French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

La plasmathérapie comme traitement de la COVID-19 chez certains patients atteints d'hémopathie

Mis à jour le . Signaler ce contenu
plasma
Plasma -
Une équipe de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP en collaboration avec des médecins de Gustave Roussy, ont montré l’efficacité de la transfusion de plasma issu de personnes guéries de la Covid-19 chez des malades atteints d’hémopathie infectés par le SARS-CoV-2. Ces résultats publiés dans la revue Blood sont la preuve de concept de l’intérêt du transfert d’immunité chez des patients qui ne produisent pas d’anticorps contre la Covid-19. Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un protocole d’utilisation temporaire délivré par l’ANSM permettant le recours au plasma convalescent chez les patients ne pouvant être inclus dans les essais cliniques.

L’infection à SARS-CoV-2 à l’origine de la Covid-19 semble être responsable de formes plus sévères chez les patients atteints d’un cancer du sang (ou hémopathie).

Dans le cadre de leur prise en charge, la plupart des patients atteints d’une hémopathie lymphoïde B reçoivent une immunothérapie par anti-CD20 (Rituximab). « Un des effets indésirables de ce traitement, incontournable dans ce type d’hémopathie, est une forte chute des lymphocytes B qui sont les cellules responsables de la production d’anticorps à l’origine de la réponse immunitaire adaptative. Par conséquent, certains de ces patients, infectés par le SARS-CoV-2, ne produisent pas suffisamment d’anticorps contre le virus même après plusieurs semaines de symptômes, ce qui empêche l’élimination du virus » explique le Dr Thomas Hueso, hématologue à Gustave Roussy. En cause : l’absence de lymphocytes B circulants.

Depuis Avril 2020, l’ANSM autorise la délivrance du plasma convalescent dans le cadre d’un protocole d’utilisation temporaire (PUT) pour les malades ne pouvant être inclus dans les essais cliniques.

Dans le cadre de ce PUT, l’équipe d’hématologie de Gustave Roussy et l’équipe d’infectiologie de l’hôpital Saint-Antoine – AP-HP ont évalué l’efficacité du plasma convalescent chez des patients présentant une forme chronique de la Covid-19. Cette étude a porté sur 17 malades dont 15 avaient été traités par Rituximab dans le cadre du traitement d’une hémopathie lymphoïde B essentiellement. 16 patients sur les 17 présentaient une absence de lymphocyte B circulants.

48 heures après la perfusion de plasma, la fièvre était retombée chez tous les patients. Tous sauf un malade intubé du fait de la pneumopathie à SARS-CoV-2, ont pu être sevrés en oxygène en moins d’une semaine.

 

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris