Menu
French English

Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP : inauguration de LUMIERE, une plateforme multidisciplinaire de recherche hospitalo-universitaire collaborative dédiée à la femme enceinte et au fœtus

Publié le Communiqués de presse

L’hôpital Necker-Enfants Malades AP-HP s’est doté, en partenariat avec Université de Paris et grâce au soutien de la Fondation LUMIERE (sous l'égide de la Fondation de France), d’une plateforme intégrée de recherche clinique et d’enseignement en imagerie médicale de la femme enceinte, du fœtus et du placenta.

Les progrès de l’imagerie prénatale permettront à terme d’assurer un meilleur suivi de la grossesse et de l’enfant à naitre mais aussi de comprendre, identifier et soigner certaines maladies avant même la naissance.

Cette plateforme a été inaugurée le 1er octobre 2019 en présence du Pr Gérard Friedlander, doyen d’Université de Paris, de Serge Morel, directeur du groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Centre - Université de Paris, de Maya Vilayleck, directrice de l’hôpital Necker-Enfants malades, du Pr Yves Ville, directeur du département médico-universitaire Maladies congénitales et anomalies du développement (Micado) du groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Centre – Université de Paris et chef de la maternité de l’hôpital Necker-Enfants malades, des porteurs du projet (le Pr Laurent Salomon, gynécologue-obstétricien à la maternité de l’hôpital Necker-Enfants Malades et de l’EA 7328 et le Dr David Grévent, radiopédiatre) et de Betty Camus, présidente de la Fondation LUMIERE.

C’est au cours des neuf mois de la grossesse que se créent les fondations de ce que sera la vie future avec un impact important sur la santé de l’enfant mais également de l’adulte.

Aujourd'hui, le suivi normal d’une grossesse s’effectue principalement grâce à trois échographies. Il s’agit d’une pratique de dépistage qui vise uniquement à vérifier la formation et la croissance normale des différents organes. Parfois, le praticien détecte une anomalie à l'échographie, il peut alors procéder à une nouvelle échographie voire demander une IRM - Imagerie par Résonance Magnétique - dans le but de mieux examiner le fœtus.

Depuis quelques années, les progrès de la médecine fœtale et de l’imagerie ont permis des avancées décisives. L’utilisation de techniques modernes d’imagerie est indispensable pour poursuivre ces progrès, car elles sont essentielles pour permettre aux médecins en charge du fœtus, d’approcher leur patient.

Si elle était pratiquée plus largement, l’IRM pourrait permettre d'accéder à des informations complémentaires de celles obtenues par la simple échographie. En effet, l'IRM permet de visualiser, sans aucun danger pour la femme ou le fœtus, les organes en développement mais également d'obtenir des informations sur leur fonctionnement (imagerie fonctionnelle) ce qui n'est pas possible par échographie.

Mais l'IRM reste un examen complexe qui requiert beaucoup d’expérience et de technicité et qui nécessite des mises au point technologiques afin de permettre de développer les outils qui serviront demain à mieux suivre le développement fœtal et les femmes enceintes.

Le Pr Laurent Salomon, gynécologue-obstétricien spécialiste en imagerie fœtale à la maternité de l’hôpital Necker-Enfants Malades et le Dr David Grévent, radiopédiatre à Necker ont conçu et porté cette plateforme LUMIERE unique au monde qui permettra de développer ces nouveaux outils de suivi, de prise en charge et de traitement de la femme enceinte et du fœtus, en réunissant en particulier les dernières techniques d’imagerie, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et les big data. Avec l’acquisition de méga données et de connaissances uniques, LUMIERE va permettre d’accélérer le progrès, les partenariats et les innovations technologiques et faciliter les recherches de toute la communauté médicale et scientifique impliquée dans la prise en charge de la grossesse et de ses complications.

Par sa nature collaborative et ouverte, et grâce aux données générées, la plateforme LUMIERE facilitera également le développement économique autour d’innovations issues de la recherche hospitalo-universitaire. A titre d'illustration, l’un des protocoles de recherche mis en œuvre au sein de la plateforme permettra d'évaluer la faisabilité de techniques IRM avancées pour une évaluation fonctionnelle du placenta. La dysfonction du placenta est en effet impliquée dans la majorité des retards de croissance intra-utérin, une pathologie fréquente qui peut avoir des conséquences non seulement pour le nouveau-né mais qui prédispose en outre à des pathologies de l'enfant et de l'adulte, comme le diabète, l'infarctus du myocarde ou les accidents vasculaires cérébraux. En comprenant mieux les mécanismes de ces pathologies, LUMIERE ouvre la voie vers de nouvelles modalités de prise en charge et de traitement qui sont susceptibles d'avoir un impact majeur en Santé Publique. Un autre protocole permettra de créer des bases de données du développement fœtal, afin d'identifier toute anomalie de manière plus sure et plus rapide, permettant d'offrir au parent une prise en charge plus précoce et mieux adaptée.

Implantée au cœur de l’hôpital, LUMIERE repose sur la synergie des compétences des équipes de l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP et notamment des services de radiologie pédiatrique et adulte, du centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal, des services de médecine et de chirurgie pédiatriques spécialisés…

L’équipe sur site sera composée de radiologues, obstétriciens, pédiatres, néonatologues, chirurgiens et accueillera également des chercheurs locaux, nationaux et internationaux. La plateforme va également s’appuyer sur un conseil scientifique et sur une équipe d’experts cliniques internationaux.

La plateforme LUMIERE voit le jour grâce au partenariat de l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP, de la Faculté de Médecine Paris Descartes – Université de Paris et de la Fondation LUMIERE, abritée par la Fondation de France et présidée par Madame Betty Camus. Le projet a bénéficié des soutiens décisifs d’Eiffage Energie Systèmes, de la Fondation EDF et de nombreux particuliers aussi bien pour les travaux nécessaires à la création de la plateforme que pour la location et la maintenance de l’IRM. 

La location et la maintenance du matériel constituant la Plateforme pour les trente-six premiers mois est financée par l’Université Paris Descartes (grâce au mécénat de la Fondation LUMIERE et à la participation financière propre de l'Université Paris Descartes et de la Faculté) auprès de GE Healthcare pour un montant total de 632.000 €. Le coût de l’opération d’installation et des travaux est financé par l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP à hauteur de 755 000 € grâce aux soutiens de ses généreux donateurs et tout particulièrement d’Eiffage Energie Systèmes qui devient ainsi Grand Mécène de l’établissement.

Pour le Dr Grévent, « La plateforme permettra la convergence des cohortes de patientes, des compétences, des moyens techniques et des chercheurs et ainsi de nouvelles modalités d’exploration des pathologies anténatales pourront être imaginées/définies ».

Selon le Pr Salomon, « Lumière va permettre d’accélérer le progrès, d’acquérir rapidement des données et des connaissances uniques, et de faciliter les recherches de toute la communauté médicale impliquée dans la prise en charge des pathologies débutant avant la naissance, et d’améliorer ainsi les soins apportés aux enfants et à leur famille mais aussi d’avoir un impact sociétal et à long terme sur la santé des enfants et à l’âge adulte ».

Témoignage de Betty Camus, la Présidente de la Fondation LUMIERE, « Une naissance est supposée être le plus beau moment d’une vie pour des parents et pour ceux qui accompagnent cet événement. Mais parfois un grain de sable se glisse dans le mécanisme si mystérieux, si sophistiqué, mais extraordinaire de la vie. Ce bonheur se transforme alors en angoisse, en souffrance. Nous l’avons vécu. Sans les progrès extraordinaires de la recherche et de la médecine, sans les interventions d’équipes dont la réputation est mondialement reconnue à l’Hôpital Necker, notre petit Basile, 4 ans, ne nous énumèrerait pas tous les types d’avions des Compagnies aériennes tout en nous informant qu’il serait le premier à aller sur mars. Aujourd’hui, après quatre années de travail, le plateau existe, la recherche peut commencer, les équipes sont prêtes à se lancer dans la grande aventure de la recherche anténatale ».

Mal prises en charge, ces anomalies congénitales et placentaires peuvent générer des handicaps à long-terme, ayant un impact fort sur la vie, les familles, mais aussi le système de soins et la société toute entière.

  •  276.000 nouveau-nés meurent chaque année dans le monde des suites d’une anomalie congénitale, au cours de leurs 4 premières semaines de vie.
  • 20% des causes de décès dans la première année de vie sont liées à ces anomalies.
  • 20 000 000 d’enfants/an souffrent des conséquences d’une insuffisance placentaire.

 

A propos de l’AP-HP : L’AP-HP est le premier centre hospitalier universitaire d’Europe, organisé autour des 6 Universités de Paris et de la région Ile-de-France. Elle est étroitement liée à tous les grands organismes de recherche (CNRS, INSERM, CEA, INRA, Institut Pasteur, etc.) dans le cadre d’unités mixtes de recherche de ses groupes hospitaliers. Elle compte trois Instituts Hospitalo-Universitaires d’envergure mondiale (IMAGINE, ICM et ICAN). Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, le CHU de Paris a créé un maillage de structures d’appui à l’organisation de la recherche et à l’innovation en santé : 14 unités de recherche clinique, 17 centres d’investigation clinique, 4 centres de recherche clinique et 2 centres pour les essais précoces, 12 plateformes de collections biologiques, 1 site intégré de recherche sur le cancer, 12 grands projets Recherche Hospitalo-Universitaire (RHU), un entrepôt de données de santé recueillant les données de soins des 8 millions de patients vus chaque année. Les chercheurs de l’AP-HP signent annuellement près de 9 000 publications scientifiques et plus de 4 000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, dont 1 240 sont promus par l’AP-HP elle-même. Détentrice d’un portefeuille de plus de 650 portefeuilles de brevets actifs et 270 licences d’exploitation, l’AP-HP valorise les travaux de recherche remarquables des biologistes et cliniciens chercheurs de ses hôpitaux en consacrant 1,5 M€ chaque année à leur maturation. Près de la moitié des innovations brevetées sont licenciées à des entreprises du monde entier et sont à l’origine de la création de près de 60 jeunes entreprises. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Marine Leroy
Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson