Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital
Publié le Communiqués de presse

L’AP-HP a inauguré le 13 juin 2019 la nouvelle unité de gynécologie adolescente et jeune adulte de l’hôpital Bicêtre AP-HP.

Cette structure, qui a bénéficié d’un soutien financier de 135 000 euros de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, participe à l’accompagnement des patientes adolescentes, âgées de 12 à 25 ans, atteintes de maladies chroniques ou rares, des services de pédiatrie vers les soins adultes. Elle leur offre une prise en charge gynécologique individualisée, qui prend en compte leur développement corporel et physique ainsi que leurs chances de procréation, et qui leur apporte l’information médicale et sexuelle adaptée.

Cet événement a eu lieu en présence de Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, d’Anne Barrere, Secrétaire générale de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, du Pr Didier Samuel, Doyen de la faculté de médecine de l'Université Paris-Sud, de Christophe Kassel, Directeur préfigurateur du futur GHU Hôpitaux universitaires Paris-Ile-de-France Ouest – Hôpitaux universitaires Paris-Sud, d’Agnès Lesage, Directrice de l’Hôpital Bicêtre, du Pr Jacques Duranteau, Président de la commission médicale d’établissement locale, et du Dr Lise Duranteau, Responsable de l’unité de gynécologie adolescente et jeune adulte. 

En France, près de 20% des adolescents sont porteurs d’une affection chronique. Avec les progrès réalisés dans le domaine de l’éducation thérapeutique et le souci porté à l’amélioration de la qualité de vie des patients, la problématique de la transition pour les patients adolescents – jeunes adultes des services pédiatriques aux services adultes est apparue comme une question prioritaire. L’articulation des prises en charge est un point essentiel de l’itinéraire personnel, professionnel, social et médical des jeunes atteints de maladies rares ou chroniques. Elle est d’autant plus importante que des changements endocriniens intervenant pendant cette période de la vie influencent le cours même des maladies sur le plan clinique, psychologique et social.

Les patientes adolescentes doivent vivre avec leur pathologie rare ou chronique leur entrée dans l’âge adulte. Une majorité d’entre elles nécessitera d’être accompagnée dans son développement pubertaire, sa vie sexuelle et son choix de contraception, ainsi que dans son projet de procréation et dans sa grossesse.

©Crédits AP-HP

La nouvelle unité de gynécologie adolescente et jeune adulte de l’hôpital Bicêtre AP-HP participe à une transition fluide et sereine de ces patientes adolescentes atteintes de pathologiques chroniques ou rares vers les soins adultes. Elle propose, sur un lieu unique et dédié de 200 m2, une prise en charge pluridisciplinaire qui prend en compte les situations susceptibles d’avoir un impact sur le développement pubertaire, le bien-être psychologique et les chances de procréation des patientes. Elle leur offre aussi une approche personnalisée, médicale et psychologique qui permet de concevoir et anticiper leur projet de vie.

L’unité propose une prise en charge gynécologique individualisée et adaptée :

> Elle offre aux patientes atteintes de maladies chroniques, suivies dans des services pédiatriques spécialisés, une prise en charge gynécologique médicale et chirurgicale intégrée dans leur parcours de soins et concertée entre les différents praticiens ;

> Elle propose aux jeunes patientes atteintes de maladies rares une prise en charge gynécologique dès la puberté afin de les informer sur leur fertilité, leurs possibilités de contraceptions, les difficultés potentielles de grossesse liées à leur pathologie et leurs possibilités de recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP). L’unité participe dans ce cadre à l’activité du centre de référence des maladies rares du développement génital, coordonné par le Dr Claire Bouvattier (service d’endocrinologie pédiatrique). Elle est labellisée Centre de compétence des pathologies gynécologiques rares (PGR) ;

> Elle informe les patientes ayant été traitées pour un cancer dans leur enfance sur les possibilités de recours à la procréation médicale assistée ; 

> Elle participe, dans le cadre de la transition vers les soins adultes, à l’identification d’éventuels troubles psychiques ou dépressifs chez des patientes atteintes de maladie chronique, rare ou cancéreuse. L’écoute proposée permet de détecter des difficultés familiales, sociales, d’estime de soi, de perspectives d’avenir ou de sexualité susceptibles d’en être à l’origine.

> Elle prend en charge la pathologie gynécologique avec la spécificité de l’adolescence. Les interactions entre les gynécologues, les chirurgiens et les obstétriciens au sein du groupe hospitalier permettent une prise en charge précoce des affections gynécologiques survenant à l’adolescence, des grossesses désirées ou non, et de la maltraitance sexuelle. La mission intègre aussi l’éducation et la prévention en santé sexuelle.

> Elle prépare la maternité : les équipes accompagnent notamment les patientes dans leur projet de première grossesse, et dans le choix du moment propice, en concertation avec les médecins spécialistes et les obstétriciens du groupe hospitalier.

Cette nouvelle unité se situe au sein du bâtiment de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Bicêtre AP-HP et intègre des locaux dédiés à la prise en charge chirurgicale de pathologies gynécologiques. Elle développe une collaboration active avec le service du Pr Hervé Fernandez, expert en chirurgie gynécologique de l’adolescente.

L’unité contribue au développement de l’activité de la gynécologie de l’adolescence des hôpitaux universitaires Paris-Sud AP-HP. Elle est adossée aux spécialités pédiatriques et gynécologiques regroupées au sein du pôle FAME (Femme, adolescent, mère, enfant) de l’hôpital Bicêtre AP-HP. Elle est également intégrée au parcours de soins des patientes âgées de 12 à 25 ans.

La présence sur le même site de la plateforme d’expertise des maladies rares des Hôpitaux universitaires Paris-Sud AP-HP , avec plus de 20 centres de référence dont une dizaine ont une activité pédiatrique, a également permis de développer les échanges et collaborations entre les différentes équipes au bénéfice du parcours de soins des patientes.

L’amélioration de la transition adolescents – jeunes adultes : un engagement sur le long terme

L’AP-HP et la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France sont engagées depuis plusieurs années dans l’amélioration de la transition, conscientes du défi que représente ce transfert pour les jeunes patients atteints de malades chroniques ou rares.

La Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France a mis en œuvre le programme « Transition » en 2015 afin d’accompagner les hôpitaux publics français dans leur réponse aux besoins de ces adolescents qui passent d’un système médical pédiatrique à une prise en charge en médecine adulte. Depuis son lancement,  la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France a financé 30 projets du programme Transition pour un montant de 2 584 782 €. 

Plusieurs hôpitaux de l’AP-HP accueillent déjà des espaces dédiés à la transition des adolescents-jeunes adultes, notamment l’hôpital européen Georges-Pompidou, l’hôpital Necker-Enfants malades, l’hôpital Pitié-Salpêtrière et l’hôpital Robert-Debré.

En savoir plus :

> Hôpital universitaire Robert-Debré AP-HP : inauguration de la plateforme « Ad’Venir » dédiée à la transition des jeunes patients de la pédiatrie vers les soins adultes (mars 2019)

> Hôpital européen Georges-Pompidou, AP-HP : inauguration de l'Espace Marina Picasso dédié à la transition des jeunes patients de la pédiatrie vers les soins adultes (juillet 2018)

> Inauguration de l’espace TRANSEND, Transition adolescents – jeunes adultes à l’hôpital Pitié-Salpêtrière (mars 2017)

> Inauguration de l’espace Transition adolescents – jeunes adultes à l’hôpital Necker-Enfants malades (septembre 2016)

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8,3 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris