Menu
French English

L’AP-HP acquiert sa première gamma-caméra Veriton CZT/CT corps entier au sein du service de médecine nucléaire de l’hôpital Bichat-Claude Bernard

Publié le Communiqués de presse

L’AP-HP a investi plus d’un million d’euros dans l’acquisition de sa première gamma-camera Veriton CZT/CT corps entier, la troisième au monde et la seconde en France, installée en octobre 2018 dans le service de médecine nucléaire de l’hôpital Bichat-Claude Bernard dirigé par le Pr François Rouzet. Cette nouvelle génération de caméras permet pour la première fois de réaliser une image en trois dimensions en une seule prise et en quelques minutes. Elle représente une avancée majeure dans le domaine de l’imagerie fonctionnelle avec de multiples domaines d’application : cardiologie, pneumologie, infections et pathologies ostéo-articulaires. Cette acquisition permet de proposer aux patients les dernières innovations technologies développées en imagerie.

L’inauguration de la gamma-caméra Vériton a eu lieu jeudi 06 juin 2019 en présence de Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, de Vincent-Nicolas Delpech, directeur préfigurateur d’AP-HP. 7, du Pr Bruno Crestani, président de la commission médicale d’établissement locale, du Pr Anne Couvelard, cheffe du pôle, du Pr François Rouzet, chef du service et du Pr Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé.

Alors que les caméras scintigraphiques conventionnelles acquièrent des images à deux dimensions, la caméra Veriton CZT/CT est la première à disposer de détecteurs à semi-conducteur à trois dimensions. Elle permet ainsi de réaliser une imagerie en coupes du corps entier du patient avec une durée d'examen de moins de 20 minutes.

Installés sur douze bras positionnés en étoile, 96 capteurs au total vont au plus près du patient, ce qui permet d’obtenir une image avec un meilleur contraste et plus détaillée : une vision en 3D des organes à explorer.

>> Focus sur la Gamma-Camera CZT/CT 3D Veriton corps entier du service de médecine nucléaire de l'hôpital Bichat – Claude-Bernard AP-HP

Cette technologie dernière génération permet aussi de réduire la quantité administrée de radiotraceur et de diminuer la durée de l’examen. La caméra est deux fois plus rapide et plus précise que les caméras conventionnelles utilisées en scintigraphie. Elle est particulièrement dédiée aux examens scintigraphiques des poumons pour les embolies, des bilans osseux et la recherche d’infection mais elle peut aussi être utilisée pour tous les types de scintigraphie.

L’installation de cette gamma caméra à l’hôpital Bichat - Claude-Bernard AP-HP offre également de nouvelles perspectives pour la recherche et l’enseignement, deux axes majeurs de l’activité de son service de médecine nucléaire.

« Les évolutions technologiques présentes sur cette caméra permettent également  d’envisager de nouvelles applications. Plusieurs travaux de développement sont en cours dans le service pour qu’ensuite le plus grand nombre de patients puisse bénéficier de cette nouvelle technologie. » explique le Pr François Rouzet.

Les équipes de médecine nucléaire de l’hôpital Bichat-Claude Bernard AP-HP et de l’université Paris Diderot utiliseront ce nouvel équipement

en imagerie cardiovasculaire : la quasi-totalité des scintigraphies cardiaques correspond à des acquisitions tomographiques : un système 3D natif permet un gain majeur de sensibilité, ce qui permet de réduire les doses administrées aux patients ainsi que la durée des examens ;

- en imagerie de l’infection : le service de médecine nucléaire de l’hôpital Bichat-Claude Bernard AP-HP est l’un des rares à l’AP-HP à réaliser des scintigraphies aux leucocytes marqués, avec un recrutement de patients provenant de nombreux hôpitaux (plus de 200 examens par an). Cet examen, qui consiste à repérer une accumulation de leucocytes dans des foyers d’infection, nécessite la réalisation d’images à partir d’un signal très faible. La gamma-caméra dispose d’une sensibilité de détection qui permet justement de compenser ce faible taux d’émission. De plus, l’interprétation s’appuie sur une comparaison avec un scanner réalisé en même temps que la scintigraphie ;

- en recherche translationnelle : ce service est aussi labellisé « Lieu de Recherche Biomédicale » par l’Agence régionale de santé Île-de-France. Dans le cadre de cette activité, des études de biodistribution de nouveaux agents d’imagerie chez l’homme sont réalisées. Les caméras conventionnelles ne permettent de faire qu’une estimation de cette biodistribution sur des balayages corps entiers 2D. Une information 3D permet de s’affranchir des erreurs liées aux superpositions d’organes et d’obtenir une quantification beaucoup plus précise.

« Notre travail porte actuellement sur l’optimisation des procédures d’acquisition et de traitement des images chez des patients, la comparaison avec les systèmes conventionnels et la validation de nouvelles indications. Nous avons pu par exemple présenter récemment au congrès international d’imagerie cardiaque le premier patient pour lequel le bilan d’extension d’une infection de matériel d’assistance cardiaque a été réalisé sur cette caméra. » conclut le Pr Rouzet.

L’acquisition cette gamma-caméra s’inscrit dans le programme de modernisation du parc d’imagerie de l’AP-HP de ces cinq dernières années, avec l’installation d’équipements de plus en plus performants :

> en médecine nucléaire : mise en place de deux TEP+IRM à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et à l’hôpital Henri-Mondor, et du 1er TEP scan numérique de l’AP-HP à l’hôpital Avicenne, suivie de l’installation d’un second TEP numérique à l’hôpital Cochin ;

> en radiologie : remplacement de 31 scanners, dont trois scanners spécialisés pour les applications cardiaques et de 24 IRM, avec en neuroradiologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière le 1er IRM « très haut gradient » début 2019.

La programmation de remplacements d’équipements de médecine nucléaire intégrera systématiquement ces nouvelles technologies.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8,3 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

 

 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Marine Leroy
Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson