Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital

Efficacité du Daratumumab dans le traitement du rejet de greffe rénale

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Rein
Rein -
Au sein de l’hôpital Henri-Mondor AP-HP et de l’Institut Mondor de recherche biomédicale – Inserm / Université Paris-Est Créteil, une équipe du service de néphrologie et transplantation, en collaboration avec le centre de transplantation de l’hôpital universitaire de Duke, ont souligné l’efficacité du Daratumumab, un anticorps monoclonal initialement utilisé dans le traitement du myélome, pour lutter contre les rejets de greffe chez les patients ayant bénéficié d’une transplantation rénale.

Corps de texte

La transplantation rénale est le traitement privilégié pour les patients souffrant d’une insuffisance rénale grave : elle améliore l’espérance et la qualité de vie, et représente un coût moins élevé que la dialyse. Cependant certains patients hyperimmunisés ont peu de chances de pouvoir bénéficier d’une transplantation, et la présence d’anticorps dirigés contre leur système de défense immunitaire HLA est associée à la survenue de phénomènes de rejets aigus ou chroniques du greffon.

Afin de cibler les cellules de plasma, particulièrement impliquées dans la production de ces anticorps anti HLA, les équipes du service de néphrologie et transplantation de l’hôpital Henri-Mondor AP-HP et de l’Institut Mondor de recherche biomédicale – Inserm / Université Paris Est Créteil -, en collaboration avec le centre de transplantation de l’hôpital universitaire de Duke, ont utilisé le Daratumumab initialement utilisé dans le traitement du myélome pour éliminer les plasmocytes produits en excès dans cette pathologie.

Les résultats ont montré que le Daratumumab avait réduit le taux d’anticorps anti HLA dirigés contre le donneur et augmenté la survie du greffon rénal (28 jours vs 5.2 jours) dans le groupe traité par rapport au groupe non traité. Dans les deux cas cliniques, il a été observé une réduction très significative du taux d’anticorps anti HLA permettant un accès à la greffe dans un cas et une réversibilité partielle du rejet dans l’autre.

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris