French English

Un « GPS du poumon » à l’hôpital Tenon pour aider au diagnostic et traitement des tumeurs pulmonaires

Publié le Page vue 383 fois. Communiqués de presse

Pour explorer l’arbre bronchique jusqu’au plus profond des bronches, l’hôpital Tenon, AP-HP s’est doté en novembre 2016 d’un appareil de navigation intrabronchique électromagnétique* ou « GPS du poumon ». Le centre expert en oncologie thoracique de l’hôpital est l’un des premiers centres européens à se doter de cette technologie à vocation diagnostique et thérapeutique. Elle permet notamment de mieux guider la chirurgie mini invasive et la radiothérapie ultra-ciblée dans le traitement de tumeurs pulmonaires.

Une aide diagnostique

Le diagnostic des pathologies thoraciques est souvent complexe. Pour étudier les tissus d’une lésion ou d’un nodule, et en cas d’absence de diagnostic à la fibroscopie bronchique standard, l’examen de référence reste la ponction sous scanner. « L’examen endoscopique, qui permet d'explorer l'intérieur de l’organe en y introduisant une petite caméra placée au bout d'un tube fin et souple, ne permet par ailleurs pas d’explorer les bronches d’un diamètre inférieur à 4mm  ignorant pour cette raison la forte proportion de lésions périphériques » précise le Dr Juliette Camuset, pneumologue à l’hôpital Tenon. Or ces nodules périphériques représentent 70 à 80% des cancers du poumon.

Le système acquis par l’hôpital Tenon, AP-HP utilise un champ électromagnétique autour du thorax afin de localiser la position exacte du capteur et le visualiser sur le moniteur, sous la forme d’images 3D. Il utilise pour cela une sonde GPS introduite dans un fibroscope capable d’atteindre les nodules les plus périphériques et un logiciel de reconstruction fusionnant les images des bronchoscopies réelles et virtuelles reconstruites par un logiciel à partir du scanner thoracique.  « Concrètement, le chirurgien va positionner la cible virtuelle sur la lésion à biopser » explique le Pr Jalal Assouad, chef du service de chirurgie thoracique et vasculaire à l’hôpital Tenon AP-HP. « Le chemin le plus court est alors calculé automatiquement, de la trachée jusqu’à la lésion via la bronche la plus proche. La sonde trouvera son chemin jusqu’à la cible/tumeur. Une fois celle-ci atteinte, la sonde GPS est retirée pour laisser place à la pince à biopsie ».

Une aide au traitement des tumeurs

Les équipes utilisent également la navigation intrabronchique électromagnétique pour les aider à repérer la lésion lors de vidéochirurgie thoracique – une chirurgie mini-invasive qui est développée à l’hôpital Tenon.

Certaines tumeurs (nodules pulmonaires en verre dépoli) sont en effet inabordables par biopsie sous scanner et difficilement repérables en cours de vidéochirurgie. « Aujourd’hui, faute de pouvoir ponctionner nous sommes parfois amenés à réaliser des résections anatomiques plus larges afin d’être certain d’avoir réséqué la totalité de la lésion »  précise le Pr Assouad. Une fois la sonde GPS au contact de la lésion, une aiguille permet d’y injecter de l’encre pour marquer la localisation préalable à l’intervention chirurgicale. Les chirurgiens n’ont ensuite qu’à prélever la zone teintée.

Pour le Dr Denis Debrosse, chirurgien thoracique, responsable du projet « cette technique possède un vrai potentiel, avec les promesses à court terme du traitement mini-invasif des tumeurs, chez les patients non opérables, en alternative à la chirurgie. Une application thérapeutique imminente ».

Cette technique peut aussi être un préalable à un traitement par radiothérapie stéréotaxique, voir par radiochirurgie robotisée, pour une radiothérapie ultra-ciblée. La navigation électromagnétique permet en effet de positionner les fils métalliques (ou fiduciaires) permettant de circonscrire la lésion, avec une grande précision, au plus proche des cibles à traiter.

La navigation électromagnétique permet enfin le regroupement des examens - aujourd’hui réalisés de façon séparée et espacée - en une seule intervention, sous anesthésie générale courte.

L’acquisition de ce « GPS du poumon » par l’hôpital tenon complète la salle de radiologie interventionnelle qui dispose d’un CBCT (mini scan) atouts essentiels pour optimiser les résultats. Les interventions y sont réalisées en collaboration avec l’équipe de radiologues du Pr Marie-France Carette.

Avec plus de 900 patients pris en charge en 2015, le Centre Expert en Oncologie Thoracique de l’hôpital Tenon, AP-HP, diagnostique et traite un grand nombre de cancers du poumon. Il dispose d’une offre de soins de référence en oncologie thoracique et propose toutes les modalités de prise en charge diagnostique et thérapeutique, médicale, chirurgicale thoracique et par radiothérapie, avec notamment l’acquisition récente d’un deuxième TEP-SCAN. Il s’est organisé récemment pour proposer aux patients un diagnostic rapide du cancer du poumon.

* SuperDimension TM (Medtronic)

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France