French English

Les nombreuses facettes du mécénat pour la Recherche à l’AP-HP

Mis à jour le . Page vue 975 fois. Signaler ce contenu
Main tendue
Pexel
Près de la moitié de la recherche clinique en France est réalisée à l’AP-HP. Pour la financer, le mécénat, qui existe depuis plusieurs années, se développe maintenant sous l’impulsion de la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche. En moins de deux ans, la première fondation hospitalière de France a déjà recueilli plus de deux millions d’euros issus de donateurs privés. Leurs histoires et leurs motivations sont souvent différentes mais ils partagent une conviction, celle que chacun peut se mobiliser en faveur de l’intérêt général.

Corps de texte

Qui soutient la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche ?

Les particuliers

  • La générosité des particuliers ne se dément pas d’une année sur l’autre et la santé est l’une de leurs préoccupations majeures. Concernés de près ou de loin par une maladie, ils sont nombreux à se mobiliser fidèlement d’une année sur l’autre ou en réponse à des situations d’urgence, comme pour les attentats fin 2015.
     
  • La comédienne et humoriste Anne Roumanoff soutient la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche pour mieux la faire connaître auprès du grand public :
    Crédits: 
    AP-HP

     
  • Certains patients sont reconnaissants d’avoir été, eux-mêmes ou l’un de leurs proches, pris en charge à l’AP-HP. Lors de cette expérience, ils ont été profondément marqués par le dévouement des équipes qu’ils ont rencontrées. Ils ont aussi pu être confrontés à l’absence de solution thérapeutique et ils ont depuis décidé de tout mettre en œuvre pour aider la recherche.
    Parce que des patients demandent spontanément comment ils peuvent aider la recherche à l’AP-HP, la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche déploie dans les services et dans les espaces d’accueil des hôpitaux des affiches et des dépliants pour les informer.
     
  • D’autres patients peuvent mobiliser leur réseau : la souffrance d’un proche peut susciter un sentiment d’impuissance. Ne pouvant s’y résigner, certains individus remuent ciel et terre pour mobiliser leur entourage, personnel ou professionnel, pour soutenir de façon significative un projet de recherche. Parfois, ils ont perdu une personne chère et ils souhaitent honorer sa mémoire par un geste utile pour la recherche. Ils organisent alors des collectes de dons lors des cérémonies d’enterrement.
    Trois actions collectives de ce type, réunissant 88 donateurs, ont déjà soutenu des projets via la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche.
     
  • Les philanthropes : certains individus aisés soutiennent significativement des causes d’intérêt général qui leur tiennent à cœur. Ils ne font généralement pas grand bruit de leur générosité, agissant par tradition familiale ou pour partager les fruits d’une réussite professionnelle fulgurante, par exemple. Ils choisissent d’être fidèles à quelques organisations ou à l’inverse d’alterner d’une année sur l’autre pour aider le plus grand nombre.
    125 000 euros ont déjà été versés à la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche suite à ses premières campagnes d’appel à dons (attentats, Médicaments de Thérapie Innovante, paramédical) ou pour ses missions générales depuis 2016.
     

Les entreprises et les fondations

  • Pour « booster » l’innovation, les industries de santé sont des partenaires naturels des essais cliniques ou des collaborations de recherche au sein de l’AP-HP. Le mécénat est une modalité différente qui exclut toutes les contreparties habituelles dans les autres types de relations. Ne pas bénéficier de contreparties ne signifie pas cependant qu’il n’est pas intéressant de donner. Faire un don comporte des avantages, comme la rapidité de contractualisation, la souplesse du fléchage vers un projet spécifique, le soutien à un projet d’intérêt général pour lequel on ne veut pas être suspecté de poursuivre son propre intérêt, la liberté laissée aux chercheurs, la défiscalisation, etc. 
    Une très grande diversité de thématiques sont soutenues par les entreprises du secteur de la santé via la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche : les maladies rares, les objets connectés en santé, le diabète (épidémiologie), le cancer , l’épilepsie, l’urologie, la transplantation hépatique, etc. 
     
  • Créées par des individus ou des entreprises, les fondations sont dédiées au soutien d’initiatives d’intérêt général. Elles choisissent des projets ciblés qu’elles financent conformément à leur objet social qui est souvent lié à l’histoire ou aux valeurs du fondateur (une passion, un accident de la vie, l’entreprenariat, l’innovation, etc.). Elles fonctionnent généralement par appel à projets sur des thématiques très précises.
    Près de 500 000 euros ont été versés à la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche par des fondations redistributrices depuis 2016.
     
La Fondation de l’AP-HP pour la Recherche remercie tous les donateurs qui lui ont déjà fait confiance. Ils seront bientôt rejoints par tous ceux dont l’engagement est en cours de finalisation à hauteur aujourd’hui de 2,25 millions d’euros . Leur soutien redonne espoir à des milliers de patients.

Pour nous soutenir

 

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Centre Hospitalier Universitaire d'Île-de-France