Menu
French English

L'AP-HP déploie ses activités de télémédecine

Publié le Communiqués de presse

La télémédecine passe à une vitesse supérieure. Au 15 septembre 2018, s’ouvre ainsi le remboursement de nombre d’actes de téléconsultation dans les mêmes conditions que les consultations classiques de visu.

La télémédecine se définit comme une pratique médicale*, effectuée  par  un  médecin à  distance et avec le consentement préalable du patient, mobilisant des technologies  de  l’information  et  de  la  communication.

On distingue différents types d’actes de télémédecine, notamment :

>la téléconsultation qui correspond à une consultation à distance entre un médecin et un patient qui se parlent et se voient. Elle est indirecte si elle fait intervenir un professionnel de santé auprès du patient, et directe si elle ne nécessite pas de recourir à un professionnel de santé tiers auprès de lui.

>la téléexpertise lorsqu’un médecin sollicite à distance l’avis d’un autre médecin expert ;

>la télésurveillance qui permet à un médecin d’interpréter à distance des données recueillies sur le lieu de vie du patient.

La télémédecine contribue ainsi à apporter aux patients un meilleur confort, tout en lui garantissant une prise en charge sécurisée de qualité.

Depuis plus de 15 ans, l’AP-HP est précurseur dans le déploiement d’activités de télémédecine, avec par exemple la mise en place d’OPHDIAT pour le télé-dépistage des rétinopathies diabétiques, ou un système de téléneurochirurgie permettant d’avoir un avis d’expert pour des situations d’urgence neurochirurgicales, afin soit de limiter les transferts de patients particulièrement fragiles, soit d’anticiper leur arrivée. 

L’AP-HP est aujourd’hui résolument engagée dans une démarche d’évolution de son organisation et de ses pratiques (virage ambulatoire, transformation numérique…).

Dans ce contexte, la télémédecine prendra dans les années à venir une place croissante dans l’organisation de son offre de soins. Longtemps réservée à un nombre restreint d’initiés, elle a vocation à être intégrée dans le fonctionnement courant des services. L’AP-HP souhaite intégrer la télémédecine à la palette d’activités médicales de ses hôpitaux, tout en veillant à une meilleure harmonisation, traçabilité et valorisation de ces pratiques. 

L’AP-HP souhaite un véritable changement d’échelle en matière de télémédecine d’ici à 2022 et s’organise dans ce sens.

Trois principes constituent le socle du plan stratégique télémédecine de l’AP-HP pour 2018-2022 : conforter le rôle de recours de l’AP-HP, permettre de renforcer les liens avec la médecine de ville, et éviter les réhospitalisations.

L’AP-HP souhaite plus particulièrement développer

> Les téléconsultations « directes »  pour des patients intégrés dans un parcours de soins et suivis régulièrement à l’AP-HP, et pour lesquels un examen clinique n’est pas systématiquement nécessaire ; les téléconsultations « indirectes » pour des patients (âgés, handicapés) accompagnés de personnels de santé et hébergés dans des structures médico-sociales (EHPAD notamment).

> La télésurveillance de patients pris en charge à l’AP-HP.

> La téléexpertise auprès des hôpitaux, des établissements médico-sociaux et de la médecine de ville.

Afin de déployer son offre de télémédecine, l’AP-HP s’appuiera notamment sur des dispositifs existants comme ORTIF, l’outil régional de télémédecine en Île-de-France, qui permet d’échanger de manière sécurisée des télédossiers, de réaliser des téléconsultations, et d’organiser certaines activités de télésurveillance couplées si nécessaire à de l’accompagnement thérapeutique.

L’AP-HP devrait également être en capacité de se positionner en tant que promoteur direct dans le cadre d’études cliniques visant à évaluer la télémédecine.

>> Lire le dossier de presse dans son intégralité

  • Chiffres clefs sur la télémédecine à l’AP-HP :

En 2017 

> Avec 2 679 téléconsultations, 52 395 actes de téléexpertise et 10 844 patients télésurveillés : ce sont près de 66 000 patients qui ont été pris en charge en télémédecine à l’AP-HP ; 

> Une quarantaine d’activités de télémédecine portées par plus de 84 équipes à l’AP-HP et autant de projets en cours ;  

> 80% l’activité de télémédecine de l’AP-HP est de la téléexpertise. 

D’ici à 2022, l’AP-HP souhaite passer

> De 2 679 téléconsultations à 150 000 par an ;

> De 52 395 actes de téléexpertise à 70 000 actes par an ;

> De 11 000 actes de télésurveillance à 60 000 actes par an.

* Définition du Code de la santé publique (L. 6316-1)

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 10 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson