Menu
French English

L’hôpital Saint-Antoine AP-HP s’associe à la CAMI Sport & Cancer pour la création d’un nouveau Pôle Sport & Cancer en Hématologie

Publié le Communiqués de presse

Il est aujourd’hui reconnu que la pratique régulière d’une activité physique soutenue aide à combattre les effets indésirables des traitements tant physiques que psychologiques, améliore la qualité de vie des patients et est associé à une diminution du risque de récidive des principaux cancers.

Afin d’intégrer cette thérapeutique non médicamenteuse dans les parcours de soin en cancérologie, la CAMI Sport & Cancer, le groupe de protection sociale Malakoff Médéric Humanis et l’association Laurette Fugain ont conclu un partenariat pour la création de Pôles Sport & Cancer qui permettent aux patients de pratiquer un programme de thérapie sportive personnalisé au sein même de l’hôpital, dès le début de leurs traitements.

Le Pôle Sport & Cancer inauguré ce 07 février 2019 à l’Hôpital Saint-Antoine AP-HP est le 8ème et dernier des huit Pôles déployés depuis 2016 grâce à ce partenariat.

Le Pôle Sport & Cancer CAMI à l’Hôpital Saint-Antoine AP-HP en pratique

Pour le Dr Thierry Bouillet et Jean-Marc Descotes, co-fondateurs de la CAMI Sport & Cancer, « un programme d’activité physique est d’autant plus efficace qu’il est débuté précocement dans la prise en charge ». Il est donc important de pouvoir proposer une activité physique sur les lieux de soins, au plus proche des patients.

A l’hôpital Saint-Antoine AP-HP, c’est au sein du service d’hématologie clinique et thérapie cellulaire, spécialisé dans la prise en charge des cancers du sang tels que les leucémies aiguës, les lymphomes et les myélomes, et dans la réalisation d’autogreffes et d’allogreffes de cellules souches hématopoïétiques, que ce Pôle Sport & Cancer a été mis en place depuis le 07 janvier 2019.

Il permet aux patients de bénéficier de deux séances individuelles de thérapie sportive de 15 à 45 minutes par semaine pendant leurs hospitalisations. Ces séances sont encadrées par deux praticiennes en thérapie sportive formées à l’approche pédagogique de la CAMI Sport & Cancer et titulaire du Diplôme Universitaire « Sport & Cancer ». Elles se déroulent directement en chambre et sont personnalisées en fonction des capacités, besoins et envies de chaque patient en s’appuyant sur une méthode pédagogique spécifiquement créée par la CAMI Sport & Cancer, le Médiété®.

Les patients bénéficient également d’une consultation de thérapie sportive initiale (bilan de santé et tests physiques) et d’une évaluation des effets physiques et psychologiques de leur pratique. Ce suivi permet une collaboration régulière avec les équipes soignantes du service, véritable fil conducteur du Pôle Sport & Cancer.

Ce nouveau dispositif permettra d’accueillir plus d’une centaine de patients par an. Pour Raph, qui a bénéficié des programmes de la CAMI Sport & Cancer, « je suis assez sportif alors c’était essentiel pour moi de faire de l’activité physique. À la sortie de l’hôpital j’ai rejoint mes amis pour faire un match de foot. Un grand moment ! J’étais fatigué mais je suis certain que sans ces exercices physiques je n’aurais pas pu ». Mais le Pôle Sport & Cancer ne concerne pas que les sportifs, bien au contraire. En effet, Marion ajoute que « quand je suis rentrée à l’hôpital, je n’avais pas du tout le moral, je n’avais plus vraiment d’envie ni d’énergie. Je n’étais pas du tout sportive donc les cours d’activité physique je n’ai pas dit oui tout de suite. Mais l’éducatrice m’a convaincue. Finalement, cela m’a fait beaucoup de bien, au physique et au moral. Sinon, naturellement, je serais plutôt restée au lit toute la journée ».

Grâce au soutien de Malakoff Médéric Humanis, mais aussi des associations Laurette Fugain et ATERHIT et du laboratoire Pfizer, les séances de thérapie sportive proposées dans le cadre du Pôle Sport & Cancer sont gratuites.

« Notre soutien au projet des Pôles Sport & Cancer illustre l’engagement de Malakoff Médéric Humanis dans la lutte contre le cancer. C’est un enjeu majeur pour la société et pour ceux qui sont frappés par la maladie » déclare Thomas Saunier, Directeur général de Malakoff Médéric Humanis. « Sur 1 000 personnes qui apprennent chaque jour qu'elles ont un cancer, 400 travaillent. C’est aussi un enjeu pour les entreprises qui accompagnent leurs salariés concernés, pendant la maladie ou lors de leur retour à l’emploi ».

L’activité physique pendant et après le traitement du cancer, une chance supplémentaire pour combattre la maladie

Tout au long des traitements des cancers hématologiques (essentiellement des leucémies, lymphomes et myélomes), les patients se retrouvent régulièrement contraints de vivre en milieu stérile, dans des chambres de petite taille. Le cancer, ses traitements, l’alitement et l’enfermement en milieu hospitalier peuvent générer de nombreuses conséquences physiques, mais aussi psychologiques : perte de masse musculaire, déconditionnement physique, arthralgies, perte de souplesse, altération du sommeil, fatigue, anxiété, stress, détérioration de l’image du corps et de l’estime de soi, isolement, etc.

Or, depuis de nombreuses années, des études scientifiques ont montré qu’une pratique physique régulière et soutenue a des effets positifs sur ces effets indésirables(1). L’Association Francophone pour les Soins Oncologiques de Support rappelle par exemple que l’activité physique est le seul traitement validé de la fatigue en oncologie(2) alors qu’il constitue l’un des principaux symptômes chez les patients(3). L’activité physique a ainsi été reconnue comme une thérapeutique non médicamenteuse par la Haute Autorité de Santé en 2011 (4).

Pour toutes ces raisons, « parmi les nombreuses actions que nous menons pour diminuer l’impact psychologique et physique des hospitalisations en hématologie, nous nous impliquons fortement avec la CAMI Sport et Cancer dans le développement de programmes d’activité physique dédiés aux patients » explique Stéphanie Fugain, Présidente de l’Association Laurette Fugain.

Ce projet va permettre « à nos patients atteints d’hémopathies malignes longuement hospitalisés de maintenir au mieux leur force musculaire, élément très important pour supporter les différentes thérapeutiques et faciliter le retour à domicile. De plus, sur le plan psychologique, l’entretien physique permet au patient de se réapproprier son corps et de se sentir actif pendant la phase de traitement » conclut le Dr Eolia Brissot, hématologue à l’Hôpital Saint-Antoine AP-HP et médecin référente du Pôle Sport & Cancer de la CAMI.

1 Institut National du Cancer (2017), Rapport d’expertise « Bénéfices de l’activité physique pendant et après cancer, des connaissances scientifiques aux repères pratiques », Boulogne-Billancourt.

2 Association Francophone pour les Soins Oncologiques de Support (2013), Référentiel « Activité Physique Adaptée, Rééducation et Cancer du sein ».

3 Bower J.E., Ganz P.A., Desmond K.A. et coll. (2000), « Fatigue in breast cancer survivors : occurrence, correlates, and impact on quality of life », Journal of Clinical Oncology, Vol. 18, n°4, p. 743-753.

4 Haute Autorité de Santé (2011), Rapport d’orientation « Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées », Saint-Denis.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8,3 millions de personnes malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent.

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Marine Leroy
Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson