Menu
French English

Mars Bleu 2018 : l’AP-HP mobilisée pour la prise en charge du cancer colorectal

Publié le Page vue 42 fois. Communiqués de presse

A l’occasion de Mars Bleu 2018, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris se mobilise pour la prise en charge du cancer colorectal.

Plusieurs manifestations associant les équipes et les associations seront organisées dans ses hôpitaux (consulter le programme).

> Prise en charge du cancer colorectal à l’AP-HP

La prise en charge du cancer est au cœur de la mission de service public de l’AP-HP. Plus de 61 000 patients, dont près de 39 000 nouveaux patients, ont été pris en charge pour un cancer en 2017 à l’AP-HP, soit environ 1/3 des patients d’Île-de-France.

Son objectif est de permettre à toutes les personnes malades, indépendamment de leur situation sociale ou de leur niveau de ressources, d’avoir les chances les plus élevées de guérir et de réduire le plus possible les conséquences négatives de la maladie sur leur vie quotidienne.

Avec environ 42 000 nouveaux cas par en France, le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent, après celui de la prostate et du sein. Il représente aussi la 2ème cause de mortalité par cancer après celui du poumon. La majorité des nouveaux cas de cancer colorectal sont diagnostiqués chez des personnes de plus de 50 ans. Des maladies génétiques (comme la polypose adénomateuse familiale), l’existence d’antécédents familiaux et personnels de polypes et de cancers colorectaux, ainsi que certaines maladies inflammatoires de l’intestin grêle (MICI) augmentent notablement le risque de cancer colorectal.

On estime que 60 à 80 % de ces cancers se développent à partir d’une lésion bénigne (le polype adénomateux), qui peut être retiré au cours d’une coloscopie. Cela permet de prévenir le risque de transformation du polype en cancer

En 2017, 5 555 patients, dont 3 359 nouveaux patients, ont été pris en charge dans les groupes hospitaliers de l’AP-HP pour un cancer colorectal.

Avec ses 16 services de chirurgie digestive, ses sept centres experts (Beaujon, centre bi-site Bicêtre et Paul-Brousse, Cochin, Hôpital européen Georges-Pompidou, Mondor, Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine), l’AP-HP propose une prise en charge complète du cancer colorectal. Elle soigne tous les patients et ce, quel que soit leur niveau de revenu.

Les réseaux de soins organisés par l’AP-HP pour la prise en charge des cancers du côlon offrent un accès à un plateau technique complet d’imagerie, d’endoscopie digestive et de radiothérapie.

> Prévention et dépistage à l’AP-HP

L’AP-HP est aussi un acteur incontournable de la prévention et du dépistage du cancer colorectal en Île-de-France, notamment grâce à ses services de gastro-entérologie et d’endoscopie digestive.

Pour les personnes à risque de cancers colororectaux, l’AP-HP déploie notamment une importante activité d’oncogénétique (6394 consultations réalisées en 2016) et coordonne le réseau PREd-IdF créé en 2009, sous l’égide de l’Institut National du Cancer (INCa), pour assurer un suivi individualisé et une prise en charge coordonnée des patients présentant un risque élevé de cancer du côlon et du rectum du fait d’une prédisposition héréditaire.  

Les hôpitaux Avicenne, Cochin, Hôpital européen Georges-Pompidou, Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine font partie des sept centres de ce réseau francilien qui regroupe aujourd’hui plus de 2500 patients. Ils leur proposent un schéma personnalisé de suivi établi sur le long terme par un comité pluridisciplinaire, des consultations spécialisées, un accompagnement psychologique et la possibilité de participer à des études françaises, européennes et internationales.

L’AP-HP contribue aussi à la prise en charge des patients dont le test immunologique fécal (proposé tous les deux ans aux personnes de 50 à 74 ans, il permet de détecter la présence ou non de traces de sang dans les selles) est positif. L’hôpital Saint-Antoine AP-HP propose par exemple aux patients un parcours spécifique, comportant une coloscopie si test fécal positif, une consultation d’orientation et de conseil pour une gestion personnalisée du risque de cancer colorectal.

> Innovations et recherche à l’AP-HP

Son statut de centre hospitalier permet également à l’AP-HP de bénéficier de soins spécialisés de pointe en cancérologie. Ses activités de recherche facilitent l’accès aux dernières innovations, médicales ou chirurgicales, en matière de prise en charge du cancer colorectal.

Plusieurs travaux, menés par des équipes de l’AP-HP, ont été présentés en juin 2017, au Congrès américain de cancérologie ASCO, qui a réuni plus de 25 000 médecins et chercheurs du monde entier :

> Le Pr Thierry André, chef du service d’oncologie médicale de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP a coordonné, avec le Pr Julien Taieb, du service d’oncologie digestive de l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP, a coordonné la participation française à une étude internationale, dans le cadre de l’intergroupe PRODIGE (GERCOR, FFCD et Unicancer), sur une approche personnalisée de la durée de chimiothérapie après chirurgie chez les patients porteurs d’un cancer du côlon de stade III.

> Le Pr Laurent-Puig, du département de génétique de l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP, a coordonné deux études :

La première a permis de caractériser le profil moléculaire des cancers colorectaux afin de préciser leur profil d’évolution et favoriser une approche personnalisée. Le service d’hépato-gastro-entérologie et d’oncologie digestive de l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP a été impliqué sur le plan clinique.

La seconde, française, portait sur la détection et l’analyse de l’ADN tumoral par une simple prise de sang.

>> Pour en savoir plus : lire le dossier de presse « Congrès américain de cancérologie ASCO 2017 : focus sur quelques présentations des équipes de l’AP-HP »

Enfin, l’AP-HP a organisé le vendredi 16 février 2018 sa 2ème journée dédiée à l’innovation en cancérologie. L’occasion de revenir sur des avancées réalisées dans la prise en charge du cancer à l’AP-HP.

Par exemple, de multiples innovations techniques enrichissent et élargissent aujourd’hui le champ d’action de l’endoscopie digestive interventionnelle, qui occupe de longue date une place importante en cancérologie, plus particulièrement dans le diagnostic des cancers digestifs, le traitement de petites tumeurs (polypes par exemple) et le traitement palliatif de certaines complications de cancers non résécables.

>> Pour en savoir plus :

 

Le programme Mars Bleu 2018 : les manifestations dans les hôpitaux de l’AP-HP 

Le dossier de presse « Cancérologie : des innovations à l’AP-HP (16/02/2018) » 

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 10 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachées de presse :

Juliette Hardy
Marine Leroy

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson