Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital

Les antidépresseurs au secours des patients atteints de syndromes myélodysplasiques

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Antidépresseurs
Antidépresseur -
La sérotonine est principalement connue pour réguler nos humeurs. Mais en découvrant que cette molécule est produite au sein de la moelle osseuse et peut agir sur la production des cellules sanguines, des équipes de l’Inserm, de l’Université Paris-Descartes, de l’Institut Imagine et du service d’hématologie de l’hôpital Necker – Enfants malades AP-HP dirigé par le Professeur Olivier Hermine, révèlent une nouvelle piste thérapeutique pour les syndromes myélodysplasiques, dans Cell Reports.

Corps de texte

Tout est parti d'un constat : les patients atteints de syndromes myélodysplasiques ont un taux de sérotonine inférieur à la normale. L'équipe a réussi à démontrer que la sérotonine, une molécule fabriquée par le cerveau et l'intestin, est aussi produite au sein de la moelle osseuse, et qu'elle est indispensable pour une fabrication optimale des globules rouges.

Ainsi, ces recherches suggèrent que la correction du taux de sérotonine chez les patients atteints de syndromes myélodysplasiques, par exemple par un traitement antidépresseur, pourrait permettre une amélioration de leur anémie.

En plus de cette nouvelle piste thérapeutique, cette action jusqu'ici inconnue des antidépresseurs pourrait s'appliquer à d'autres situations d'anémie. L'équipe cherche donc actuellement si d'autres maladies de la moelle osseuse sont associées à une carence en sérotonine, et pourraient ainsi également bénéficier de l'utilisation d'antidépresseurs.

Pour en savoir plus : lire le communiqué de presse

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris