French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Ouverture anticipée du nouveau bâtiment « réanimation – blocs – interventionnel RBi » à l’hôpital universitaire Henri-Mondor à Créteil pour l’accueil de patients atteints par le COVID-19

Publié le Dossiers de presse

Afin de répondre aux besoins de lits de réanimation pour les patients souffrants du Covid-19, le nouveau bâtiment « réanimation – blocs – interventionnel (RBi) » de l’hôpital universitaire Henri-Mondor de l’AP-HP, qui devait initialement être réceptionné en mai 2020 pour une ouverture en septembre 2020, va accueillir de premiers patients Covid+ en réanimation dès aujourd’hui 9 avril 2020.

Le 20 mars 2020, Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, a acté le lancement de l’opération « RBi Covid », visant à organiser la mise en service partielle, anticipée et provisoire du bâtiment RBi. L’opération RBi Covid a constitué un challenge opérationnel exceptionnel pour les équipes de l’AP-HP et leurs partenaires.

Cette mise en service partielle, anticipée et provisoire des lits de réanimation et de soins critiques du bâtiment, afin de contribuer à la montée en charge des capacités de l’AP-HP face au pic épidémique, a également été rendue possible grâce au don du Groupe Dassault à la Fondation de l’AP-HP en cette période de mobilisation générale contre le COVID-19. Ce soutien a permis de finaliser les achats nécessaires à l’ouverture de ces nouvelles capacités (lits de réanimation, respirateurs, pousses seringues, différents scopes et matériels de surveillance…) pour faire face à l’afflux de patients. Par ailleurs, les fonds du Groupe Dassault disponibles au-delà du financement de ce bâtiment seront mobilisés pour participer au soutien des personnels pendant l’épidémie.

Le nouveau bâtiment RBi ouvre dans une configuration adaptée à la crise Covid, soit 85 lits de réanimation armés. Ce projet est mené par un groupement piloté par Rabot-Dutilleul et par les équipes techniques de la direction des finances et du patrimoine de l’AP-HP.


[EN VIDEO] Ouverture anticipée du bâtiment RBi d'Henri-Mondor dans une configuration adaptée à la crise Covid

Une fois la crise passée, le nouveau bâtiment RBi reprendra sa place dans le déploiement du projet médical de territoire, moderne et innovant, porté par le groupe hospitalo-universitaire APHP. Hôpitaux Universitaires Henri-Mondor. En regroupant, au sein d’un bâtiment neuf, les réanimations, le bloc opératoire (21 salles dont 2 salles hybrides, et la salle de surveillance post interventionnelle (SSPI). Il répondra ainsi aux exigences de mise en conformité et de modernisation de ces secteurs, de sécurisation des circuits des patients, et de mutualisation des compétences médicales et soignantes. Il permettra ainsi le développement de l’activité de l’hôpital dans des conditions optimales, la mise en œuvre d’organisations modulaires, et le renforcement de la dynamique de formation et d’innovation. Enfin, le transfert de ces activités dans ce nouveau bâtiment libèrera des surfaces qui seront mobilisées pour permettre le développement des domaines d’expertises médicaux au service du territoire.

L’ouverture du nouveau centre de prise en charge de patients Covid en réanimation à l’hôpital Henri-Mondor-AP-HP nécessite pour 85 lits le recrutement de 60 professionnels médicaux et de 240 professionnels paramédicaux.

Une cellule RH dédiée a été mise en place afin d’accélérer la recherche de candidats et leur sélection. Le recrutement le plus critique concernait les médecins anesthésiste et réanimateurs, les médecins intensifs de réanimation, ainsi que du personnel infirmier compétent en réanimation, et du personnel médico-technique (manipulateurs radio, masseurs kinésithérapie).

Pour amorcer le projet et ouvrir le bâtiment, il a été fait appel aux équipes de l’hôpital : 33 professionnels se sont portés volontaires avec d’autres équipes de l’AP-HP. Le site a également bénéficié du renfort de nombreux volontaires venant de la France entière. Ainsi, après l’annonce du projet par le Premier ministre, le 2 avril 2020, ce sont plus de 150 volontaires qui vont se relayer par roulement sur le projet jusqu’à fin avril 2020. 73 médecins, 64 infirmiers, 4 aides- soignants, une préparatrice en pharmacie viennent ainsi d’Ile-de-France, Bretagne, Nouvelle Aquitaine, Normandie, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, des Hauts-de-France et d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour garantir la relève de ces équipes, l’AP-HP a également mis en place un dispositif de formation accélérée à la réanimation à destination des infirmiers : plus de 200 personnes (infirmiers, mais également étudiants en médecine désireux de faire fonction d’infirmier, médecins et chirurgiens aussi) seront ainsi formées d’ici le 13 avril. Les élèves de dernière année des instituts de formation aux soins infirmiers sont également sollicités pour appuyer les équipes soignantes et se former à la réanimation « Covid ».

Pour les fonctions médico-techniques, techniques et logistiques, l’hôpital a bénéficié de l’appui des équipes de l’AP-HP, mais également de nombreux volontaires (odontologistes, masseurs kinésithérapeutes exerçant en libéral, étudiants des facultés de médecine ou de pharmacie, réservistes et anciens militaires prêtant main forte pour être brancardiers ou manutentionnaires, etc.).

Afin d’offrir un niveau de qualité de prise en charge des patients d’excellence, un investissement à hauteur de plus de 6 millions d’euros a été fait pour équiper le bâtiment RBI Covid. Il répond à l’innovation technologique qui est au cœur du projet RBi.

L’acquisition de 90 respirateurs (dont 70 monnal T60), de 85 moniteurs de réanimation et de 35 moniteurs de surveillance permettra d’assurer une prise en charge réanimatoire des patients.

Devant l’urgence des besoins supplémentaires en imagerie du fait d’un doublement du nombre de lits de réanimation du site, les équipes d’imagerie de l’hôpital universitaire Henri-Mondor ont par ailleurs proposé dans des délais record des organisations innovantes. En lien avec les équipes de GE Healthcare France et avec le soutien financier de Grand Paris Sud Est Avenir, trois conteneurs assemblés et aménagés seront livrés et installés dès le 11 avril 2020. Ce projet réalisé en moins de trois semaines permettra d’accueillir provisoirement un scanner dédié aux patients Covid + accueillis en réanimation. L’aménagement a été conçu pour tenir compte des contraintes de l’imagerie d’une part (parois en plomb par exemple) et espaces suffisants pour déplacer des patients intubés / ventilés et reliés à du matériel tel que des respirateurs. Le scanner est attendu le 13 avril 2020 pour une mise en service le 20 avril 2020. C’est la première fois en France qu’un scanner est installé dans ce type de structure modulaire pour répondre à l’urgence réanimatoire des cas sévères.

RBI MONDORRBI MONDOR
© François Marin AP-HP

Le projet médical du bâtiment RBI en situation épidémique Covid-19

Un projet médical spécifique RBI Covid a été décidé pour le bâtiment RBi Covid, à vocation AP-HP dans sa globalité, mais aussi régionale voire nationale ou européenne si nécessaire.

Plusieurs types de patients infectés y seront admissibles :

  • Nouveaux patients proposés par la cellule de crise centrale de l’AP-HP
  • Redistribution de certains patients actuellement traités en réanimation « hors les murs » au sein de l’AP-HP mais aussi des établissements d’IDF publics ou privés
  • Sevrage ventilatoire de patients poly pathologiques, pour lequel un sevrage rapide n’est pas réaliste
  • Soutien médical à d’autres régions ou pays, dont la capacité de lits de réanimation serait dépassée.

Les unités du bâtiment RBi Covid n’ont en revanche pas vocation à assurer une fonction de soin de suite. Cette problématique fait l’objet dès à présent d’une réflexion et d’un projet SSR mené par l’AP-HP et ses partenaires.

Les équipes médicales et paramédicales tant cadres de santé qu’infirmières et aide soignants ont été réparties entre personnels internes et renforts extérieurs afin d’assurer une meilleure connaissance de l’environnement et des circuits. Ainsi, par exemple, en journée et durant la phase de montée en charge pour chaque unité de 10 à 12 lits, trois médecins sont positionnés (un provenant de l’hôpital Henri Mondor et deux renforts médicaux extérieurs). Le fonctionnement est facilité grâce à des modèles d’organisation déjà existants, comme les « brigades décubitus ventral » avec le renfort important des kinésithérapeutes ou les « brigades brancardage » bénéficiant du soutien important de secouristes.


© François Marin AP-HP


© François Marin AP-HP

Histoire et chiffres clés de l’hôpital Henri-Mondor – AP-HP

Le projet d’édification d’un établissement hospitalier universitaire à Créteil remonte à 1962.Henri-Mondor a été construit sur des terrains (dits « les Ormes ») appartenant à l’AP-HP, qui proviennent de dons faits au XVème siècle à l'Hôtel-Dieu de Paris. Œuvre des architectes Jean-Maurice Lafont et Jacques-Henri Riedberger, l’hôpital universitaire Henri-Mondor AP-HP est inauguré le 2 décembre 1969 après trois ans de travaux. Il s'étend alors sur 12 hectares, ce qui en fait l’un des plus grands conçus dans la périphérie de la capitale. Il répond ainsi aux besoins de la population de la banlieue de l’Est parisien, alors en forte augmentation.

Un an avant son ouverture, suite à un vœu du ministre des Affaires Sociales, Jean-Marcel Jeanneney, le Conseil municipal de Créteil donne au nouvel établissement le nom d’Henri- Mondor, en hommage au chirurgien et homme de lettres décédé en 1962.Côté architecture, le bâtiment s’inscrit dans la lignée des "hôpitaux blocs", initiée au cours de la première moitié du XXème siècle. Cette architecture a été confortée par la réforme hospitalo-universitaire Debré de 1958, qui fait de l'hôpital un lieu unique de soins, de recherche et d'enseignement, imposant ainsi une image de la médecine triomphante. Il a été conçu initialement pour accueillir 1 350 lits. La conception de cet établissement répond à des critères de fonctionnalité, en regroupant sur 19 niveaux, les services, les plateaux techniques, les laboratoires et la logistique. Il est incarné aujourd’hui par son bâtiment principal, immense barre de 15 étages, bleu et blanc, visible à des kilomètres à la ronde.

Il regroupe plusieurs autres bâtiments et est lié à la faculté de médecine (inaugurée en 1970, à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (inauguré en 1968) et au SAMU-SMUR 94 (inauguré en 1974, c’est le 2ème de France) qui lui sont adjacents. Il abrite également des laboratoires de l’Inserm et du CNRS. L'institut Mondor de recherche biomédicale (IMRB), création conjointe de l'Inserm et de l'université Paris Est - Créteil Val-de-Marne sur le site de l’hôpital, regroupe nombre de laboratoires mixtes de ces deux institutions au sein de deux pôles de recherche.

Si l’hôpital universitaire Henri-Mondor AP-HP constitue un hôpital de recours et d’expertise pour l’Est parisien, les innovations médicales s’enchaînent. Le Professeur Pierre Huguenard, chef du service de réanimation de l'hôpital Henri-Mondor AP HP, précurseur en matière de médecine d’urgence, crée le deuxième SAMU de France. On peut également noter parmi une liste non exhaustive, la création de la première unité de réanimation en dermatologie au monde, l’invention de la ventilation non invasive utilisée dans le monde entier pour la réanimation de patients en détresse respiratoire par le Pr Laurent Brochard. Le Pr Abbou devient le précurseur de la chirurgie robotique en urologie. C’est également le premier cœur artificiel qui est implanté en 1991 par le Pr Daniel Loisance et la première greffe totale de visage qui est réalisée en 2010.L’hôpital universitaire Henri-Mondor AP-HP s’appuie sur un plateau médico-technique sur lequel les activités de pointe et d’urgences s’adossent.

Son plateau technique d’imagerie regroupe trois scanners, un scanner mobile au bloc, trois IRM, six salles de radiologie, six salles de radiologie interventionnelle, un mammographe et un ostéodensitomètre, trois gamma-caméras, un TEP/Scanner et un TEP/IRM.

Son plateau de radiothérapie compte deux accélérateurs linéaires et un scanner de simulation.

Enfin, il dispose d’un bloc opératoire de 18 salles avec deux robots chirurgicaux Da Vinci, un système de neuronavigation et de plusieurs salles équipées d’écrans.

*Sources: archives de l’AP-HP et archives municipales de Créteil

Chiffres-clefs Hôpital Universitaire Henri-Mondor AP-HP

  • 5923 professionnels dont 1161 personnels médicaux 
  • 77 143 passages aux urgences adultes
  • 36 146 séjours en hospitalisation complète
  • 15 800 opérations chirurgicales et interventionnelles sous anesthésie générale
  • 56 726 hospitalisations en ambulatoire
  • 92 872 admissions (en médecine et chirurgie) de patients et 4 730 admissions en psychiatrie
  • 4320 interventions du SAMU 94

Contacts presse
Service de presse de l’AP-HP : 01 40 27 30 00 / service.presse@aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Éléonore Duveau
Anne-Cécile Bard
Barnabé Chalmin


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris