French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

L’AP-HP inaugure à l’hôpital Bicêtre le bâtiment Paule Gauthier-Villars, financé par la SGP, qui accueille les services d’anatomie et cytologie pathologiques de ses hôpitaux Paul-Brousse, Bicêtre et Antoine-Béclère

Publié le Communiqués de presse

L’AP-HP a inauguré à l’hôpital Bicêtre le 19 novembre 2018 un nouveau bâtiment de 2 300 m2 accueillant sur 6 niveaux les services d’anatomie et de cytologie pathologiques des hôpitaux Paul-Brousse, Bicêtre et Antoine-Béclère AP-HP autour d’un plateau technique innovant. Le bâtiment porte le nom de Paule Gauthier-Villars, première femme Professeur d'Anatomie Pathologique à la Faculté de médecine de Paris. Les travaux et les équipements du service ont été intégralement financés par la Société du Grand Paris à hauteur de 8 millions d’euros. Ils s’inscrivent en effet dans le cadre de la construction de la future gare « Kremlin-Bicêtre Hôpital » à l’horizon 2024 sur l’emprise où était localisé le laboratoire d’anatomocytopathologie.

L’inauguration s’est déroulée en présence de Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, Christian Garcia, Directeur des Relations Territoriales Val-de-Marne pour la Société du Grand Paris, Isabelle Bellanger, Directrice de l’Agence RATP de Développement Territorial du Val-de-Marne, d’Elsa Genestier, directrice des Hôpitaux universitaires Paris-Sud, du Pr Didier Samuel, doyen de la faculté de médecine Paris-Sud, du Pr Jacques Duranteau, Président de la commission médicale d’établissement locale et du Pr Catherine Guettier, chef du service  d’anatomie et cytologies pathologiques des Hôpitaux universitaires Paris-Sud.

Ce service de l’AP-HP assure la prise en charge des examens anatomocytopathologiques de l’ensemble des services cliniques des Hôpitaux universitaires Paris-Sud et répond à l’augmentation de l’activité observée depuis plusieurs années dans ce domaine (+ 13% entre 2016 et 2017 pour le service Bicêtre/Paul Brousse).

 

A propos de Paule Gauthier-Villars (1894-1968) : L’équipe du service a choisi de donner son nom au bâtiment. Paule Gauthier-Villars a été la première femme Professeur d'Anatomie Pathologique à la Faculté de médecine de Paris. Nommée en 1939, elle a enseigné pendant plus de 25 ans à la Chaire d'anatomie pathologique. Chef du laboratoire d'Henri Mondor à la Clinique chirurgicale de La Pitié-Salpêtrière AP-HP, elle s’est illustrée par des publications en pathologie gynécologique et par une activité de recherche sur des modèles expérimentaux de néphrite dans le laboratoire de Louis-Pasteur Vallery-Radot. Parallèlement à sa carrière médicale, Paule Gauthier-Villars a dirigé, à partir de 1951, la maison d’édition familiale Gauthier-Villars qui a joué un rôle important dans l’édition scientifique du XIXe et du XXe siècles, publiant entre autres les œuvres d’Évariste Galois, d’Henri Poincaré, de Marcellin Berthelot et la traduction des œuvres d’Albert Einstein.

Il traite près de 29 000 examens anatomopathologiques par an, pour une activité globale 40 000 actes incluant des examens par télépathologie pour les hôpitaux Paul-Brousse à Villejuif et Antoine Béclère à Clamart.  Il est également sollicité en recours pour des demandes de deuxième avis à l’échelle nationale (pathologie digestive, hépatique adulte et pédiatrique, rénale). Le service de l’hôpital Bicêtre assurait la coordination du démonstrateur d’une plateforme de télépathologie en Ile-de-France depuis 2014 – 2016, des examens par télé-pathologie depuis 2013 avec l’hôpital Paul Brousse puis avec l’hôpital Béclère. Il s’inscrit dans un projet Innovation pathologie numérique financé par l’ARS pour l’implantation de la pathologie numérique dans le diagnostic de routine et développe en collaboration avec différents industriels des algorithmes d’aide au diagnostic basés sur l’intelligence artificielle.

L’expertise du service se traduit également par une activité de recherche à la pointe dans le domaine transplantation, en particulier hépatique enfant et adulte et aux cancers du foie et du rein (en particulier cancer du rein héréditaire). Historiquement, les services du groupe hospitalier ont été à l’origine de l’officialisation et de la certification AFNOR du Centre de Ressources Biologiques Paris-Sud et continueront à enrichir la banque des ressources biologiques tissulaires dans le cadre du CRB en appui aux activités de recherche du groupe hospitalier.

L’expertise médicale sera renforcée par la présence sur un site unique des personnels médicaux et techniques avec des experts pour les pathologies hépatobiliaire, néphrologique et urologique, digestive, gynécologique ou la transplantation d’organes solides (foie adulte/ enfant, rein).  

La modernisation des équipements simplifie les actes techniques. Un  scanner dernière génération de 1000 lames fait partie des équipements innovants dont dispose le service.

Le bâtiment lumineux doté de façades entièrement vitrées, conçu par l’Agence EMERGENCE-Philippe DURR et BET BEMING, améliore les conditions de travail spécifiques de l’analyse des échantillons. Il garantit par exemple l’absence d’odeur de solvants grâce à  deux centrales de traitements d’air installées en terrasse pour chaque zone de laboratoire. Les prélèvements sont traités dans une zone septique et une zone non septique situées dans deux étages séparés afin d’assurer la marche en avant du prélèvement. Des monte-échantillons étanches sont  installés entre les deux zones.

A l’horizon 2024, l’hôpital Bicêtre - AP-HP sera desservi par une nouvelle gare de la ligne 14, qui sera prolongée d’Olympiades à Orly. Un des préalables à la construction de la future gare « Kremlin-Bicêtre Hôpital » était le déplacement de deux activités situées sur son emprise : le poste central de sécurité et le  laboratoire d’anatomocytopathologie. 

Ce regroupement des équipes de trois hôpitaux sur une plate-forme innovante servira la réflexion stratégique pour d’autres regroupements pertinents au sein de l’AP-HP. En effet, l’anatomo-pathologie est une discipline fondamentale dans le diagnostic et la recherche clinique qui nécessite des compétences et une expérience que les médecins et techniciens de laboratoires ne peuvent développer qu’à la condition de  tailles critiques d’équipes qui permettent la grande spécialisation des professionnels.

Les évolutions technologiques (pathologie numérique) qui permettent aujourd’hui de bénéficier d’images de qualité à distance rendent ces mutualisations possibles, dans le meilleur intérêt de la qualité des résultats pour les patients et de l’implication des équipes dans des projets de recherche.

Par ailleurs, l’AP-HP et TRIBVN Healthcare ont conclu un partenariat stratégique de 5 ans pour développer et exploiter une plateforme nationale de télépathologie.
Cet accord permet la création d’un réseau national de second avis en télépathologie en France, ouvert à tous les pathologistes qu’ils soient en milieu hospitalier ou libéral, en métropole ou dans les territoires outremarins.
Ce réseau, fondamental dans l’organisation du diagnostic et des soins, permettra aux pathologistes d’accéder à un réseau de correspondants qualifiés pour obtenir rapidement et sans contrainte géographique, un avis spécialisé.

Le service sera disponible pour les pathologistes au second semestre 2019 et traduit l’adoption croissante de la pathologie numérique comme un outil à forte valeur pour les services de pathologie.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8.3 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

 

 

 

Les coordonnées du service presse

lien audio de la conférence de presse du 24 septembre 2020 (lien wetransfer disponible jusqu'au 1 octobre 2020)

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Éléonore Duveau
Anne-Cécile Bard
Barnabé Chalmin


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris