French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Etude prospective multicentrique sur la corrélation entre endométriose et accouchement prématuré

Publié le Communiqués de presse

L’équipe du service de gynécologie obstétrique II et médecine de la reproduction de l'hôpital Cochin AP-HP (Pr Charles Chapron) et d’Université de Paris, coordonnée par le Dr Louis Marcellin, a étudié les liens entre endométriose et accouchement prématuré en tenant compte du phénotype de la maladie. Les conclusions de ces travaux ont fait l’objet d’une publication le 8 février 2022 dans le JAMA Network.
L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente qui touche près de 10 à 15% des femmes. Elle se caractérise par la présence, hors de la cavité utérine, de tissu semblable à celui de la muqueuse de l’utérus, appelé endomètre.

Cette étude a été menée en collaboration avec la maternité de l’hôpital Cochin-Port Royal AP-HP (Pr François Goffinet) et le Centre d’Investigation Clinique Necker Cochin Paris Centre (Pr Pierre Yves Ancel).

L’équipe de recherche a cherché à vérifier s’il existait un lien entre le diagnostic ou la présence d’endométriose et l’accouchement prématuré. Elle a mené une étude prospective dans sept maternités en France entre 2016 et 2018. Au total, 1 351 femmes enceintes ont été incluses dans deux groupes (groupe « endométriose » et groupe « témoin »). Le groupe endométriose (470 femmes) était constitué de femmes enceintes précédemment diagnostiquées comme atteintes d'endométriose, selon trois phénotypes distincts : l'endométriose péritonéale superficielle isolée, l'endométriose ovarienne et l'endométriose profonde. Le groupe témoin (881 femmes), était constitué de femmes enceintes sans symptômes cliniques d'endométriose.

L’équipe de recherche a étudié le taux d'accouchements prématurés dans les deux groupes avant 37 semaines d’aménorrhée, en prenant en compte l’âge de la mère, son indice de masse corporelle, le pays de naissance, la parité, l’antécédent de césarienne, l’antécédent de myomectomie et d’hystéroscopie, et l’antécédent d'accouchement prématuré. La même analyse a été effectuée en fonction des trois phénotypes différents de l'endométriose.

Aucune différence n’a été mise en évidence pour l’accouchement prématuré : 34 accouchements prématurés sur 470 dans le groupe endométriose soit 7,2 % des grossesses observées, et 53 sur 881 dans le groupe témoin soit 6,0 % des grossesses observées. Par ailleurs, aucune différence n'a été trouvée entre les différents phénotypes de l'endométriose ou entre les types d'accouchements prématurés (spontané ou induit). 

En conclusion, l’endométriose semble ne pas être associée à un risque d'accouchement prématuré et le phénotype de la maladie ne semble pas interférer avec le résultat. La surveillance d’une grossesse en cas d’endométriose ne justifie pas de modification des protocoles de suivi habituel pour prévenir le risque l'accouchement

Cette étude, financée par un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) en 2014, a mis en collaboration plusieurs services de gynécologie et maternités de l’AP-HP : Cochin – Port-Royal, Bichat – Claude-Bernard, Louis-Mourier, Trousseau, ainsi que l’hôpital Saint Joseph (Paris), l’hôpital Jeanne de Flandre (Lille) et l’hôpital Charles Nicole (Rouen), avec le support du  Centre d’investigation clinique Mère Enfant Necker Cochin Paris Centre AP-HP (CIC P1419).

Référence : Louis Marcellin, Francois Goffinet, Elie Azria, Anne Thomin, Charles Garabedian, Jeanne Sibiude, Eric Verspyck, Martin Koskas, Pietro Santulli, Jessica Rousseau, Pierre-Yves Ancel, Charles Chapron, JAMA

Doi : 10.1001/jamanetworkopen.2021.47788

À propos d’Université de Paris : Université de recherche intensive pluridisciplinaire, labellisée « Initiative d’Excellence », Université de Paris se hisse au meilleur niveau international grâce à sa recherche, à la diversité de ses parcours de formation, à son soutien à l’innovation, et à sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. Université de Paris est composée de trois Facultés (Santé, Sciences et Sociétés et Humanités), d’un établissement-composante, l’Institut de physique du globe de Paris et un organisme de recherche partenaire, l’Institut Pasteur. Université de Paris compte 63 000 étudiants, 7 500 enseignants-chercheurs et chercheurs, 21 écoles doctorales et 119 unités de recherche. www.u-paris.fr

À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte quatre instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE, FOReSIGHT) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année plus de10000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

Contacts presse :

Service de presse de l’AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@aphp.fr

 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Guy-Arnaud Behiri
Mathilde Capy


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris