French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Covid-O2 : une étude rétrospective montre le bénéfice de la prise en charge à domicile pour les patients Covid+ sous oxygénothérapie

Publié le Communiqués de presse

Afin de permettre leur retour à domicile dans les meilleures conditions de sécurité, l’AP-HP a mis en place, dans le cadre de COVIDOM*, un circuit de sortie d’hospitalisation sous oxygénothérapie avec monitoring à distance par un saturomètre pour des patients atteints par le Covid-19.

Des équipes du service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Raymond-Poincaré AP-HP, du service de cardiologie de l’hôpital Bicêtre AP-HP, de l’Université Paris-Saclay et de l’Inserm, ont réalisé une étude rétrospective de cette cohorte de patients pris en charge dans le cadre du dispositif Covid-O2. Cette étude, coordonnée par le Dr Aurélien Dinh et par le Pr Patrick Jourdain, a fait l’objet le 3 novembre 2021 d’une publication au sein de la revue Frontiers in Medicine.

L’objectif du dispositif de prise en charge à domicile Covid-O2 était double. D’une part, pouvoir libérer les lits occupés par des patients hospitalisés dont l’état de santé s’était suffisamment amélioré pour qu’un retour à domicile en toute sécurité soit envisageable avec oxygène, mesure de la saturation trois fois par jour et contact journalier avec un médecin télésurveillant. D’autre part, offrir à ces patients de meilleures conditions de convalescence en quittant dès que possible l’enceinte hospitalière pour retrouver un environnement familier et, sous réserve des mesures de confinement et gestes barrières, un contact facilité avec leurs proches.

Les patients pris en charge dans le cadre de ce dispositif étaient suivis par des médecins experts qui les contactaient quotidiennement ou bi quotidiennement afin de s’assurer de leur bonne évolution et de participer au sevrage en oxygène.

L’étude rétrospective de cette cohorte de patients pris en charge en Ile-de-France montre que ce dispositif innovant de télémédecine a permis de prendre en charge 73 patients du 21 mars au 21 juin 2021.

L’âge médian de ces patients était de 62 ans et 64,4% étaient de sexe masculin. Au total 67% des patients présentaient des facteurs de risque de Covid sévère : hypertension artérielle (HTA) 35,6%, diabète 15,1% et néoplasie active 11,0%.

Sur l’ensemble de la cohorte, 26% des patients avaient nécessité une prise en charge en soins intensifs. La durée médiane d’oxygénothérapie à domicile était de 20 jours. Aucun décès ni hospitalisation en urgence n’ont été à déplorer. A six mois de l’inclusion la qualité de vie mesurée par le score EQ5D était satisfaisante et les patients ne présentaient plus de dyspnée mesurée par le score MRC (Medical Council Research). Cinq patients sont secondairement décédés sans lien avec le COVID.

Cette étude suggère qu’une sortie d’hôpital précoce pour les patients atteints de Covid-19 placés sous oxygène avec mesure de la saturation trois fois par jour et un contact journalier avec un médecin télésurveillant semble sûre.

Au total sur les trois vagues, CovidO2 a pris en charge 381 patients et permis d’éviter 7 005 journées d’hospitalisation, représentant l’équivalent de l’activité d’un service de 30 lits pendant sept mois. Ceci a été rendu possible grâce à la mobilisation d’une équipe d’une trentaine de médecins retraités bénévoles emmenée par le Pr Jean-Yves Artigou.

*COVIDOM est une application de e-santé développée par Nouvéal e-santé et mise en œuvre par l’AP-HP qui permet aux patients de bénéficier d’un télésuivi à domicile via des questionnaires médicaux, et le cas échéant de contacts téléphoniques avec les opérateurs d’une plateforme de télésurveillance régionale médicalisée.

Pour en savoir plus :  communiqué de presse sur COVIDOM du 12 mars 2020.

Référence: Safe Discharge Home With Telemedicine of Patients Requiring Nasal Oxygen Therapy After COVID-19.

Aurélien Dinh, Jean-Christophe Mercier, Luc Jaulmes, Jean-Yves Artigou, Yves Juillière, Youri Yordanov and Patrick Jourdain5 on behalf of the AP-HP/Universities/INSERM COVID-19 research collaboration.

doi: 10.3389/fmed.2021.703017

À PROPOS DE L’UNIVERSITÉ PARIS-SACLAY

L’Université Paris-Saclay regroupe dix composantes universitaires, quatre grandes écoles, l’Institut des Hautes Etudes Scientifiques, deux universités membres associées et bénéficie d’un partenariat fort avec six grands organismes de recherche.

Composée de 48 000 étudiants et étudiantes, 8 100 enseignants-chercheurs, enseignantes-chercheuses, chercheurs et chercheuses, 8 500 personnels techniques et administratifs, elle propose une offre de formations complète et variée de la Licence au Doctorat, ainsi que des diplômes d’ingénieur.e, reconnus de qualité grâce à la réputation et à l'engagement de son corps enseignant.

Située au sud de Paris, sur un vaste territoire (de Paris à Orsay, en passant par Évry et Versailles), l'Université Paris-Saclay bénéficie d’une position géographique et socio-économique stratégique que sa visibilité internationale contribue à renforcer. Université de pointe, à dominante scientifique et fortement reconnue en mathématique et en physique et également dans les domaines des sciences biologiques et médicales, de l’agriculture, de l’ingénierie, en lien avec des sciences humaines et sociales fortement soutenues, l'Université Paris-Saclay opère dans un environnement naturel classé, proche de Paris, et au cœur d’un tissu économique dynamique.

À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

ggg

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Laure Delignières
Guy-Arnaud Behiri


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris