French English

Alcool : nouveaux résultats de l’étude sur le baclofène 

Mis à jour le . Page vue 147 fois. Signaler ce contenu
Alcoolo-dépendance : l’étude Bacloville
Sean_Kuma/iStock/Thinkstock
Les résultats définitifs de l’étude Bacloville, promue par l’AP-HP, confirment pour les patients alcoolo-dépendants inclus dans cet essai un effet positif du baclofène à fortes doses dans la réduction de la consommation d’alcool au 12ème mois.

Corps de texte

Les résultats de l’étude, présentés par le Pr Philippe Jaury vendredi 17 mars 2017 aux journées annuelles de la Société Française d'Alcoologie, confirment les premiers résultats de  l'étude qui avaient déjà été annoncés en 2016 : le baclofène a des résultats réels sur la diminution de la consommation d’alcool. De plus, les effets indésirables courants , en revanche présentent pas de différence significative par rapport à la prise d’un placebo.

En revanche, plus d'effets indésirables graves - dans l'ordre de fréquence insomnie, somnolence et dépression - ont été observés avec le baclofène (44%) comparé au placebo (31%). Pour les patients ayant eu au moins un événement indésirable grave potentiellement relié au traitement, la différence est aussi significative (19% contre 7%). 

Fruit d'une collaboration entre la faculté de Médecine Paris Descartes, l'AP-HP et des médecins généralistes, et promue par l’AP-HP, l'étude Bacloville a suivi, de mai 2012 à juin 2013, 320 patients volontaires âgés de 18 à 65 ans, ayant présenté des troubles liés à la consommation d'alcool les 3 derniers mois et ne  prenant pas de traitement de sevrage ou de prévention des rechutes depuis au moins deux semaines. L’étude incluait quasiment tout patient ayant une demande de prise en charge pour problèmes d'alcool et quels que soient les antécédents, les pathologies, les traitements psychotropes. Il ne leur a pas été demandé d'arrêter de boire. 

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France