French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Etude de cohorte COMEBAC – hôpital Bicêtre AP-HP : évaluation des symptômes résiduels chez 478 patients 4 mois après leur hospitalisation pour COVID-19

Publié le Communiqués de presse

Des équipes de plusieurs services de l’hôpital Bicêtre AP-HP, de l’Université Paris-Saclay et de l’Inserm ont étudié, dans le cadre de l’étude de cohorte COMEBAC, l’état clinique de 478 patients hospitalisés pour COVID-19 à l’hôpital Bicêtre AP-HP pendant la première vague de l’épidémie, pour évaluer leurs symptômes résiduels quatre mois après leur hospitalisation. Cette étude multidisciplinaire et ses résultats ont fait l’objet d’une publication, le 17 mars 2021, dans le JAMA (Journal of the American Medical Association).

Les 478 patients, dont 201 hommes et 277 femmes, ont été évalués par téléconsultation quatre mois après leur sortie d’hospitalisation pour une forme aiguë de COVID-19 à l’hôpital Bicêtre AP-HP.

Au cours de la téléconsultation, au moins un symptôme qui n'existait pas avant leur infection aiguë de COVID-19 était rapporté par 51% des patients : de la fatigue chez 31%, des symptômes cognitifs (troubles de la mémoire, de l’attention ou de la concentration) chez 21% et un essoufflement nouvellement apparu chez 16% des patients.

Parmi les 478 patients, 177 d’entre eux qui présentaient des symptômes à la téléconsultation ou qui avaient séjourné en réanimation ont été revus en hôpital de jour pour une évaluation multidisciplinaire. Des anomalies au scanner pulmonaire ont été trouvées chez 63% d’entre eux mais il s’agissait surtout de lésions peu graves.

Parmi les patients de réanimation qui avaient présenté un syndrome de détresse respiratoire aigu (forme la plus grave de l’atteinte pulmonaire), des lésions de fibrose pulmonaire ont été observées chez 39% des survivants. Cette proportion est proche de celle observée dans des atteintes pulmonaires identiques dues à d’autres infections pulmonaires (comme la grippe par exemple).

Parmi les patients qui avaient séjourné en réanimation, des symptômes anxieux, dépressifs et post-traumatiques ont été observés chez 23%, 18% et 7% des patients, respectivement.

Ces patients seront revus un an après leur hospitalisation.

Une étude similaire est en cours sur les patients de la seconde vague. Elle évaluera l’effet éventuel des traitements utilisés lors de celle-ci et l’influence des variants du SARS-CoV-2.

Référence :

Four-month clinical status of a cohort of patients after hospitalization for COVID-19: The writting committee for the COMEBAC investigators : (Luc MORIN, MD, MSc; Laurent SAVALE, MD, PhD; Tài PHAM, MD, PhD; Romain COLLE, MD, PhD; Samy FIGUEIREDO, MD, PhD; Anatole HARROIS, MD, PhD; Matthieu GASNIER, MD; Anne-Lise LECOQ, MD, PhD; Olivier MEYRIGNAC, MD, PhD; Nicolas NOEL, MD, PhD; Elodie BAUDRY, MD; Marie-France BELLIN, MD; Antoine BEURNIER, MD; Walid CHOUCHA, MD; Emmanuelle CORRUBLE, MD, PhD; Laurent DORTET, PharmD, PhD; Isabelle HARDY-LEGER, MA; François RADIGUER, MA; Sabine SPORTOUCH, MA; Christiane VERNY, MD; Benjamin WYPLOSZ, MD, PhD; Mohamad ZAIDAN, MD, PhD; Laurent BECQUEMONT, MD, PhD; David MONTANI, MD, PhD; Xavier MONNET, MD, PhD). JAMA.

*Auteur correspondant : Pr Xavier Monnet, service de médecine intensive-réanimation de l’hôpital Bicêtre AP-HP

DOI : 10.1001/jama.2021.3331

A propos de l’Université Paris-Saclay : L’Université Paris-Saclay regroupe dix composantes universitaires, quatre grandes écoles, l’Institut des Hautes Etudes Scientifiques, deux universités membres associées et des laboratoires partagés avec de grands organismes nationaux de recherches.

Composée de 48 000 étudiants, 8 100 enseignants-chercheurs et 8 500 personnels techniques et administratifs, elle propose une offre de formations complète et variée de la Licence au Doctorat, reconnue de qualité grâce à la réputation et à l'engagement de son corps enseignant.

Située au sud de Paris, sur un vaste territoire (de Paris à Orsay, en passant par Évry et Versailles), l'Université Paris-Saclay bénéficie d’une position géographique et socio-économique stratégique que sa visibilité internationale contribue à renforcer. Université de pointe, à dominante scientifique et fortement reconnue en mathématique et en physique et également dans les domaines des sciences biologiques et médicales, de l’agriculture, de l’ingénierie et en sciences humaines et sociales, l'Université Paris-Saclay opère dans un environnement naturel classé, proche de Paris, et au cœur d’un tissu économique dynamique.

A propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

ggg

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris