French English

L’AP-HP ouvre à l’hôpital Beaujon la première Structure d’URgences Vasculaires Intestinales (SURVI)

Publié le Page vue 5174 fois. Communiqués de presse

Le premier « Stroke Center » dédié à la prise en charge des infarctus digestifs et des maladies vasculaires intestinales vient d’ouvrir ses portes à l’hôpital Beaujon, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris.

Ce dispositif unique en France, intitulé SURVI (pour Structure d’URgences Vasculaires Intestinales), propose à l’ensemble des Franciliens une prise en charge multidisciplinaire innovante des infarctus digestifs, afin de réduire significativement la mortalité aujourd’hui élevée et d’éviter les résections intestinales étendues.

L’infarctus digestif, une urgence absolue

L’ischémie mésentérique aiguë, ou infarctus digestif, correspond à un accident vasculaire intestinal, au même titre que l’accident vasculaire cérébral et l’infarctus du myocarde le sont au cerveau et au cœur. Le pronostic vital est extrêmement sévère, avec une mortalité supérieure à 80% et des séquelles majeures chez les survivants, principalement du fait de la résection étendue de l’intestin, responsable d’un syndrome de grêle court et du besoin de nutrition parentérale (nutrition par perfusion) de longue durée.

Le Dr Olivier Corcos, au sein du service de gastro-entérologie, MICI* et assistance nutritive de l'hôpital Beaujon dirigé par le Pr Yoram Bouhnik, a élaboré un protocole de prise en charge, évalué dès 2009 dans une étude pilote**. Ce protocole a permis d’inverser le pronostic, avec une survie supérieure à 80% et un taux de résection intestinale de 40%. Cette étude confirmait également la place prépondérante d’une revascularisation artérielle pour diminuer les taux de résection et la longueur d’intestin réséqué chez les malades opérés.

Un dispositif innovant dédié à l’infarctus digestif

Le dispositif SURVI est la première structure d’urgence dédiée à la prise en charge des accidents vasculaires intestinaux. Il est doté d’une unité de soins intensifs spécialisés au sein du service de gastro-entérologie, MICI et assistance nutritive, il bénéficie d’une étroite collaboration entre les équipes de l’hôpital Beaujon et celles de l’hôpital Bichat-Claude Bernard.

La stratégie thérapeutique repose sur un diagnostic précoce, une combinaison de traitements médicaux basés sur la physiopathologie de l’ischémie, un algorithme thérapeutique standardisé et sur la multidisciplinarité des équipes***. Tout en préservant l’intestin, l’objectif est d’éviter l’aggravation de l’état de santé des patients et la mortalité qui en découle.

Pour le Dr Olivier Corcos, qui a élaboré et qui coordonne cette prise en charge, « les bénéfices pour les patients sont nombreux : vivre tout en conservant suffisamment de tube digestif pour être autonome d’un point de vue nutritionnel, pour éviter la nutrition parentérale et les stomies digestives -poches de recueil des selles- et pour maintenir la qualité de vie ».

Le dispositif SURVI est joignable 24h/24 et 7jours/7 par les médecins urgentistes, réanimateurs, radiologues, gastro-entérologues, chirurgiens vasculaires et digestifs au 01 40 87 55 50.

L’admission du patient avec ischémie intestinale, définie par l’association d’une souffrance gastro-intestinale et d’une insuffisance vasculaire digestive, est effectuée sur la base de l’angioscanner abdominal -examen qui permet la visualisation des vaisseaux sanguins- dès l’accord du médecin coordonnateur SURVI.

Les patients sont ensuite hospitalisés dans l’unité de soins intensifs du service de gastro-entérologie et assistance nutritive ou dans le service de réanimation de l’hôpital Beaujon (Pr Catherine Paugam-Burtz). La stratégie thérapeutique, définie de manière multidisciplinaire, débute immédiatement. Les patients bénéficieront selon les cas d’une revascularisation radiologique ou chirurgicale, d’une évaluation chirurgicale avec ou sans résection intestinale et d’une prise en charge réanimatoire des défaillances, fréquentes dans cette pathologie.

SURVI déploie également une activité de recherche. Une collecte systématique d’échantillons biologiques est réalisée afin de caractériser de futurs biomarqueurs précoces et spécifiques de l’ischémie intestinale. La collaboration de SURVI et du laboratoire de recherche vasculaire translationnelle**** ouvre également des perspectives pour l’étude des maladies vasculaires intestinales et du syndrome d’ischémie/reperfusion afin de développer des traitements protecteurs de l’intestin dans ces situations.

* Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

** O. Corcos et al. Effects of a Multimodal Management Strategy for Acute Mesenteric Ischemia on Survival and Intestinal Failure. Clinical Gastroenterology and Hepatology. 2013 Feb 1;11(2):158–165.e2.

*** Experts en pathologies vasculaires et intestinales appartenant à différentes disciplines cliniques et de recherche. Pour la partie clinique : gastro-entérologie, radiologie interventionnelle, chirurgie vasculaire, chirurgie digestive, réanimation et cardiologie ; pour la partie recherche : le laboratoire de recherche vasculaire translationnelle, Unité 1148 de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

**** Unité Inserm 1148 dirigée par Didier Letourneur et Antonio Nicoletti.

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France