French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Efficacité du lenacapavir chez les patients atteints d'une infection par le VIH-1 multirésistante

Publié le Communiqués de presse

Une équipe internationale, coordonnée par le Pr Jean-Michel Molina du département des maladies infectieuses des hôpitaux Saint-Louis et Lariboisière AP-HP et d’Université Paris Cité, a étudié l’efficacité et la tolérance du lenacapavir chez les patients atteints d'une infection par le VIH-1 multirésistante.

Les résultats de l’étude CAPELLA, qui démontrent une très nette efficacité de ce traitement chez des patients en multi-échec, ont fait l’objet d’une publication dans le New England Journal of Medecine le 12 mai 2022.

Les patients infectés par le VIH de type 1 ayant des virus multi-résistants disposent d'options thérapeutiques limitées et sont à risque élevé de morbi-mortalité.

L’équipe de recherche a étudié l’effet du lenacapavir, un nouvel antirétroviral de mécanisme d’action original, chez les patients atteints d'une infection par le VIH-1 multirésistante.

72 patients infectés par un VIH-1 multirésistant, avec une réplication virale non contrôlée, ont été inclus dans deux cohortes.

Dans la cohorte 1, les patients ont été randomisés selon un rapport 2:1 pour recevoir du lenacapavir par voie orale ou un placebo en plus de la poursuite de leur traitement existant pendant 14 jours. A partir du jour 15, les patients ont reçu le lenacapavir en injection sous–cutanée tous les 6 mois, en plus d’un traitement antiviral optimisé.

Le critère d'évaluation principal était le pourcentage de patients qui avaient une diminution d'au moins 0,5 log10 copies/ml de la charge virale au jour 15. Un critère d'évaluation secondaire clé était la proportion de patients ayant une charge virale inférieure à 50 copies/ml à la semaine 26.

Dans le groupe lenacapavir, 21 patients sur 24 (88%) ont obtenu une diminution d’au moins 0,5 log10 copies/ml de la charge virale au jour 15 et seulement 2 patients sur 12 (17%) dans le groupe placebo.  La diminution moyenne de la charge virale était de plus de 2,1 log10 copies/ml dans le groupe lenacapavir alors qu’elle augmentait de 0,07 log dans le groupe placebo. A 26 semaines, 81% des patients de la cohorte 1 ont obtenu une charge virale < 50 copies/ml.

Dans la cohorte 2 en ouvert, les patients ont reçu d’emblée le lenacapavir avec un traitement antiviral optimisé et 83% avaient une charge virale < 50 copies/ml à 26 semaines. 

Aucun événement indésirable grave lié au lenacapavir n'a été identifié dans cette étude. L’événement indésirable le plus fréquent dans cette étude était les réactions au point d’injection.

Une phase d’extension de l’étude visant à évaluer divers autres critères d’efficacité et de tolérance se poursuit avec une injection sous–cutanée de lenacapavir tous les 6 mois, en plus d’un traitement antiviral optimisé.

Le lenacapavir, dont le mécanisme d’action est unique en interagissant avec les protéines de la capside du VIH-1, bloque de multiples étapes du cycle de réplication viral, avant et après l’intégration du provirus dans l’ADN cellulaire. Il n’y a pas de résistance croisée avec les autres antiviraux actuellement disponibles.

Cet antiviral a aussi l’intérêt de ne devoir être administré qu’une fois tous les 6 mois par voie sous-cutanée ce qui facilité l’observance du traitement.

Le lenacapavir est un médicament en cours de développement et son utilisation n’est autorisée par aucune autorité réglementaire. Son efficacité et sa tolérance ne sont pas établies.

Gilead Sciences est le promoteur de l'étude CAPELLA.

Référence : Sorana Segal-Maurer, Edwin DeJesus, Hans-Jurgen Stellbrink, Antonella Castagna, Gary J. Richmond, Gary I. Sinclair, Krittaecho Siripassorn, Peter J. Ruane, Mezgebe Berhe, Hui Wang, Nicolas A. Margot, Hadas Dvory-Sobol, Robert H. Hyland, D.Phil., Diana M. Brainard, Martin S. Rhee, Jared M. Baeten, Jean-Michel Molina, New England Journal of Medecine.

DOI : 10.1056/NEJMoa2115542

Université Paris Cité est une université de recherche intensive pluridisciplinaire au cœur de la capitale, qui se hisse au meilleur niveau international grâce à sa recherche, à la diversité de ses parcours de formation, à son soutien à l’innovation, et à sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. Université Paris Cité est composée de trois Facultés (Santé, Sciences et Sociétés et Humanités), d’un établissement-composante, l’Institut de physique du globe de Paris et d’un organisme de recherche partenaire, l’Institut Pasteur. Université Paris Cité compte 63 000 étudiants, 7 500 enseignants-chercheurs et chercheurs, 2 700 personnels administratifs et techniques, 21 écoles doctorales et 119 unités de recherche. www.u-paris.fr
À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 38 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université Paris Cité ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université Paris Cité ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte quatre instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE, FOReSIGHT) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année plus de10 000 publications scientifiques et plus de 4 000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP qui agit en lien direct avec les soignants afin de soutenir l’organisation des soins, le personnel hospitalier et la recherche au sein de l’AP–HP. http://www.aphp.fr

 

 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Laure Delignières
Guy-Arnaud Behiri


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris