French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

La chirurgie métabolique et bariatrique de la mère semble être favorable pour la grossesse mais peut entraîner un sur-risque d’hospitalisation pour insuffisance respiratoire chez l’enfant

Publié le Communiqués de presse

Les équipes des services de Chirurgie digestive oncologique et bariatrique, de Nutrition et d'Informatique médicale, biostatistiques et santé publique de l’hôpital européen Georges-Pompidou et d’Université Paris Cité, coordonnées par le Dr Claire Rives-Lange, le Pr Sébastien Czernichow et le Dr Anne-Sophie Jannot ont étudié l’impact de la chirurgie bariatrique sur la grossesse et les diagnostics néonataux et infantiles.

Cette étude s’appuyait sur les données de la base nationale médico-administrative du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI).

Elle a fait l’objet d’une publication le 9 novembre 2022 dans le JAMA Surgery.

Les femmes enceintes souffrant d’obésité sont plus à risque de fausses couches précoces, de diabète gestationnel, de malformations fœtales, d’hypertension gravidique, de macrosomies, de césarienne, et d'accouchements prématurés1,2.

La chirurgie bariatrique est l'option thérapeutique la plus efficace dans la prise en charge de l'obésité sévère. La plupart des patients qui bénéficient de cette chirurgie sont des femmes en âge de procréer. Peu d’essais prospectifs contrôlés sont présents dans la littérature scientifique, concernant le devenir des grossesses et enfants après chirurgie.

L’objectif de cette étude était d’évaluer les bénéfices et risques d’une telle procédure sur la grossesse et la santé de l’enfant.

L'équipe de recherche a comparé la prématurité, le poids à la naissance et les fréquences des diagnostics obstétricaux, néonataux et de l’enfant au cours des deux premières années de vie avant et après chirurgie bariatrique maternelle.

53 813 femmes ayant eu une chirurgie bariatrique (bypass gastrique ou sleeve gastrectomie) et un accouchement, sur la période de janvier 2012 à décembre 2018 ont été incluses. Parmi ces femmes, 3 686 ont eu une grossesse avant et une grossesse après chirurgie bariatrique et ont ainsi pu être leurs propres contrôles.

L’étude a notamment mis en évidence une diminution significative du taux de macrosomes (-12,6%), d'hypertension gravidique (OR : 0,16, IC 95% [0,10 ; 0,23]) et de diabète gestationnel (OR : 0,39 [0,34 ; 0,45]).

Elle a en revanche montré un sur-risque de retard de croissance intra utérin (+4,4%) et pour la première fois, d'hospitalisation pour insuffisance respiratoire (OR : 2,42 [1,76 ; 3,36]), dans les premiers mois de vie, associée au diagnostic de bronchiolite aigue.

D'autres études sont nécessaires pour mieux évaluer les avantages et les risques à moyen et à long terme associés à la chirurgie bariatrique sur l’état de santé des enfants.

Référence : Claire Rives-Lange, Tigran Poghosyan, Aurelie Phan, Alexis Van Straaten, Yannick Girardeau, Jacky Nizard, Delphine Mitanchez, Cécile Ciangura, Muriel Coupaye, Claire Carette, Sébastien Czernichow, Anne-Sophie Jannot, Jama Surgery.

[1] Poston  L, Caleyachetty  R, Cnattingius  S,  et al.  Preconceptional and maternal obesity: epidemiology and health consequences.   Lancet Diabetes Endocrinol. 2016;4(12):1025-1036.

[2] Catalano  PM, Shankar  K.  Obesity and pregnancy: mechanisms of short term and long term adverse consequences for mother and child.   BMJ. 2017;356:j1.

Université Paris Cité est une université de recherche intensive pluridisciplinaire au cœur de la capitale, qui se hisse au meilleur niveau international grâce à sa recherche, à la diversité de ses parcours de formation, à son soutien à l’innovation, et à sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. Université paris Cité est composée de trois Facultés (Santé, Sciences et Sociétés et Humanités), d’un établissement-composante, l’Institut de physique du globe de Paris et d’un organisme de recherche partenaire, l’Institut Pasteur. Université Paris Cité compte 63 000 étudiants, 7 500 enseignantschercheurs et chercheurs, 2700 personnels administratifs et techniques, 21 écoles doctorales et 119 unités de recherche. www.u-paris.fr
À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 38 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université Paris Cité ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université Paris Cité ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte quatre instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE, FOReSIGHT) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année plus de10000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP qui agit en lien direct avec les soignants afin de soutenir l’organisation des soins, le personnel hospitalier et la recherche au sein de l’AP–HP. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Laure Delignières
Guy-Arnaud Behiri


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris