French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Prévalence très élevée de thrombose veineuse profonde chez les patients intubés et ventilés pour pneumonie à COVID-19

Publié le Communiqués de presse

Une équipe de l’hôpital Lariboisière, AP-HP / Inserm / université de Paris coordonnée par le Dr Sébastian Voicu du service de réanimation médicale et toxicologique, a mené une étude pour établir la prévalence de la thrombose veineuse profonde chez les patients intubés et ventilés pour pneumonie à COVID-19.

Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue Journal of the American College of Cardiology le 30 mai 2020.

Les patients hospitalisés pour pneumonie à COVID-19 présentent un risque élevé de thrombose veineuse profonde mais la prévalence n’avait pas été précisément estimée. L’équipe a mené une étude prospective observationnelle pour établir la prévalence de la thrombose veineuse profonde chez les patients intubés et ventilés pour pneumonie à COVID-19.

56 patients ont été inclus et tous ont eu un premier doppler 3 jours (2-4 (percentile 25-75)) après l’intubation. 17 parmi les patients ne présentant pas de thrombose veineuse profonde ont eu un deuxième examen doppler 10 (8-13) jours après leur intubation. Les patients recevaient une anticoagulation préventive par enoxaparine 40 mg/j sous-cutané ou héparine non-fractionnée 15000 UI/j intraveineux continu si clearance de la créatinine <15ml/min dans 87% des cas, et dans 13% des cas ils recevaient une anticoagulation efficace (pour fibrillation atriale ou oxygénation extracorporelle), par héparine intraveineux ou enoxaparine sous-cutané avec les cibles biologiques habituelles.

Au total 26 patients (46%) ont présenté une thrombose veineuse profonde, dont 13 (23%) avaient des thromboses proximales, fémorales ou poplitées.

Six patients (35% sur les 17 patients) ont acquis la thrombose entre le premier et deuxième examen doppler, dont deux (12%) étaient des thromboses veineuses proximales.

L’étude montre que la prévalence de la thrombose veineuse profonde est très élevée et que la prophylaxie standard est probablement insuffisante pour prévenir de façon efficace la thrombose veineuse profonde. L’équipe évalue actuellement d’autres régimes d’anticoagulation, permettant de prévenir de façon plus efficace les thromboses avec un rapport bénéfice risque favorable, et étudie les anomalies de l’hémostase favorisant l’apparition des thromboses.

Référence

Voicu S, Bonnin P, Stépanian A, Chousterman BG, Le Gall A, Malissin I, Deye N, Siguret V, Mebazaa A, Mégarbane B, High prevalence of deep vein thrombosis in mechanically ventilated COVID-19 patients, Journal of the American College of Cardiology (2020), doi: https://doi.org/10.1016/j.jacc.2020.05.053

À propos d’Université de Paris : Université de recherche intensive pluridisciplinaire, Université de Paris se hisse au niveau des établissements français et internationaux les plus prestigieux grâce à sa recherche de très haut niveau, ses formations supérieures d’excellence, son soutien à l’innovation et sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. 

Université de Paris compte 61 000 étudiants, 4 500 enseignants-chercheurs, 22 écoles doctorales et 142 laboratoires de recherche. Visiter u-paris.fr.

A propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

 

 

Contacts presse :

Service de presse de l’AP-HP : service.presse@aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Barnabé Chalmin
Jessica Djaba
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris