Menu
French English

Suspension par mesure de précaution de la délivrance de lait provenant du lactarium d’Île-de-France rattaché à l’Hôpital Necker, suite à une suspicion de contamination de trois grands prématurés

Publié le Page vue 1392 fois. Communiqués de presse

L’AP-HP a eu connaissance de trois cas de contamination de nouveaux nés grands prématurés (moins de 1 kg) dans deux de ses services de néonatalogie depuis le 6 août, par une bactérie appelée Bacillus Cereus[1] . Il s’agit d’une bactérie fréquemment présente dans l’environnement, mais pouvant avoir des conséquences graves chez certains grands prématurés ou personnes fortement fragilisées. Deux des grands prématurés sont décédés sans qu’il soit possible à ce stade de dire si c’est l’infection qui est à l’origine de l’aggravation de leur état. Le troisième se porte bien.

Des analyses des souches ayant contaminé les grands prématurés sont en cours, pour déterminer si ces souches sont identiques et donc s’il peut y avoir une origine commune à ces trois situations de contamination. Le typage des souches nécessitera plusieurs jours, le résultat sera disponible au plus tard en fin de semaine prochaine.

Ces trois grands prématurés ont notamment en commun d’avoir reçu, dans leur alimentation, du lait d’origine maternel délivré par le lactarium d’Île-de-France rattaché à l’hôpital Necker. A ce jour, les contrôles microbiologiques effectués sur les laits délivrés par le lactarium de Necker (y compris ceux administrés aux trois nouveaux nés concernés) ont tous été négatifs. Il n’est pas possible d’affirmer que ce lait soit à l’origine des contaminations, mais il n’est pas non plus possible de l’exclure à ce stade.

C'est pourquoi, par mesure de précaution, il a été décidé de suspendre la délivrance de lait de ce lactarium, avec rappel des lots, en concertation étroite avec les autorités sanitaires. En parallèle, des enquêtes approfondies sont réalisées pour comprendre les causes des contaminations. Avec cette mesure de précaution, aucun nouveau-né n'est donc actuellement exposé au lait suspecté de pouvoir être à l’origine de la contamination des trois cas identifiés.

Le lactarium rattaché à l’hôpital Necker approvisionne les services de néo-natalogie de la région Ile de France et d’autres régions[2]. Les informations recueillies auprès des autorités sanitaires ont permis de vérifier que des solutions de suppléance étaient mobilisables auprès d’autres lactariums.

Les services de néonatalogie concernés et les lactariums sont informés de cette situation et l’ensemble des professionnels sont mobilisés et s’organisent pour gérer les suites de la suspension de la délivrance des produits du lactarium de Necker, et pouvoir apporter toute l’information nécessaire aux familles concernées.

[1] Bacillus cereus est un bacille ubiquitaire que l’on peut retrouver dans le sol, l’eau, les végétaux. Il peut survivre sous forme de spores résistantes à la chaleur. Il peut contaminer les aliments et être responsable d’intoxications alimentaires (vomissements, diarrhées) chez l’homme, habituellement bénignes et rapidement résolutives. Chez les personnes immunodéprimées ou particulièrement fragiles comme les nouveaux nés, il peut être responsable d’infections graves généralisées (septicémies, méningites). Le traitement des infections graves repose sur des antibiotiques.

[2] Antoine Béclère , Argenteuil, Bichat, Caen, Créteil, Corbeil, Esquirol Saint Maurice, Etampes, Foch, Fontainebleau, Jean Verdier, Kremlin Bicêtre, Laon , Louis Mourier, Mantes la Jolie, Meaux, Montmorency Eaubonne, Montreuil, CH CNP (Neuilly), Orsay, Pitié salpêtrière, Poissy, Port royal Cochin, Robert Debré, Robert Ballanger, Reims, Saint Denis, Saint Joseph (Paris), Trousseau, Villeneuve saint Georges.

A propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 95 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. https://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Marine Leroy
Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson