Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service

  • Rechercher un contenu

Select the desired hospital

PASSPORT BP - Un parcours de soins innovant dédié aux personnes avec troubles bipolaires

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Cerveau
Cerveau -
Passport BP est le fruit d’une collaboration entre 5 centres hospitaliers AP-HP. Hôpitaux universitaires Henri-Mondor, CHU de Clermont-Ferrand, CHU de Besançon, CH Le Vinatier, CH Moulins-Yzeure et la start-up Sêmeia. Dans le cadre de la réforme de l’organisation et du financement de notre système de santé conduite par Agnès Buzyn, un dispositif d’expérimentations pour l’innovation en santé a été lancé. Le projet d’expérimentation Parcours de soins pour les patients bipolaires, « Passport BP », porté par la Fondation FondaMental, vient d’être autorisé par un arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Cette expérimentation associe également la société SBT HappyNeuron, l’association Argos 2001 et l’Unafam. Ce projet propose une prise en charge spécialisée et coordonnée, associée au développement d’outils numériques, à l’utilisation d’algorithmes d’intelligence artificielle (IA) et à un modèle de financement au parcours de soins. Ses objectifs : améliorer le pronostic psychiatrique et somatique des patients, leur qualité de vie et leur satisfaction tout en améliorant la performance médico-économique du système de santé.

Corps de texte

Cette expérimentation concernera 2000 personnes atteintes de troubles bipolaires. La durée de l’expérimentation s’échelonnera entre 3,5 ans et 4,5 ans. Une évaluation intermédiaire sera réalisée au bout de 3,5 ans.


Le dispositif repose en premier lieu sur la définition, pour chaque patient, d’un plan de soins personnalisé bâti de façon pluridisciplinaire, élaboré au cours de consultations spécialisées longues, éventuellement complétées d’un bilan en Centre Expert FondaMental Troubles bipolaire dans les cas les plus complexes.

Il s’appuie également sur une utilisation intensive des outils numériques et le traitement massif de données de santé pour piloter le projet de soin du patient, répondre à ses besoins de santé et mettre à sa disposition des thérapies psychosociales peu disponibles en soins courants. Des outils numériques permettront notamment un suivi rapproché des symptômes de la maladie facilitant la prise en charge rapide des crises et des événements somatiques.

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris