Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital
Publié le Communiqués de presse

Une équipe de l’hôpital Bichat AP-HP, de l’unité UMR 1148 Inserm « Laboratoire de recherche vasculaire translationnelle », du Département hospitalo-universitaire « Fibrosis, Inflammation and REmodeling » (FIRE), et de l’université de Paris, dirigée par le Pr Gabriel Steg, en collaboration avec une équipe du Brigham and Women’s hospital dirigée par le Pr Deepak Bhatt, a présenté lors d’une session orale le dimanche 1er septembre au Congrès européen de cardiologie (European Society of Cardiology) 2019, les résultats de l’essai randomisé THEMIS qui visait à évaluer les effets du Ticagrelor, associé à de l’aspirine, dans le traitement de patients coronariens stables et atteints de diabète de type 2. Cette étude internationale fait aussi l’objet d’une publication dans deux revues : l’une dans The New England Journal of Medicine et l’autre dans The Lancet , qui porte plus spécifiquement sur les patients de l’essai ayant déjà subi des interventions coronariennes percutanées (essai THEMIS-PCI pour « Percutaneous coronary intervention »). 

 

Le nombre de personnes vivant avec du diabète ne cesse d’augmenter. Malgré les traitements modernes, et notamment l'aspirine, ces sujets sont particulièrement exposés au risque d'évènement cardiovasculaire (décès, infarctus du myocarde, attaque cérébrale). Les antiagrégants plaquettaires, comme l’aspirine et le Ticagrelor, empêchent les plaquettes sanguines de s'agglutiner et peuvent contribuer à prévenir des évènements  cardiovasculaires.

Financé par AstraZeneca, l’essai THEMIS, avec plus de 19 000 patients, est le plus grand  essai randomisé  jamais réalisé dans le diabète.

Dans le cadre de cette étude, un essai de phase III randomisé en double-aveugle, co-dirigé par les Prs Gabriel Steg et Deepak Bhatt, les patients âgés de 50 ans et plus, diabétiques et coronariens stables, recevaient soit du Ticagrelor combiné à de l’aspirine, soit un placebo associé à de l’aspirine. Les patients ont été suivis sur une moyenne de trois ans.

Les résultats de cette étude, publiés dans la revue New England Journal of Medicine, montrent que 7.7% des patients qui prenaient du Ticagrelor et de l’aspirine (soit 736 patients sur les 9619 inclus) ont été victimes d’une attaque cérébrale, d’un infarctus du myocarde ou sont décédés d’un accident cardiovasculaire contre 8.5% des patients qui recevaient un placebo et de l’aspirine (soit 818 patients sur les 9601 inclus). 

L’association de Ticagrelor et d’aspirine réduit ainsi de 10% le risque d’être victime d’un de ces évènements. Elle augmente le risque d’hémorragie majeure et d’hémorragie intracrânienne comparé à la combinaison aspirine et placebo.

Toutefois, parmi les patients ayant déjà subi des interventions coronariennes percutanées (comme la pose de stents pour élargir une artère et permettre au sang de mieux circuler), qui représentent 58% des patients inclus dans l’essai THEMIS, la réduction du risque d’accidents cardiovasculaires et ischémiques l’emporte sur le risque d’hémorragie. Selon les résultats de l’essai THEMIS-PCI (pour « Percutaneous coronary intervention ») publiés dans The Lancet, 7.3% des patients ayant reçu du Ticagrelor et de l’aspirine (soit 404 patients sur les 5558 inclus) ont été victimes d’une attaque cérébrale, d’un infarctus du myocarde ou sont décédés d’un accident cardiovasculaire contre 8.6 % des patients ayant reçu le placebo et l’aspirine (soit 11 sur les 5536 patients inclus), ce qui représente une réduction de 15% du risque. 2% des patients qui prenaient du Ticagrelor et de l’aspirine ont été victimes de saignements majeurs, contre 1% des patients qui prenaient le placebo et l’aspirine.

L’association de Ticagrelor et d’aspirine apporte ainsi plus de bénéfices que de risques pour les patients ayant déjà subi des interventions coronariennes percutanées. Ce traitement peut être envisagé chez les patients qui ont déjà subi une intervention coronaire percutanée, qui sont à haut risque d'évènement cardiaque et à faible risque de saignement.

Sources :

Ticagrelor in patients with stable coronary disease and diabetes

P. Gabriel Steg, M.D., Deepak L. Bhatt, M.D., M.P.H., Tabassome Simon, M.D.,Kim Fox, M.D., Shamir R. Mehta, M.D., Robert A. Harrington, M.D.,Claes Held, M.D., Marielle Andersson, M.Sc., Anders Himmelmann, M.D.,Wilhelm Ridderstråle, M.D., Maria Leonsson-Zachrisson, M.D., Yuyin Liu, M.S.,Grzegorz Opolski, M.D., Dmitry Zateyshchikov, M.D., Junbo Ge, M.D., José C. Nicolau, M.D., Ramón Corbalán, M.D., Jan H. Cornel, M.D.,Petr Widimský, M.D., and Lawrence A. Leiter, M.D., for the THEMIS Steering Committee and Investigators*

NEJMoa1908077_Steg(Bhatt)

 

Ticagrelor in patients with diabetes and stable coronary artery disease with a history of previous percutaneous coronary intervention (THEMIS – PCI): a phase 3, placebo-controlled, randomized trial

Deepak L Bhatt*, Philippe Gabriel Steg*, Shamir R Mehta, Lawrence A Leiter, Tabassome Simon, Kim Fox, Claes Held, Marielle Andersson, Anders Himmelmann, Wilhelm Ridderstråle, Jersey Chen, Yang Song, Rafael Diaz, Shinya Goto, Stefan K James, Kausik K Ray, Alexander N Parkhomenko, Mikhail N Kosiborod, Darren K McGuire, Robert A Harrington, on behalf of the THEMIS Steering Committee and Investigators†

THELANCET-D-19-04279R1; S0140-6736(19)31887-2; Embargo: September 1, 2019—23:30 (BST) 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris