French English

Cancer du poumon

Mis à jour le . Page vue 5013 fois. Signaler ce contenu

Corps de texte

En bref

Avec environ 39 500 nouveaux cas en 2012, le cancer du poumon (ou cancer bronchique) représentait le 4ème cancer le plus fréquent en France. Selon l’Institut National du Cancer, il est la première cause de décès en France et dans le monde.

  • Le principal facteur de risque de cancer du poumon est le tabagisme actif avec environ 85 à 90% des cancers du poumon qui surviennent chez des fumeurs.
  • Le traitement de ces cancers repose sur la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et les thérapies ciblées.
  • Certains cancers du poumon surviennent chez des personnes ayant été exposées de façon répétée à l’amiante ou à d’autres substances toxiques et peuvent être reconnus comme maladies professionnelles.

En détail

Alors que la fréquence des cancers du poumon semble se stabiliser chez l’homme depuis les années 1980s, elle est en forte augmentation chez la femme, phénomène du à la diminution du tabagisme chez les hommes et au contraire à l’explosion du nombre de femmes qui fument.

  • Il n’existe pas à ce jour de dépistage recommandé.
  • L’âge moyen au moment du diagnostic est d’environ 65 ans et 70 à 80% des cancers sont diagnostiqués à un stade avancé de la maladie.
  • Bien que le tabagisme soit un facteur de risque important de cancer du poumon, un certain nombre de cancers du poumon surviennent chez des personnes n’ayant jamais fumé auparavant.

Les cancers du poumon les plus fréquents sont les cancers bronchiques non à petites cellules (environ 85% des cancers du poumon) et les cancers bronchiques à petites cellules (environ 15% des cancers du poumon).

Diagnostic et bilan

Le diagnostic de cancer du poumon est fait par le médecin généraliste ou un autre médecin à l’occasion d’un examen comme une radiographie thoracique ou car le patient vient consulter pour des troubles respiratoires le plus souvent.

Après l’interrogatoire qui recherche des facteurs de risque (tabagisme, antécédents familiaux de cancer du poumon, facteurs de risque professionnels), la radiographie de thorax et un scanner qui apportent des informations plus précises, vont montrer la tumeur et indiquer sa taille, sa localisation et d’autres lésions éventuelles dans d’autres organes (os, foie, ganglions).

C’est la bronchoscopie le plus souvent qui permet d’affirmer le diagnostic : cet examen consister à observer l’intérieur des bronches à l’aide d’un tube flexible passé par le nez, à réaliser un prélèvement de tissu qui sera ensuite analysé et examiné au microscope à la recherche de cellules cancéreuses.  

Une fois le diagnostic de cancer du poumon affirmé, une numération formule sanguine et différents tests sanguins (prise de sang) et un bilan général (scanner, scanner ou IRM cérébrale, scintigraphie osseuse) est effectué pour rechercher des cellules tumorales dans d’autres organes comme le foie, les os, le cerveau.

Où m'adresser si j'ai un cancer du poumon ou du thorax?

Cancer

  • Hôpital Tenon

    Service de pneumologie, oncologie thoracique et maladies pulmonaires rares

  • Hôpital Saint-Louis

    Service d'oncologie médicale

  • Hôpital Pitié-Salpétrière

    Service de pneumologie

  • Hôpital Paul-Brousse

    Département cancérologie

  • Hôpital Européen Georges-Pompidou

    Service de pneumologie, soins intensifs et endoscopies bronchiques

    Service de chirurgie thoracique générale oncologique et transplantations pulmonaires

  • Hôpital Cochin

    Service de pneumologie

  • Hôpital Bichat - Claude-Bernard

    Service de chirurgie vasculaire et thoracique

  • Hôpital Bicêtre

    Service de pneumologie

  • Hôpital Avicenne

    Service de pneumologie

    Département de chirurgie thoracique et vasculaire, ORL et stomatologie

  • Hôpital Ambroise-Paré

    Service de pneumologie

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France