French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

La vaccination contre le Covid-19 réduit le risque de syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques

Publié le Communiqués de presse

Des équipes des services de médecine intensive et réanimation pédiatriques et de pédiatrie générale de l’hôpital Robert-Debré AP-HP et d’Université de Paris, en collaboration avec le Groupe Francophone de Réanimation et d'Urgences Pédiatriques (GFRUP), coordonnées par le Pr François Angoulvant, ont comparé le nombre d’enfants souffrant de syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques suite à une infection Covid-19, selon leur statut vaccinal. Ces travaux ont fait l’objet de la publication d’une lettre le 20 décembre 2021 dans le JAMA.

Le ministère de la Santé et des solidarités a missionné le GFRUP pour surveiller les cas de Covid-19 liés au variant Delta ainsi que les cas de syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques (PIMS ou MIS-C) dans les services de réanimation pédiatrique français (41 au total). Depuis le début de l'épidémie, Santé Publique France a recensé plus de 800 cas de PIMS qui est une complication du Covid-19 de l’enfant.

L’équipe de recherche a étudié les cas de PIMS survenus en France entre septembre et octobre 2021 selon le statut vaccinal des enfants.

Ont été utilisées les données des 41 services de réanimation pédiatrique français ainsi que les cas de PIMS des adolescents de 12 ans et plus déclarés à Santé Publique France.

Au total, 107 patients de moins de 18 ans souffrant de PIMS durant cette période ont été inclus dans l’étude.

Sur l’ensemble de ces patients, 33 étaient âgés de plus de 12 ans (31%) et étaient donc éligibles à la vaccination. 26 d’entre eux n’étaient pas vaccinés, 7 avaient reçu une dose de vaccin, aucun n’avait reçu deux doses. Il s’agissait pour la majorité d’adolescents sans comorbidités.

La faible proportion d’enfants vaccinés hospitalisés pour PIMS suggère que le risque d’en souffrir est très significativement diminué une fois une première dose reçue et donc montre le bénéfice individuel de la vaccination chez les adolescents.

L’ouverture de la vaccination aux enfants âgés de 5 à 11 ans permettra d’étudier le lien entre vaccination et prévention du PIMS dans cette tranche d’âge.

 

Référence : Michael Levy, Morgan Recher, Hervé Hubert, Etienne, Javouhey, Olivier Fléchelles, Stéphane Leteutre et François Angoulvant, JAMA.

DOI : 10.1001/jama.2021.23262

 

A propos d’Université de Paris : Université de recherche intensive pluridisciplinaire, labellisée « Initiative d’Excellence », Université de Paris se hisse au meilleur niveau international grâce à sa recherche, à la diversité de ses parcours de formation, à son soutien à l’innovation, et à sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. Université de Paris est composée de trois Facultés (Santé, Sciences et Sociétés et Humanités), d’un établissement-composante, l’Institut de physique du globe de Paris et un organisme de recherche partenaire, l’Institut Pasteur. Université de Paris compte 63 000 étudiants, 7 500 enseignants-chercheurs et chercheurs, 21 écoles doctorales et 119 unités de recherche. www.u-paris.fr
À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Guy-Arnaud Behiri
Mathilde Capy


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris