French English

Modifier le comportement du regard

Mis à jour le . Page vue 252 fois. Signaler ce contenu
Modifier le comportement du regard
Une étude financée par l’AP-HP sur les modifications du regard ouvre des perspectives pour les patients autistes.

Corps de texte

Une étude financée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, menée sous la direction de Monica Zilbovicius au sein de l’Unité Inserm 1000, démontre la possibilité de modifier le comportement du regard par stimulation magnétique transcranienne et ouvre des perspectives pour les patients autistes.

Très tôt, l’être humain regarde autrui dans les yeux, car c’est par les informations issues des yeux qu’il devine  ses intentions et ses sentiments. Certaines personnes, du fait d’une anomalie anatomique au niveau d’une zone du cerveau – le sillon temporal supérieur ou STS – éprouvent des difficultés à focaliser leur regard sur les yeux de leur interlocuteur. C’est le cas notamment des patients autistes, qui se trouvent ainsi handicapés dans leurs interactions sociales.

Dans l’étude concernée une stimulation indolore par champ magnétique a permis de modifier le comportement du regard des personnes testées. Cette modification a été mise en évidence grâce à l’oculométrie – « eye-tracking » - qui consiste à enregistrer les mouvements du regard, dans ce cas lors du visionnage de films. Elle a permis surtout de montrer qu’on pouvait agir temporairement sur  la zone du sillon temporal supérieur, « corrigeant » ainsi la façon dont le sujet témoin regarde son interlocuteur.

L’étude a été publiée dans la revue scientifique Cerebral Cortex. De nouvelles recherches seront menées pour voir comment cette technique pourrait être utilisée pour aider certains patients autistes.

Pour en savoir plus et connaître les équipes impliquées, lire le communiqué de presse

Pour lire l’abstract en anglais sur le site de Cerebral Cortex

 

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France