French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Lancement d’une étude randomisée pour évaluer l’impact d’un serious game sur les capacités de lecture des enfants souffrant de dyslexie

Publié le Communiqués de presse

Le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP dirigé par le Pr David Cohen s’est associé avec la start-up Mila pour un essai clinique de phase 3 visant à démontrer l’efficacité d’un dispositif médical sous forme de jeu musical sur les troubles spécifiques des apprentissages, avec déficit, de la lecture (dyslexie). Cette collaboration s’inscrit dans le cadre du projet d’Institut des pathologies du développement de l’enfant et de l’adolescent (IDEAL) qui sera construit sur le site de l’hôpital Armand-Trousseau AP-HP à l’horizon 2025.

La dyslexie se manifeste par des difficultés de lecture qui, au-delà des difficultés d’ordre phonologique, concernent également l’attention, la mémoire de travail, les fonctions exécutives ou le traitement temporel.  Elle toucherait entre 3 et 5 % des enfants et jeunes de moins de 18 ans. On estime que les troubles du neurodéveloppement dans leur ensemble touchent environ 4 à 5% de la population infanto-juvénile (0 à 18 ans), soit près de 600 000 enfants et adolescents en France.

Certaines études* montrent que les déficits dans le domaine temporel seraient une cause majeure des difficultés de lecture. Elles ont ainsi mis en évidence l’effet de l'entraînement des capacités de rythme sur les capacités de lecture dans la dyslexie.  Sur la base de ces résultats, la start-up Mila, en lien avec l’équipe du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent dirigé par le Pr David Cohen de l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP, a développé un dispositif médical sous la forme du jeu musical « Mila-Learn » afin de rééduquer les jeunes patients atteints de troubles spécifiques des apprentissages.

Dans ce contexte, une étude randomisée contrôlée a été lancée le 21 septembre 2021. Son objectif est d’examiner l’effet de ce « serious game » et l’entraînement musical et rythmique sur les capacités de lecture des enfants dyslexiques et de le comparer à un jeu placébo. Les premiers patients viennent d’être inclus.

« Nous avons choisi d’accompagner dès le début la start-up Mila car son objet correspond pleinement au souhait de mon équipe de développer des jeux sérieux dans le domaine des troubles du Neurodéveloppement. Ces jeux sérieux outre leur agenda éducatif intrinsèque permettent aussi de toucher des enfants à distance des centres d’expertises. Ainsi, l’étude en cours peut recruter des enfants loin de l’Ile-de-France dans des territoires qui manquent d’orthophonistes. » Pr David Cohen, chef du service de Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP.

« La collaboration avec le Pr David Cohen et son équipe nous a permis de développer l’application Mila-Learn avec un double objectif commun : l’accompagnement précoce des enfants avec des troubles spécifiques des apprentissages et l’accroissement de la continuité thérapeutique. Si les essais cliniques évaluant l’application sont concluants, Mila-Learn pourrait être ainsi un nouvel outil utilisable par les cliniciens dans leurs pratiques. » François Vonthron, Président de Mila 

IDEAL et Mila, start-up issue de l’École Polytechnique dédiée à la prise en charge des troubles « dys » chez l’enfant, se sont vus décerner le Prix de l’Application citoyenne pour Mila-Learn, jeu musical à visée rééducative pour la prise en charge des enfants atteints de troubles spécifiques des apprentissages lors de la cérémonie des « Talents de la e-santé** » le jeudi 9 décembre 2021.

La start-up Mila est lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt portant sur la stratégie d’accélération du numérique en santé dont les résultats ont été annoncés le 18 octobre dernier.

Cette collaboration s’inscrit dans le cadre du projet d’Institut des Pathologies du Développement de l’Enfant et de l’Adolescent (IDEAL). Un des programmes d’action de l’Institut a pour objectif de favoriser le développement d’applications thérapeutiques utilisant les nouvelles technologies pour booster la plasticité cérébrale des enfants en ciblant leurs difficultés spécifiques. IDEAL a vocation à promouvoir, en lien avec le LILLaB de Sorbonne Université, des programmes de recherche fondamentale et appliquée utilisant la robotique et les sciences de l’information et de la communication, pour mieux comprendre les troubles du neuro-développement, la gestion du stress et les interactions sociales. L’objectif est de structurer la recherche clinique au plus près des patients et de leur famille.

Le projet IDEAL est porté par le Pr David Cohen, chef du service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent à l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP, qui constitue dans son périmètre actuel le plus important dispositif de soins pédopsychiatriques en France.

La création de l’Institut des pathologies du Développement de l’Enfant et de l’Adolescent (IDEAL) au sein de de l’hôpital Armand-Trousseau AP-HP permettra le regroupement du service du Pr David Cohen dans un environnement exclusivement pédiatrique propice aux synergies médicales et universitaires, notamment avec les équipes de néonatalogie, de neuropédiatrie, des urgences, de médecins de l’adolescent et de génétique clinique.

IDEAL a vocation à réunir en un même lieu : consultations, hôpital de jour, hospitalisation complète et laboratoire de recherche, ainsi que des espaces dédiés pour que les familles puissent se retrouver, des activités scolaires adaptées. Le projet vise également à structurer la recherche clinique au plus près des besoins des patient et de leurs familles, avec notamment la création d’une clinique de l’autonomie et des nouvelles technologies pour les troubles du neuro-développement avec l’Institut de Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR) de Sorbonne Université.

*Goswami, U., Wang, H. L. S., Cruz, A., Fosker, T., Mead, N., et Huss, M. (2011b). Language-universal sensory deficits in developmental dyslexia: English, Spanish, and Chinese. Journal of Cognitive Neuroscience, 23(2), 325-337. // Bhide, Power & Goswami, 2013 ;  Habib et al. 2016

**Organisés par la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS) et l'Agence du Numérique en Santé (ANS), les « Talents de la e-santé » sont un concours annuel consacré à la reconnaissance et la valorisation des acteurs de la e-santé qui portent des projets structurants pour leur territoire et pour l’avenir du système de santé.

À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année plus de 10 000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

APHP 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Guy-Arnaud Behiri
Mathilde Capy


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris