Menu
French English

Urgences : une diminution du taux d’erreur médicale grâce à des vérifications croisées régulières et systématiques entre médecins

Mis à jour le . Signaler ce contenu
>Service d'accueil d'urgence -
Patricia Simon / AP-HP
L’étude CHARMED, promue par l’AP-HP, montre pour la première fois au monde que le risque d’erreur médicale aux urgences se réduit de 40 % lorsqu’ont lieu, entre médecins, des vérifications croisées systématiques et régulières.

Corps de texte

Dans les services d’accueil des urgences, les médecins sont souvent amenés à suivre plusieurs patients en même temps et à prendre rapidement des décisions à partir d’informations ou de résultats encore partiels. Ils sont donc particulièrement exposés au risque d’erreur médicale.

Pilotée par le Dr Yonathan Freund, du service d’accueil des urgences de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et de la faculté de Médecine Sorbonne Université, l’étude a été menée dans six services d’accueil des urgences, dont cinq de l’AP-HP (Avicenne, Lariboisière, Hôpital européen Georges-Pompidou, Saint-Antoine et Tenon) et le centre hospitalo-universitaire Grenoble-Alpes, avec l’aide de la plateforme de recherche clinique des Hôpitaux Universitaires de l’Est parisien AP-HP du Pr Tabassome Simon.

Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue JAMA Internal Medicine.

En savoir plus : lire le communiqué de presse