French English

A quoi ressembleront le campus et l’hôpital ? 

Mis à jour le . Page vue 44 fois. Signaler ce contenu

Corps de texte

Le nouveau campus hospitalo-universitaire représentera une surface de 200 000m2 SDO (surface dans l’œuvre) environ :

  • 130 000m2 pour les activités hospitalières;
  • 70 000 m2 pour les activités d’enseignement et de recherche, dont 15 000m2 correspondant aux enseignements dispensés par les facultés d’odontologie.

L’hôpital sera compact, conformément au souhait de la ville de Saint-Ouen et pour réduire les temps de déplacement des professionnels et des patients. Il ne sera pas pour autant un immeuble de grande hauteur et ne dépassera pas 6 niveaux. Il assurera une activité clinique et chirurgicale polyvalente, tournée vers l’ambulatoire, s’appuyant sur les forces des hôpitaux Bichat et Beaujon : le digestif, le thorax (cœur, poumon), les maladies de système et infectieuses. Il disposera d’un Trauma Center, susceptible de prendre en charge des patients polytraumatisés.

Pour renforcer l’offre de soins dans le cadre de ce projet, l’AP-HP, l’Université ParisDiderot et l’Inserm ont décidé la création d’un institut pluridisciplinaire de transplantation, susceptible de prendre en charge des activités recouvrant tout type de transplantation d’organe soit directement, soit en lien avec l’hôpital Saint-Louis.

L’hôpital disposera de 989 lits et places de médecine, chirurgie ou obstétrique, dont 816 lits d’hospitalisation. Cette réduction des capacités de l’hôpital en nombre de lits (de l’ordre de 30%) a pour contrepartie un quasi-doublement de ses capacités ambulatoires, une transformation des processus de programmation des séjours et une réelle capacité d’extension en cas de pic d’activité (chambres dédoublables).

Ce projet exigeant est porté par la communauté médicale des Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val-de-Seine (HUPNVS), qui a identifié plusieurs conditions pour sa réussite :

  • une vraie disponibilité du plateau médico-technique (bloc opératoire et imagerie notamment) ;

  • un hôtel hospitalier largement dimensionné (150 chambres), à proximité des fonctions hospitalières, qui contribuera à consolider les perspectives de prise en charge ambulatoire retenues pour ce projet, ainsi qu’à améliorer le parcours patient ;

  • une disponibilité plus grande des lits d’aval, qui sera permise par la rénovation du site de Claude Bernard ;
  • la stabilisation des flux non programmés, dans le cadre d’un travail avec les autres établissements.

Le volet universitaire du projet se déploiera sur une surface de 70 000 m², avec des surfaces dédiées à la recherche (unité mixtes de recherche, plateformes transversales, etc.) et des surfaces dédiées à la formation (complexe d’accueil des étudiants 1er, 2ème, 3ème cycles y compris les enseignements paramédicaux, centre de séminaire, espace d’hébergement temporaire pour chercheurs et étudiants…) et des surfaces dédiées à l’administration et aux locaux techniques. Le Campus anticipe également le déploiement à proximité immédiate et très articulée avec l’hôpital et les structures de recherche d’incubateurs d’entreprises ou plus généralement de structures de recherche et développement portées par des industriels.

Renforcer le service public dans le Nord de la capitale

Le Campus sera implanté au sein de la ZAC des Docks de Saint-Ouen, dans un quartier en pleine transformation dans le contexte du Grand Paris. Cet emplacement est celui qui permet de couvrir le mieux le territoire de santé du futur
Campus. Ce territoire est au croisement du Nord de Paris (17e et 18e arrondissements), des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis. Il s’agit d’un territoire vaste, très urbanisé, composé de 13 communes, caractérisé par de fortes disparités sociodémographiques et la faiblesse de l’offre de soins en ville. 

Cet emplacement tire notamment parti des nouvelles infrastructures de transport prévues dans le cadre du Grand Paris. Le maillage des transports en commun va considérablement se densifier avec en particulier, à proximité du site, deux nouvelles stations où se rejoindront les lignes 13 et 14 et la ligne C du RER. La position exacte, la morphologie générale et la disposition géographique du lieu d’implantation du futur campus sont le résultat d’un long travail de mise au point et d’une étroite coordination entre l’AP-HP, la Mairie de Saint-Ouen, Plaine Commune et le Concessionnaire de la ZAC des Docks. A travers ce projet, l’AP-HP et l’Université Paris-Diderot souhaitent contribuer au renforcement de l’offre de soins dans le Nord de la capitale, dans un territoire déficitaire par rapport au reste de la région.

Un peu plus de 900 millions d’euros seront investis dans le cadre de ce projet. Ce financement du projet sera assuré par les 2 maîtres d’ouvrage, l’AP-HP et l’Université Paris-Diderot, selon les procédures définies par leurs tutelles pour la programmation de dépenses d’investissement de cette envergure. Pour l’AP-HP, le déblocage de ce financement, à hauteur de 650 M€ taxes comprises (valeur finale). Cet effort a été confirmé par la décision du COPERMO du mardi 13 décembre 2016. Une subvention de l’Etat appuiera cet investissement, dont le montant reste à déterminer. A cette enveloppe d’investissement s’ajouteront 65 M€ pour le renouvellement des équipements. L’investissement universitaire, qui est aujourd’hui estimé à 175 M€, et sera assuré directement par l’Etat comme c’est l’usage dans la gestion du patrimoine des universités.

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France