AP-HP : une étude sur le parcours aux urgences des patients sans domicile fixe

Publié le Page vue 748 fois. Communiqués de presse

L’hôpital public et en particulier les services d’accueil des urgences sont particulièrement concernés par la prise en charge des patients sans domicile fixe -SDF- dont l'état de santé est souvent précaire. Une équipe de médecins, coordonnée par le Dr Yonathan Freund du service d’accueil des urgences de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP a comparé, dans une trentaine de services en France et sur trois jours, le parcours aux urgences des patients SDF et non SDF

Les résultats de cette étude ont fait l’objet d’une publication le 17 mars 2016 dans la revue American Journal of Public Health*
Intitulée SECOURS**, cette étude prospective multicentrique de cohorte a été menée dans 31 services d’urgence en France. Sur trois jours en mars 2015, les auteurs ont analysé le parcours aux urgences des patients sans domicile fixe –SDF – et des patients non SDF présentant des problèmes médicaux de gravité équivalente, afin de comparer le niveau de soins qui leur était accordé.

508 patients ont ainsi été inclus. Les cas de 214 patients SDF et de 214 témoins ont été analysés, après exclusion des patients SDF consultant pour hébergement sans raison médicale.
L’âge moyen des patients était de 43 ans et 89% étaient des hommes. Les patients SDF avaient de plus lourds antécédents que leurs témoins. Les motifs de venue aux urgences étaient similaires entre les deux groupes, hormis pour ivresse - 21% des sdf versus 4% pour les patients non sdf – et douleur - 7% des cas pour les patients SDF vs 17% pour les patients non SDF -.  
Contrairement à ce qui a pu être décrit dans d'autres populations fragiles ou vues comme "difficiles", les auteurs observent que les patients SDF bénéficient d'un même niveau de soins que les autres patients, en termes d'investigations diagnostiques et de prise en charge thérapeutique.

Il n’a pas été retrouvé de différence de prise en charge entre les patients SDF et leurs témoins. Le taux de prescription d’examens complémentaires et de traitements est comparable : un examen diagnostique était prescrit pour 62% des cas vs 67% des témoins et un traitement chez 53% des cas vs 47% des témoins. Pas de différence non plus concernant le temps d’attente et le mode de sortie mais le temps de passage aux urgences était plus long pour les patients SDF (5,1 heures vs 3,3 pour les non SDF).

« Cette grande étude a permis d’évaluer notre prise en charge des patients SDF. » explique le Dr Yonathan Freund. « Il est admis que la prise en charge de tels patients est une spécificité de nos services : les urgences sont un point d’entrée clé dans le système de soins pour ces patients. L’adhérence des centres à cette étude était excellente, et la grande variété de centres inclueurs est une bonne garantie de la validité externe de nos résultats. Les patients SDF semblent être pris en charge avec le même soin que les autres patients, et nous sommes très satisfaits de ce résultat ».

*Références : Emergency Care for Homeless Patients : a French multicenter cohort study – Anne-Laure Feral-Pierssens, MD, Adeline Aubry, MD, Jennifer Truchot, MD, Pierre-Alexis Raynal, MD, Mathieu Boiffier, MD, Alice Hutin, MD, Agathe Leleu, MD, Geraud Debruyne, MD, Luc-Marie Joly, MD, PhD, Philippe Juvin, MD, PhD, Bruno Riou, MD PhD, Yonathan Freund, MD, PhD and the SECOURS Investigators.
**sans domicile fixe : épidémiologie et consommation de soins aux urgences

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :
Anne-Cécile Bard
Marine Leroy
Assistante :
Nadiera Mondongue

Nous suivre :
> Facebook
> Twitter

L'AP-HP en bref


Directeur de la communication de l'AP-HP : Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France