French English

Les réseaux cancers rares de l'AP-HP

Mis à jour le . Page vue 1689 fois. Signaler ce contenu

Corps de texte

Le réseau COMETE, prend en charge les cancers de la surrénale. Depuis mars 2009, 635 patients ont été pris en charge dans le cadre des réunions multidisciplinaires nationales de ce réseau. Il collabore de façon très étroite avec l’association de patients « Surrénale ». Au niveau international, le réseau a été le premier à décrire très récemment par des études de génomique intégrée l’ensemble des anomalies génétiques et épigénétiques des cancers de la surrénale. Des essais thérapeutiques médicamenteux pour les cancers de la corticosurrénale avancés ou en adjuvant après chirurgie et des phéochromocytomes avancés sont également réalisés.

Le réseau est coordonné par le Pr Bertherat de l’hôpital Cochin en partenariat avec le Pr Gimenez-Roqueplo de l’HEGP et le Dr Baudin de l’IGR

Le réseau du Groupe Français d’Etude des Lymphomes Cutanés (GFELC) de l’hôpital Saint Louis. Il recense tous les cas de lymphomes cutanés en France, assure la relecture des lames et donne des avis diagnostiques et thérapeutiques d’experts en réunion multidisciplinaire nationale de recours. Il assure également des missions d’enseignement  sur les lymphomes cutanés, de recherche et réalise d’études multicentriques. Il travaille en partenariat avec l’Association France Lymphomes Espoir.

Le réseau est coordonné par un centre de référence national situé à l’Hôpital Saint-Louis (Pr Martine Bagot, dermatologue). 

Le centre PREDIR de l’hôpital Bicêtre prend en charge les patients souffrant de la maladie de von Hippel-Lindau et d’autres prédispositions héréditaires au cancer du rein. Coordonné par le Pr Stéphane Richard, il a pour but d’établir un diagnostic, d’optimiser le suivi et le traitement des patients et des membres à risque de leur famille en mettant à leur disposition des équipes expérimentées et des thérapeutiques innovantes. Il a également vocation d’être un centre de recours, disposant d’une attraction interrégionale, nationale et internationale et de coordonner des programmes de recherche. Le centre PREDIR comporte 25 centres experts régionaux répartis sur l'ensemble du territoire.

Le réseau Lympopath de l’hôpital Henri Mondor prend en charge les patients atteints de lymphomes, cancers dérivés des lymphocytes. Le réseau Lympopath est structuré autour de deux centres de coordination : l’hôpital Henri Mondor sous l’égide du Pr Philippe Gaulard, département de Pathologie, et l’Oncopôle de Toulouse sous l'égide du Pr Pierre Brousset. Il est composé d’une trentaine de centres experts répartis sur l’ensemble du territoire. La constitution d’une banque « Lymphopath » de plus de 35 000 lymphomes revus par des experts constitue un outil de recherche inestimable, notamment au niveau épidémiologique, dont l’exploitation sera renforcée dans les années à venir.

Le réseau CELAC à l’Hôpital européen Georges Pompidou assure la prise en charge des complications malignes lymphomateuses qui sont de diagnostic et de traitement très complexes. C’est un réseau national composé d'un centre expert coordinateur et de 21 centres régionaux. Chaque centre régional comprend une équipe gastroentérologique et une équipe hématologique. La coordination est assurée par le Pr Christophe Cellier et le Dr Georgia Malamut, du service d’Hépatogastroentérologie de Hôpital Européen Georges Pompidou. Quant à la coordination hématologique, elle est assurée par le service d’Hématologie adultes de l’hôpital Necker-Enfants Malades (Pr Olivier Hermine).

Le Réseau POLA (Tumeurs cérébrales oligodendrogliales de haut grade) de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière est coordonné par le Pr Jean-Yves Delattre. Il est composé de 2 centres nationaux : un centre anatomopathologique à l’hôpital de La Timone, à Marseille (Pr Dominique Figarella-Branger) et un centre clinique, situé à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière (Dr Caroline Dehais, service de Neurologie 2). 36 centres experts régionaux sont aussi répartis sur l’ensemble sur tout le territoire, dont 1 dans les DOM-TOM.

Le réseau POLA a pour objectif de permettre la même qualité de diagnostic et de soins pour tous et de favoriser la mise en pratique sur le terrain de toutes les avancées en rapport avec la recherche.

Le réseau LOC (Lymphomes primitifs oculaires et cœliaque) de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière

Créé en 2011 à l’initiative des experts neurologues, hématologues et ophtalmologues de la maladie, le réseau national de centres experts LOC (Lymphome Oculo Cérébral) est destiné aux patients souffrant de lymphomes primitifs du système nerveux central (LPSNC). Il a pour objectifs de recenser les nouveaux cas diagnostiqués de  LPSNC en France et d’établir une base de données cliniques nationale; d’homogénéiser la prise en charge diagnostique et le traitement de la maladie sur tout le territoire. Coordonné par un centre de référence national constitué de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Pr Khê Hoang-Xuan, neurologue) et de l’Institut Curie (Dr Carole Soussain, hématologue), le réseau comprend 22 centres experts régionaux en charge de la filière de soins de proximité.

Il existe à l’AP-HP 8 autres réseaux nationaux non labellisés car ils ont été structurés par l’INCa en 2011 et 2012. Non concernés par l'appel à candidatures de 2014, ils seront évalués en décembre 2017, en même temps que les réseaux labellisés, dans le cadre d'un nouvel appel à candidatures pour une labellisation. On peut citer notamment le réseau national Cancer associé à la grossesse coordonné à l'hôpital Tenon, AP-HP.

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France