French English

Les cancers de la peau en détail : prévention, dépistage et traitements

Mis à jour le . Page vue 658 fois. Signaler ce contenu

Corps de texte

Prévention : comment réduire le risque de survenue d’un mélanome ?

Différents moyens peuvent permettre d’éviter les effets néfastes et dangereux du soleil ou des rayons UV sur la peau :

  • Se protéger du soleil
  • éviter les expositions au soleil entre 11 et 16h,
  • se couvrir les bras et les jambes,
  • porter des lunettes de soleil protectrices contre les rayons UV et éventuellement un chapeau à larges bords,
  • appliquer sur la peau une crème solaire avec un indice de protection solaire d’au moins 15.
  • Protéger les enfants des effets du soleil est essentiel. 
  • Eviter l’utilisation des appareils de bronzage artificiels comme les lampes solaires ou les cabines de bronzage, dont l’intensité est souvent beaucoup plus élevée que celle des rayons du soleil.

Dépistage 

Le dépistage est un un moyen de détecter précocement certains types de cancer ou des lésions précancéreuses, chez une personne ne présentant aucun symptôme particulier.

Les cancers de la peau et en particulier les mélanomes peuvent être détectés tôt par :

  • un médecin et le plus souvent un dermatologue qui examine la peau sur le corps entier, à la recherche de zones suspectes,
  • et/ou une personne qui constate un changement au niveau d’un grain de beauté (couleur, taille, forme), l’apparition d’un nouveau grain de beauté différent des autres et/ou qui constate une lésion au niveau de la peau qui ne guérit pas.
  • Quand les cellules de la peau changent et deviennent anormales, elles peuvent engendrer des états précancéreux. Cela veut dire que les cellules ne sont pas encore cancéreuses, mais que leur risque d’évoluer en cancer de la peau est plus élevé.

Les traitements

Les traitements du mélanome dépendent essentiellement du stade de la maladie (extension locale ou à distance, présence ou non de métastases) et de l’état général du patient. En France, pour chaque patient atteint d’un cancer, le choix du traitement est discuté en réunion de concertation disciplinaire - RCP - en présence de différents spécialistes : dermatologues, oncologues, chirurgiens, radiothérapeutes, gériatres…

Lorsque le médecin revoit le patient, il lui explique le traitement envisagé et lui remet un document appelé « programme personnalisé de soins - PPS » qui contient un ensemble d’informations : plan de traitement, dates de rendez-vous, personnes à contacter, etc.

 

Plusieurs types de traitements peuvent être proposés :

> Pour les mélanomes au stade précoce, localisé, la chirurgie est le traitement de référence qui permet dans la majorité des cas une guérison définitive.

> Pour les mélanomes à un stade plus avancé (métastatique), d’autres types de traitement seront plutôt discutés sur la base de données de génotypage tumoral. Cette information capitale est fournie par les plateformes de biologie moléculaire validées par l’INCa et permet d’établir pour chaque patient la carte d’identité génomique du mélanome, notamment pour les mutations les plus souvent rencontrées pour cette tumeur comme la mutation BRAF. Selon le statut mutationnel, deux grandes familles de traitements novateurs pourront être envisagées : les thérapies ciblées ou l’immunothérapie.

  • Les thérapies ciblées (disponibles actuellement sous la forme de comprimés) sont une avancée thérapeutique récente dans le traitement du mélanome métastatique et ont montré leur supériorité par rapport à la chimiothérapie classique ; elles ne s’adressent qu’à certaines populations de patients définies selon la présence ou pas de mutation notamment BRAF au sein de la tumeur.
  • Les immunothérapies (disponibles actuellement sous forme de perfusion IV) agissent en stimulant la réponse immunitaire anti tumorale du patient et ont aussi montré leur supériorité par rapport à la chimiothérapie classique.

L’association d’immunothérapies entre elles ou de thérapies ciblées avec des molécules d’immunothérapie fait actuellement l’objet d’essais de recherche clinique.

Ces essais de recherche clinique sont très actifs dans le domaine du mélanome et permettent régulièrement des avancées thérapeutiques majeures dans ce domaine ; l’inclusion dans un essai de ce type pourra aussi vous être proposée en première intention.

La chimiothérapie peut être aussi  parfois proposée (perfusion IV ou comprimés) dans la stratégie de prise en charge.

La radiothérapie peut être utilisée pour différentes situations : antalgique et symptomatique sur des métastases osseuses par exemple, action anti-tumorale directe par une irradiation ciblée sur des métastases cérébrales (radio chirurgie). Elle peut parfois être utilisée en association avec les traitements systémiques précédemment cités.

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France