Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Publication d’une étude portant sur une méta-analyse des données individuelles des essais cliniques randomisés évaluant les stratégies d’initiation de la dialyse dans le contexte d’insuffisance rénale aiguë (IRA) sévère

Publié le Communiqués de presse

Des équipes des services de réanimation médico-chirurgicale des hôpitaux de l’AP-HP Avicenne, Pr Stéphane Gaudry, et Louis-Mourier, Pr Didier Dreyfuss, de l’Inserm, de Sorbonne Université, d’Université de Paris et de l’Université Sorbonne Paris Nord viennent de publier des travaux portant sur une méta-analyse des données individuelles des essais cliniques randomisés évaluant les stratégies d’initiation de la dialyse dans le contexte d’insuffisance rénale aiguë (IRA) sévère. Cette étude qui a été publiée au sein de la revue The Lancet, montre avec un niveau de preuve élevé que la mortalité n’est pas réduite par une stratégie d'initiation précoce de la dialyse chez les patients présentant une insuffisance rénale aiguë sévère.

En effet, le débat sur le timing de la dialyse est intense : certains préconisant de débuter la dialyse dès que l'IRA est sévère (stratégie précoce) tandis que d'autres estiment qu’attendre en l'absence de complication (hyperkaliémie sévère ou acidose ou congestion pulmonaire) est un meilleur choix (stratégie d’attente).

Plusieurs essais importants sur le timing de la dialyse ont été publiés ces dernières années (dont l'essai AKIKI dans le New England Journal of Medicine par notre équipe). Les résultats de ces essais montrent qu’une stratégie retardée de dialyse permet d'éviter des procédures inutiles et potentiellement dangereuses chez un nombre important de patients (sans impact sur la mortalité). Aucune méta-analyse sur données individuelles n'avait été réalisée. En effet, les méta-analyses précédentes (y compris de la Cochrane Collaboration) ont été faites sur la base des résultats globaux des essais et ont donné des conclusions parfois incohérentes.

Cette méta-analyse comprenait 9 essais (2083 patients) récents (<10 ans) avec un faible risque de biais. Elle montre avec un niveau de preuve élevé que la mortalité n’est pas réduite par une stratégie d'initiation précoce de la dialyse chez les patients présentant une insuffisance rénale aiguë sévère. Ainsi les travaux menés montrent qu’en l'absence d'indication urgente (complication métabolique potentiellement mortelle), l'initiation de la dialyse peut être reportée en toute sécurité. Ces travaux montrent aussi que retarder l'initiation de la dialyse conduit à une nette diminution de l’utilisation de cette technique : 42% de patients ne sont finalement pas dialysés. Cette stratégie d’attente permet donc d'économiser les ressources.

Dans le contexte actuel de crise du COVID-19, cette étude apporte des indications importantes car limiter la surutilisation de la dialyse est indispensable pour éviter une pénurie de consommables.

Source:

ProfStéphaneGaudryMDabcd*DavidHajageMDe*NicolasBenichouc†
KhalilChaïbic†SaberBarbarMDuProfAlexanderZarbockMDgNutthaLumlertgulMDhik
ProfRonWaldMDCMmProfSean MBagshawMDnProfNattachaiSrisawatMDhijklq
ProfAlainCombesMDfProfGuillaumeGeriMDoProfTukaramJamaleMDp
AgnèsDechartresMDeProfJean-PierreQuenotMDrst‡ProfDidierDreyfussMDcv‡

Delayed versus early initiation of renal replacement therapy for severe acute kidney injury: a systematic review and individual patient data meta-analysis of randomised clinical trials

https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)30531-6

A propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ;  AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

Compte-tenu des consignes nationales de limitation des contacts et des déplacements, le service de presse de l’AP-HP est en télétravail à partir de mardi 17/3/2020. Merci d’adresser vos demandes presse exclusivement par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques,  nous vous rappellerons dès que possible. Par ailleurs, toujours pour être en cohérence avec ces consignes, nous suspendons jusqu’à nouvel ordre la venue de journalistes dans l’enceinte de nos hôpitaux et privilégions le téléphone et ou Skype pour les interviews.

Attachés de presse :

Éléonore Duveau
Anne-Cécile Bard
Barnabé Chalmin


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris