Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital

Listériose : l’importance du type d’aliment dans la virulence de Listeria monocytogenes

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Listériose
Listériose -
La listériose est une infection grave, d’origine alimentaire, entraînant une septicémie, une infection du système nerveux central ou une infection du fœtus ou du nouveau-né. L’agent pathogène responsable, Listeria monocytogenes, a la capacité de contaminer les aliments et leurs sites de fabrication. Des équipes de l’Institut Pasteur, de l’Inserm, de l’Université Paris et de l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP ont établi que la virulence des bactéries diffère entre les types d’aliments, les produits laitiers étant contaminés par les bactéries les plus virulentes. Une découverte importante qui permet de mieux comprendre la virulence de cette bactérie, et ouvre la voie à un meilleur contrôle de la contamination des aliments et à une meilleure prévention de la maladie.

Corps de texte

Listeria monocytogenes est une bactérie d’origine alimentaire, pathogène chez l’homme et l’animal. Elle cause la listériose, une infection particulièrement grave.

Dans une nouvelle étude publiée dans Nature Communications, les chercheurs montrent aujourd’hui que les clones hypervirulents, en particulier CC1, sont associés aux produits laitiers, alors que les clones hypovirulents, principalement CC9 et CC121, sont surreprésentés dans les produits carnés et les produits de la mer.

En revanche, les clones hypovirulents présentent plus de gènes de résistance au stress et à un désinfectant fréquemment utilisé dans l’industrie alimentaire, et ont une plus grande capacité à survivre et former des populations bactériennes adhérant aux surfaces en présence de faibles concentrations de ce désinfectant, ce qui suggère une meilleure adaptation de ces clones à l’environnement de production alimentaire.

« Ces résultats aideront à mieux identifier les voies de contamination des aliments pour réduire leur contamination par Listeria. De plus, ils permettront d’améliorer les recommandations en matière de consommation alimentaire pour les populations à risque », explique le Pr Marc Lecuit, de l’unité de biologie des infections à l’Institut Pasteur, de l’université de Paris et du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP.

Pour en savoir plus : lire le communiqué de presse

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris