French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Première française : des équipes de l’AP-HP ont re-transplanté avec succès un greffon rénal déjà transplanté sur un patient il y a plus de 10 ans dans le cadre de la procédure Maastricht III

Publié le Communiqués de presse

Les équipes des services de prélèvement/transplantation des hôpitaux Saint-Louis et Lariboisière AP-HP1 ont réalisé le lundi 2 mai 2022 une première nationale, en réalisant sur un donneur Maastricht 3 hospitalisé à l’hôpital Lariboisière AP-HP le premier prélèvement d’un greffon rénal, qui avait été transplanté sur le patient il y a plus de 10 ans et qui a pu être re-transplanté le soir même sur un receveur de Saint-Louis AP-HP.

Ce prélèvement a concerné un patient ancien insuffisant rénal, transplanté d’un rein il y a plus de 10 ans avec un greffon rénal parfaitement fonctionnel. Hospitalisé en réanimation à l’hôpital Lariboisière AP-HP à la suite d’un accident vasculaire massif, au-delà de toute ressource thérapeutique, le patient avait fait l’objet d’un arrêt de traitement suite à une décision collégiale.

Dans le cadre du protocole Maastricht 3, il a été possible de prélever le foie et de « re-prélever » le greffon rénal, qui a pu être « re-transplanté » quelques heures plus tard sur un patient insuffisant rénal en attente de greffe, au bloc opératoire de Saint-Louis AP-HP. C’est la première fois en France qu’une telle intervention est réalisée dans le cadre d’un protocole Maastricht III, avec « re-prélèvement et re-transplantation » d’un organe déjà prélevé et greffé plusieurs années auparavant. Les suites opératoires ont là aussi été parfaitement simples, avec normalisation de la fonction rénale du receveur en 48 heures.

En avril 2022, un prélèvement de foie, pancréas (organe) et reins a également été réalisé sur un donneur de la catégorie III de Maastricht au bloc opératoire de Lariboisière AP-HP, permettant de réaliser immédiatement après la transplantation combinée du rein et du pancréas sur un receveur diabétique au bloc opératoire de Saint-Louis AP-HP. Les suites opératoires ont été très simples avec normalisation immédiate de la glycémie, et normalisation en quelques jours de la fonction rénale.

[1] Comprenant le service d’anesthésie, réanimation chirurgicale (Pr Benoît Plaud), de néphrologie (Pr Carmen Lefaucheur), d’urologie (Pr François Desgrandchamps et Dr François Gaudez) de l’hôpital Saint Louis AP-HP, les services d’anesthésie réanimation chirurgicale (Pr Alexandre Mebazaa), de réanimation toxicologique (Pr Bruno Mégarbane) de l’hôpital Lariboisière AP-HP, les blocs opératoires et la coordination hospitalière de prélèvement d’organes et de tissus (CHPOT).

À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 38 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université Paris Cité ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université Paris Cité ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte quatre instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE, FOReSIGHT) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année plus de10000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP qui agit en lien direct avec les soignants afin de soutenir l’organisation des soins, le personnel hospitalier et la recherche au sein de l’AP–HP. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Laure Delignières
Guy-Arnaud Behiri


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris