Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital
Publié le Communiqués de presse

En France, il y a 11 millions d’aidants. Aujourd’hui, être aidant d’un proche handicapé ou âgé dépendant, n’est plus un phénomène marginal. Or, si le statut d’aidant est reconnu par la loi depuis 2005, les aidants ne savent pas encore qu’ils peuvent être aidés eux aussi ! C’est pourquoi la Compagnie des Aidants et plusieurs partenaires ont imaginé une caravane pour aller à la rencontre des aidants dans des lieux très fréquentés comme les hôpitaux, les places publiques ou les centres commerciaux. Cette année, la caravane fera escale à Paris lors de sa tournée en France. Présente 3 jours dans chaque ville, la Compagnie des Aidants se donne pour mission de répondre au plus grand nombre grâce à la présence d’assistantes sociales de son réseau. Dans un espace chaleureux et propice à la confidence, les équipes accueillent les aidants et toutes les autres personnes souhaitant avoir des renseignements. Car chacun d’entre nous peut devenir, un jour ou l’autre, aidant.

> Une caravane pour libérer la parole des aidants

La caravane « Tous Aidants » reprend la route en octobre 2019, pour répondre aux interrogations de tous les aidants, proposer des solutions concrètes et accompagner toute personne qui en exprime le besoin. Plus largement, la caravane « Tous Aidants » a pour objectif de sensibiliser le grand public car chacun d’entre nous peut, à n’importe quel moment de sa vie, devenir un aidant puis un aidé.

Fort de son succès à Paris en 2018, avec la présence de la caravane à Paris-La Défense et à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, cette année encore, la caravane accueille les aidants dans un espace chaleureux pour leur offrir une oreille attentive et l’opportunité de raconter leur quotidien sans avoir peur d’être jugé. Une mission qui prend tout son sens lorsque l’on sait que le quotidien de l’aidant est souvent synonyme de manque de temps, de fatigue morale et physique, de complexités administratives… mais aussi, et surtout, de manque de soutien.

En pratique, des assistantes sociales seront présentes aux côtés de l’équipe de la Compagnie des Aidants tout au long de l’événement et proposeront :

  • Des informations précises sur ce que signifie et implique le statut d’aidant
  • Des conseils et orientations vers des solutions de proximité
  • Des aides et des démarches administratives
  • Du soutien moral et de l’écoute
  • Des brochures d’information 

Etre aidant : un engagement de chaque instant !

L’aidant est une personne non professionnelle qui vient en aide à une personne dépendante pour les activités quotidiennes. Ce soutien peut revêtir des formes très différentes en fonction des situations : soins, accompagnement, soutien psychologique, activités domestiques, etc. Les aidants interviennent auprès des personnes âgées, des personnes en situation de handicap ou encore auprès de personnes atteintes de maladies chroniques.

La moitié des aidants vivent avec leurs proches malades et, lorsque la personne aidée ne vit pas avec eux, 26% des aidants interviennent auprès d'elle au moins une fois par jour contre 47% au moins une fois par semaine. Car aider un proche, c’est en faire une priorité, on estime qu'un quart des aidants passent de 7 à 20 heures hebdomadaires à cette mission : une activité à part entière pour les personnes sans emploi et un investissement au retentissement important pour les aidants dit « actifs » lorsqu’il faut concilier travail et vie personnelle !

Mais quel est le profil type d’un aidant ? Âgé en moyenne de 52 ans et majoritairement de sexe féminin (58%), il fait partie, dans la majorité des cas (96%), de la famille proche de la personne aidée : ce sont les conjoints qui aident dans 62% des cas, les parents pour 21% et enfin les enfants pour 13% lorsqu’ils vivent ensemble.

> Les aidants ont des droits qu’ils méconnaissent largement

L’allongement de la durée de la vie, le manque de structure d’accueil pour enfants handicapés ou pour les personnes handicapées vieillissantes, les faibles moyens financiers parfois… Plus qu'un choix, on devient aidant familial par nécessité. La majorité de ces aidants ne savent pas qu’ils bénéficient d’un droit au répit, d’aides, de congés et comment les obtenir.

Car oui, il existe un véritable statut d’aidant. Préserver les aidants est une responsabilité nationale et des dispositifs ont été mis en place pour les aider à aborder plus sereinement leur quotidien.

Par exemple, un aidant peut être rémunéré. Le droit français distingue différents statuts pour l'aidant d'une personne dépendante. Soit l’aidant est un salarié bénéficiant de l'ensemble des droits des salariés (sécurité sociale, assurance vieillesse, congés payés notamment), soit, il est purement et simplement bénévole, parfois encore il est indemnisé… Ces différences tiennent notamment au type d'aide perçue par la personne en situation de handicap, ainsi qu'au lien d'alliance ou de parenté existant entre cette personne et son aidant. Ainsi, la personne aidée peut rémunérer son aidant dans le cadre d’un contrat de travail (sauf le conjoint).

Pour les aidants actifs, il existe trois congés légaux spécifiques :

  • le congé de solidarité familiale, auprès d'un proche dont le pronostic vital est engagé,
  • le congé de présence parentale pour un enfant gravement malade, handicapé ou accident, 
  • le congé de proche aidant (congés de soutien familial), pour accompagner une personne handicapée ou en perte d'autonomie (depuis le 1er janvier 2017).

Ces « salariés aidants », ou « actifs aidants », représentent 15% de la population active et 45% de l’ensemble des aidants. Dans 72% des cas, ils sont mal informés sur les droits sociaux.

Le manque de temps, la méconnaissance, la fatigue… autant de facteurs qui font que les aidants sont perdus et ne bénéficient pas de ces aides.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 10 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris