French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Développement durable

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Développement durable -
Crédits: 
AP-HP
Dans un contexte de raréfaction des ressources, de lutte contre le réchauffement climatique et d’une plus grande vigilance de l’opinion publique sur les enjeux de responsabilité sociale et environnementale (RSE), l’AP-HP fait face à de nombreux défis : responsabilité dans l’usage de ses ressources, qu’elles soient humaines, environnementales ou financières, responsabilité dans l’accueil de tous les patients incluant les personnes en situation de handicap, responsabilité dans le choix des produits utilisés, responsabilité face à la société civile dans son activité de soin, anticipation, prévention, et accompagnement des changements de comportement ou des usages, responsabilité dans son rôle d’acteur social favorisant l’engagement citoyen et l’insertion à travers le service civique. L’AP-HP s’engage résolument dans l’amélioration de sa performance environnementale et à faire avancer toutes les questions sociales et sociétales de l'institution.

Au niveau local, de nombreux projets voient le jour grâce à l’implication des personnels (soignants, ou de fonctions supports) : recyclage du métal au bloc, suppression des gaz anesthésiques les plus polluants, notamment le Desflurane, grâce au travail mené par la SFAR, amélioration de l’accès aux hôpitaux en vélo pour les personnels avec l’installation d’abri-vélos (3000 emplacements vélos installés d’ici fin 2021) et la mise en place d’ateliers de réparation, transport inter-GHU via vélo-cargo pour les prélèvements biologiques au sein du GHU Nord, suppression des bouteilles en plastique avec l’installation de fontaines à eau à destination des personnels et des patients. Le fonds de transformation de l’AP-HP s’est tourné vers ces sujets (fonds APRES, 7,5M€). 

Au niveau institutionnel,  le projet d’établissement intègre depuis 2021 un volet développement durable avec 6 axes de réflexion  :

1. se projeter sur une trajectoire de réduction de nos émissions de CO2

En 2021, l’AP-HP a lancé une démarche de bilan carbone pour l’ensemble de ses activités (38 sites situés en IDF et en région, le siège, la blanchisserie, le service des ambulances, le centre de formation, l’AGEPS, l’hospitalisation à domicile…) en incluant tous les flux entrants et sortants. C’est un travail inédit et ambitieux qui permettra à l’AP-HP de définir une trajectoire de réduction de ses émissions de GES.
A côté de ce Bilan carbone global, des travaux de recherche sont menés avec un groupe de médecins, en partenariat avec la Commission médicale d’établissement, visant à calculer des empreintes carbone par parcours patient. L’objectif de ces travaux est d’impliquer les professionnels de santé en calculant les émissions de GES propres à leurs activités quotidiennes (et non par grands postes comme cela est présenté dans un Bilan carbone) et trouver des axes de réduction concrets au plus proche des activités de soins.

2. assumer notre responsabilité de producteur de déchets

Depuis plusieurs années, l’AP-HP travaille avec ses fournisseurs à l’amélioration de la gestion des déchets. En 2021 des groupes de travail ont été menés avec les personnels de l’AP-HP pour tenter de réduire structurellement la production de déchets et d’en améliorer la gestion.
En 2021, l’AP-HP a également expérimenté le recyclage des masques chirurgicaux, action qui s'est pérennisée sur quelques sites.  

3. proposer une alimentation de qualité et responsable à nos patients et à nos professionnels

Là encore, des travaux sont menés à différentes échelles. L’AP-HP travaille à l’intégration et l’augmentation des aliments bio et labellisés, en accord avec la loi EGALIM. Dans le cadre du projet maternités éco-responsables, une attention particulière est portée sur les contenants alimentaires : de nombreuses maternités servent leur repas dans des contenants lavables par exemple. C’est également le cas de tous les repas servis aux personnels.
Par ailleurs, des groupes de travail ont lieu sous le même format que les groupes de travail déchets et des plans d’actions seront également annoncés en fin d’année.

4. devenir un acteur de référence sur la santé environnementale

L’objectif est de prévenir  et limiter les expositions environnementales plus particulièrement pour les femmes enceintes et pendant la période des 1000 premiers jours de l’enfant :

  • nous avons mis en place, en partenariat avec l’ARS, un programme ecomaternité qui embarque 19 maternités dont les 13 de l’AP-HP, et plus particulièrement celles du Nord. Il a démarré avec un programme de formation et continue avec des diagnostics SE pour définir un plan d’actions concret qui embarque également la direction de l’établissement pour changer les usages en produits hygiène, nettoyage et alimentation.
  • nous souhaitons transposer cette démarche dans les services de pneumologie adultes (étude en cours à Tenon, Pitié, Bichat et Avicenne pour les pathologies respiratoires chroniques) et allons la proposer aux services pédiatriques qui couvrent cette période des 1000 jours.
  • 5. repenser l'Accueil du Patient et de ses Proches

Le programme initié en 2019, doit passer du stade d’expérimentations à celui de mise en œuvre avec une mise à disposition d’une boite à outils (dont une formation et quelques guides comme celui de la signalétique ou de la configuration d’une salle d’attente) et un accompagnement des GHU/sites en termes de réflexion et méthode, en lien bien évidemment avec la Commission Des Usagers. 

6. développer le Service Civique

En 2021, 500 volontaires se sont engagés dans une trentaine de nos hôpitaux. Nous souhaitons passer à 600 jeunes en 2022, avec une priorité sur des missions en gériatrie pour mettre en avant l'intergénérationnel et en développement durable pour partager la démarche avec les équipes.

 

Assistance publique Hôpitaux de Paris