien de laboratoire médical, audioprothésiste, opticien-lunettier, etc.

Métiers du champ social, éducatif, psychologique et culturel

Les métiers du social et de l’éducatif auprès des patients recouvrent plusieurs métiers, souvent complémentaires. On peut distinguer quatre familles de métiers :

  • celle du conseil et de l'assistance qui regroupe les métiers de psychologue, d’assistant de service social, de conseiller familial ou de délégué à la tutelle,
  • celle de l'éducation qui concerne les métiers d'éducateur spécialisé, d'éducateur de jeunes enfants, ou encore de moniteur éducateur,
  • celle de l'animation,
  • et celle de l'aide à domicile.

Métiers de la recherche clinique - incluant notamment la conception des protocoles, l’aide à l’investigation, la coordination et la surveillance des essais cliniques, la création de l’outil de recueil des données, l’analyse des données de la recherche : méthodologiste, technicien d’études cliniques, attaché de recherche clinique, coordinateur d’études cliniques, chef de projet, data-manager, biostatisticien…

Métiers administratifs et techniques - permettant l’intendance de l’hôpital dans différents domaines :

  • L’ingénierie et la maintenance technique : électricité, maintenance, gestion des bâtiments, nettoyage et stérilisation des salles, aménagement de lieux, mais aussi informatique et systèmes électroniques, gestions des flux (d’oxygène par exemple), du chauffage ou de la climatisation, des machines et appareils médicaux, ou encore tout simplement des jardins et espaces verts.
  • Les achats et la logistique : l’achat et le stockage des médicaments, des produits médicaux, du petit matériel, l’organisation des repas, de l’hôtellerie, le nettoyage et la stérilisation du linge, l’hygiène des salles, la qualité, la sécurité.
  • Les systèmes d’information : tous les métiers en lien avec l’informatique et ses applications dans l’environnement hospitalier.
  • La gestion et le management : les dossiers administratifs et médicaux, l’accueil, la gestion des rendez-vous, du téléphone, de l’affichage, la comptabilité, la facturation, mais aussi les affaires juridiques, l’information et la communication.
  • L’information et la communication.

Pour en savoir plus

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France