French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

ASCO - PALOMAGE : traitement par palbociclib des patientes âgées de 70 ans et plus atteintes d’un cancer du sein avancé

Publié le Communiqués de presse

PALOMAGE est une étude de cohorte, prospective, française qui a évalué en pratique médicale quotidienne, la tolérance et l’efficacité d’un traitement, le palbociclib, chez plus de 800 patientes âgées de 70 à 98 ans atteintes d’un cancer du sein avancé de type RH+ HER2-. Au-delà des données cliniques, l’évaluation gériatrique réalisée à l’inclusion à l’aide des questionnaires G8 et G-CODE, a permis d’établir le profil de fragilité de la population et fait l’originalité de cette étude.

Les premières données de cette étude qui concernent la tolérance du traitement par palbociclib sont présentées cette année au congrès de l’ASCO sous la forme d’une communication orale lors d’un Clinical Science Symposium par Dr Philippe Caillet de l’hôpital européen Georges Pompidou AP-HP. Elles montrent que les différents facteurs de fragilité gériatrique ne semblent pas impacter significativement la tolérance du traitement et que les évènements indésirables de grade 3 ou 4 avec une adaptation de la dose de palbociclib sont moins fréquents chez les patientes de 80 ans.

Rappel du contexte 

En France, environ un tiers des patientes atteintes d’un cancer du sein sont âgées de 70 ans ou plus, et cette population est souvent sous-représentée dans les essais cliniques).

Le palbociclib (inhibiteur de CDK4/6) associé à une hormonothérapie a fait l’objet de plusieurs essais, PALOMA 1, 2 et 3 chez des patientes atteintes d’un cancer du sein de type RH+ HER2- et les résultats ont mis en évidence son efficacité avec un profil de tolérance globalement satisfaisant. Cette association est devenue le traitement de référence des cancers du sein avancés RH+ HER2-.

PALOMAGE : une méthodologie spécifique et des résultats robustes

Méthodologie

PALOMAGE est une étude française, non interventionnelle, prospective dont l’objectif était d’évaluer en situation réelle, la tolérance et l’efficacité du palbociclib chez les patientes âgées de 70 ans ou plus atteintes d’un cancer du sein avancé RH+ HER2-. Cette étude a été mise en place à l’initiative de la SoFOG (Société Francophone d’Onco-Gériatrie) et plus particulièrement du Dr E. Carola. 

Les patientes étaient réparties en 2 cohortes :

  • La cohorte A composée de patientes traitées en 1ère ligne et n’ayant pas reçu de traitement systémique antérieur à la phase avancée de leur cancer
  • Et la cohorte B avec des patientes résistantes au traitement hormonal et ayant éventuellement reçu un autre traitement systémique au stade avancé.

Les données recueillies comprenaient les caractéristiques cliniques, la qualité de vie évaluée à l’aide de deux questionnaires (EORTC QLQ-C30 et ELD14) et une évaluation gériatrique minimale était réalisée à l’inclusion à l’aide des questionnaires G8 et G-CODE (Geriatric-COre DatasEt : 10 questions dans 7 domaines).

Résultats

Avant de rapporter les résultats de cette étude, il est important de souligner la rapidité des inclusions, terminées 6 mois avant la date prévue et malgré le COVID, ce qui témoigne de l’intérêt des oncologues et du nombre important de patientes âgées atteintes d’un cancer du sein qu’ils sont amenés à suivre.

Une population fragile

Au total, 807 patientes d’un âge médian de 78 ans (70-98 ans) ont été incluses dans cette étude. Même si plus de la moitié d’entre elles étaient en bon état général (indice ECOG PS 1), 44% d’entre elles présentaient à l’inclusion des métastases viscérales et 32% des métastases osseuses isolées. Le score G8 altéré chez 68% des patientes suggérait une fragilité gériatrique potentielle. Les informations apportées par le G-CODE confirmaient une altération du statut fonctionnel (14%), des troubles de la mobilité avec un risque de chutes (19%), une perte de poids au cours des 6 derniers mois (19%), des troubles cognitifs (39%) et/ou des troubles thymiques (47%). Enfin, 85% des patientes avaient un score de Charlson ≥4 témoignant d’un niveau élevé de comorbidités. Malgré cela, 76% des patientes ont pu recevoir le palbociclib à la dose optimale recommandée.

Une tolérance comparable dans les deux cohortes de patientes et peu influencée par la fragilité gériatrique

L’analyse de la tolérance réalisée sur 787 patientes avec un suivi de 6,7 mois a montré que 70% des patientes ont présenté au moins un évènement indésirable (EI), dont 43% de grade 3 ou 4, et 23% au moins un EI grave. Au total, seules 6% des patientes ont dû arrêter définitivement leur traitement en raison de la mauvaise tolérance.

La neutropénie a été l’EI le plus fréquent rapporté chez 43% des patientes mais avec 1% de neutropénies fébriles seulement. D’autres EI tels qu’une asthénie (16%), une anémie (17%) ou une thrombopénie (13%) ont aussi été rapportées. L’incidence des arthralgies souvent liées au traitement par inhibiteur de l’aromatase était faible dans cette population âgée, inférieure à 4%.  

L’analyse de la tolérance en fonction du profil gériatrique des patientes a montré que les facteurs de fragilité observés dans cette population n’ont pas eu d’impact significatif sur la survenue d’une toxicité de grade 3 ou 4. Les EIs ont été plus fréquents chez les patientes lourdement pré-traitées.

Conclusions

PALOMAGE est une vaste étude observationnelle qui a permis d’évaluer la tolérance du palbociclib chez un grand nombre de patientes traitées et suivies en pratique quotidienne. Les premières données de cette étude n’ont pas montré de signes d’alerte à propos de la tolérance du palbociclib administré dans une population de patientes âgées non sélectionnées et avec des facteurs de fragilité. Les résultats de l’efficacité du palbociclib fera l’objet d’une présentation ultérieure, dans la mesure où le recueil des données est encore en cours.

Retrouvez en vidéo les explications du Pr Philippe Caillet

Références

Abstract No : 1012

https://meetinglibrary.asco.org/record/197621/abstract

Philippe Caillet, Marina Pulido, Etienne Brain et al. PALOMAGE, a French real-world cohort of elderly women beyond age 70 with advanced breast cancer receiving palbociclib: Baseline characteristics and safety evaluation.ASCO 2021; abst 1012

 

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire, acteur majeur de la recherche clinique en France et en Europe mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8.3 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Île-de-France : 95 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr   

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris