French English

Reconstruire à Ambroise-Paré l’hôpital Raymond-Poincaré

Mis à jour le . Page vue 1308 fois. Signaler ce contenu
Une réelle opportunité pour un projet ambitieux

Corps de texte

Quels sont les enjeux ?

La question du devenir de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches se pose depuis de nombreuses années compte-tenu de contraintes importantes de mise en sécurité incendie et d’une architecture pavillonnaire qui n’est plus adaptée à la prise en charge des patients aujourd’hui.
L’AP-HP a, officiellement depuis trois ans, un projet de rénovation de cet hôpital qui joue un rôle majeur et a un positionnement unique en France dans la prise en charge du handicap.

Qu’est-ce qui a été annoncé ? Qu’est-ce qui a changé ?

Jusqu’à présent, l’hypothèse sur laquelle travaillait l’AP-HP était de construire un nouveau bâtiment sur le site de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, d’y regrouper toute l’hospitalisation aujourd’hui dispersée dans plusieurs pavillons vétustes et de céder une partie de l’emprise de l’hôpital.
Début juillet 2017, il a été annoncé un autre scénario : la reconstruction de nouveaux bâtiments sur le site d’Ambroise Paré, à Boulogne Billancourt, pour améliorer la prise en charge des patients, en renforçant les complémentarités entre ces deux hôpitaux, qui appartiennent déjà au même groupe hospitalier.

Qu’est ce qui n’a pas changé ?

Dans le nouveau scénario, le projet médical élaboré dans l’hypothèse d’une reconstruction sur le site de l’hôpital Raymond-Poincaré à Garches est le même, mais bénéficie des complémentarités existantes sur le site de l’hôpital Ambroise-Paré.
Le bâtiment projeté sur Ambroise-Paré est de même taille que le bâtiment qu’il était prévu de construire à Garches.
La vocation de l’hôpital, d’offrir une prise en charge unique en France pour des patients souffrant de pathologies sévères et nécessitant des prises en charge très spécifiques, sera maintenue et même enrichie.

Quels sont les avantages du nouveau scénario ?

Ils sont nombreux :

  • des avantages pour les patients, qui pourront bénéficier d’une prise en charge plus complète, d’un plateau technique renforcé et de l’ensemble des disciplines médicales et chirurgicales des deux hôpitaux réunis sur un même site ;
  • la possibilité, pour la première fois en France, de bénéficier d’un service d’accueil des urgences adapté à la prise en charge des personnes handicapées avec des services de soins spécialisés au même endroit ;
  • l’hôpital Ambroise-Paré est également plus accessible que l’hôpital Raymond-Poincaré. Dans ce nouveau scénario, la nécessité de transférer les patients d’un hôpital à l’autre pendant leur séjour disparaît ;
  • des avantages pour les équipes médicales, liés au bénéfice d’un site unique, qui aura une taille plus proche de celle des autres hôpitaux de l’AP-HP, avec un projet plus attractif pour les médecins, notamment hospitalo-universitaires ;
  • la présence des deux hôpitaux sur un même site permet de mutualiser et renforcer certains services : l’ensemble des plateaux techniques, le plateau de biologie, la logistique.

Ces avantages expliquent que les médecins qui travaillent depuis trois ans à la reconstruction de l’hôpital ont immédiatement adhéré au nouveau scénario.

Ce projet remet-il en cause le savoir-faire des équipes de Garches ?

Les patients, les associations, soulignent à juste titre la grande compétence des équipes soignantes de l’hôpital Raymond Poincaré. Ces équipes ont vocation à travailler dans le nouvel hôpital, même si celui ci ne devrait voir le jour que dans sept ans. Elles retrouveront un bâtiment dédié et seront associées à la définition du projet.
Le changement, qui peut justifier des inquiétudes, est la distance de quelques kilomètres qui sépare les hôpitaux Raymond-Poincaré et Ambroise-Paré.
Nous travaillerons pour que les conséquences de ce changement aient le moins d’effets possibles pour les personnels concernés.

Ce projet remet-il en cause le projet médical de l’hôpital Ambroise-Paré ?

L’hôpital Ambroise-Paré est bien implanté dans son territoire. Ses équipes contribuent d’ores et déjà à la prise en charge des patients de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (services bi-site, consultations sur place, expertises partagées…). Le projet médical de l’hôpital Ambroise-Paré sera aussi étoffé par de nouvelles synergies possibles en soins et en recherche. Les prises en charge bénéficieront des expertises conjointes des hôpitaux du groupe hospitalier, par exemple dans le domaine des pathologies du vieillissement où la prise en charge du handicap est partie prenante.
Tant pour les patients que pour les médecins, le rapprochement des deux hôpitaux offrira également des perspectives de développement d’activités, de compétences cliniques mais aussi des projets de recherche.

Peut-on parler de « fermeture » ?

Il est inexact de parler de « fermeture d’un hôpital » car il s’agit de reconstruire l’hôpital Raymond-Poincaré sur le site de l’hôpital Ambroise-Paré. On peut dire que l’hôpital est transféré, et non fermé, ce d’autant que la taille du nouveau bâtiment serait la même, qu’il soit reconstruit à Garches ou à Boulogne-Billancourt.
Si le scénario d’un transfert de l’hôpital Raymond-Poincaré sur le site de l’hôpital Ambroise-Paré se confirme, l’AP-HP aura à déterminer, avec le maire de Garches, l’avenir du site qui n’aura plus de vocation hospitalière.

Pourquoi l’annonce a-t-elle était faite au début de l’été ?

L’hypothèse d’une reconstruction de l’hôpital Raymond-Poincaré à l’hôpital Ambroise Paré, même si elle avait été évoquée il y a plusieurs années, n’a été retravaillée que très récemment.
Ce n’est qu’à la fin du mois de juin que l’AP-HP a eu suffisamment de données techniques pour savoir qu’il était possible de construire un nouveau bâtiment, que l’espace était suffisant, que le terrain le permettait et que les premiers échanges avec la mairie laissent envisager la possibilité de modifier le plan local d’urbanisme.

Dès que ces éléments ont été connus, il a été décidé de les partager avec l’ensemble des équipes concernées. Il se trouve que ces éléments ont été réunis au début de l’été et qu’il nous est apparu préférable de les annoncer plutôt que de laisser courir des rumeurs.

Quels sont les engagements pris par l’AP-HP ?

A cette occasion, l’AP-HP prend plusieurs engagements importants.

  • Le premier engagement est de construire avec l’ensemble des parties prenantes - équipes médicales et soignantes, associations de patients, représentants des usagers et bénévoles…- le projet pour qu’il apporte les améliorations attendues en termes de prise en charge des malades et de conditions de travail des personnels.
  • Le deuxième engagement est d’inscrire dans son plan d’investissement les montants nécessaires à la réalisation de ce projet et de renforcer les partenariats qui peuvent le soutenir.
  • Le troisième engagement est de maintenir une identité forte au nouvel hôpital dans la prise en charge du handicap et de maladies particulièrement sévères, pour lequel l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches est le seul à offrir une prise en charge hospitalo-universitaire.
  • Le quatrième engagement est de préciser le plus rapidement possible les contours du projet pour répondre précisément aux interrogations légitimes que suscite ce nouveau scénario. En particulier, l’AP-HP demandera aux pouvoirs publics, que ce projet, qui nécessite une autorisation interministérielle s’agissant d’un investissement important, puisse être soumis au comité décisionnaire au premier semestre 2018, pour une ouverture à l’horizon 2024/2025.
Pour accéder à la version PDF cliquez ici

A voir aussi

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France