French English

AP-HP : un diagnostic rapide du cancer du pancréas et du foie à l’hôpital Beaujon

Publié le Page vue 2547 fois. Communiqués de presse

L’hôpital Beaujon - AP-HP, spécialisé dans les maladies de l’appareil digestif vient d’ouvrir un centre de diagnostic rapide des tumeurs du pancréas et du foie (Hepatic or Pancreatic Evaluation = HOPE).

Ce centre s’adresse à toute personne présentant une tumeur qui vient d’être détectée lors d’une consultation chez son médecin ou à la suite d’un examen d’imagerie. Il permet de réaliser en une seule journée et en un seul lieu, tous les examens nécessaires (bilan sanguin, scanner, IRM) au diagnostic d’une tumeur bénigne ou cancéreuse du foie et du pancréas. Le parcours de soins est organisé entre tous les spécialistes : radiologue digestif, chirurgien et spécialiste médical du foie et du pancréas, biologiste, anatomo-pathologiste. Dès la fin de cette journée, un diagnostic précis est posé et est communiqué au patient. Il permet d’envisager très rapidement une biopsie si elle est indiquée, et en cas de diagnostic de cancer, de mettre immédiatement en place un programme de traitement adapté.

>> Pour en savoir plus : interviews des Prs Sauvanet et Vilgrain de l’hôpital Beaujon, AP-HP 

Pourquoi un tel centre ?

Plusieurs arguments plaident pour une prise en charge diagnostique et thérapeutique précise et rapide des tumeurs du foie et du pancréas, effectuée dans un centre expert :
Les tumeurs du foie sont très fréquentes. Certaines tumeurs bénignes s’observent dans 5 à 10% de la population. Ce sont des kystes ou des angiomes qui sont le plus souvent reconnus facilement mais peuvent aussi avoir des présentations plus complexes nécessitant une grande expertise et la réalisation d’examens biologiques et d’imagerie sophistiqués pour aboutir au diagnostic (IRM, TEP scanner, échographie de contraste…). Il peut s’agir de tumeurs bénignes plus rares comme l’hyperplasie nodulaire focale et de l’adénome de diagnostic plus difficile, dont la fréquence est de 0,03% de la population mais beaucoup plus élevée chez la femme jeune. Il peut enfin s’agir de tumeurs malignes (cancer) dont la fréquence est en augmentation. Ces tumeurs malignes sont soit primitives (naissant dans le foie et généralement associées à une maladie préexistante du foie) ou secondaires (métastases hépatiques) qui peuvent précéder le diagnostic du cancer primitif. Ainsi le carcinome hépatocellulaire (le plus fréquent des cancers primitifs) est devenu la 2ème cause de mortalité par cancer dans le monde.
Les tumeurs du pancréas constituent une large gamme de lésions solides et kystiques dont le potentiel évolutif va de la bénignité totale à un risque métastatique important. Le diagnostic de tumeur du pancréas est donc très anxiogène ;
- le diagnostic de cancer du pancréas peut être porté à tort dans 5 à 10% des cas, ce qui expose à une chirurgie inutile, qui plus est associée à un risque de morbi-mortalité et des séquelles fonctionnelles ;
- à l’inverse, la présentation de certains cancers peut être trompeuse, avec alors un risque de retard diagnostique et de perte de chance pour le patient ;
- enfin, même en cas de présentation évocatrice et de diagnostic clair, il faut souvent une confirmation histologique rapide du cancer pour débuter la chimiothérapie, ou traiter rapidement les symptômes (en particulier l’ictère) afin de limiter l’altération de l’état général en vue de la chirurgie ou de la chimiothérapie.

Comment se déroule le diagnostic en 1 jour ?

Le centre de diagnostic rapide des cancers du foie et du pancréas de l’hôpital Beaujon fonctionne comme un hôpital de jour où les explorations radiologiques sont complétées en fonction des examens préalables, associées aux dosages de marqueurs tumoraux, et interprétées dans le cadre d’une discussion multidisciplinaire (gastroentérologue, radiologue et chirurgien).

Quel parcours pour le patient ?

• Les patients sont accueillis par une infirmière puis vus en consultation médicale avec un hépato-gastro-entérologue puis avec les autres spécialistes (chirurgien, radiologue).
• Les examens complémentaires jugés nécessaires sont réalisés au même étage pour les examens radiologiques (IRM, scanner, échographie) et sur place pour les examens biologiques (prélèvements sanguins). Les résultats des examens sont disponibles en quelques heures.
• Une fois les examens réalisés, les patients sont revus par les médecins spécialistes et une synthèse est faite de façon collégiale. Le chirurgien ou le médecin spécialiste reçoit le patient et lui explique le diagnostic posé. Si une intervention chirurgicale est indiquée, une consultation avec l’anesthésiste est réalisée si possible le jour même, et un rendez-vous opératoire est fixé dans le mois qui suit. Les patients quittent le centre avec un compte-rendu des examens réalisés ainsi qu’une prise en charge si celle-ci est nécessaire. Ce compte-rendu est adressé au médecin du patient.

Dans un avenir proche, cette prise en charge sera complétée par la possibilité d’effectuer dès le lendemain une biopsie par voie radiologique ou endoscopique et, si nécessaire, un geste d’endoscopie interventionnelle.
Avec l’ouverture du centre HOPE, l’hôpital Beaujon s’inscrit dans les recommandations européennes et internationales qui préconisent une prise en charge précoce dans un centre d’expertise à « haut volume » par une équipe multidisciplinaire. Dans les tumeurs du foie et du pancréas, la prise en charge dans un centre expert permet de traiter le patient de façon optimale et d’obtenir de meilleurs résultats.
Ce centre de diagnostic rapide organisé pour deux organes est une innovation diagnostique majeure au niveau national.

Comment prendre rendez-vous ?

Les patients sont adressés par leur médecin traitant (généraliste, hépato-gastroentérologue ou chirurgien digestif) avec un courrier et un bilan d’imagerie a minima (scanner)
Contact au 01 40 87 58 88 ou accueil-hope.beaujon@aphp.fr. Un rendez-vous (un lundi ou un jeudi) est donné sous quelques jours.

 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France