French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

L’hôpital Antoine-Béclère AP-HP fête ses 50 ans

Publié le Dossiers de presse

Situé à Clamart dans les Hauts-de-Seine, cet établissement, qui fait partie du groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Université Paris-Saclay, couvre les besoins de santé d’une population d’environ 185 000 habitants. Il allie activités d’excellence et de soins de proximité. Ses structures d’accueil des urgences adultes et pédiatriques comptent chaque année plus de 71 000 passages.

Doté d'un centre périnatal de type III et d'un centre de chirurgie ambulatoire, l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP propose une offre de soins de médecine, chirurgie et obstétrique complète et diversifiée à tous les âges de la vie, du diagnostic prénatal à la prise en charge des personnes âgées.

C’est également un centre de référence dans plusieurs domaines, comme la procréation médicalement assistée, les troubles du sommeil ou la prise en charge de l’obésité. Ses équipes mettent tout en œuvre pour adapter l’offre de soins aux besoins de santé évolutifs des patients, en développant par exemple les dispositifs de diagnostic précoce ou l’éducation thérapeutique.

Centre universitaire rattaché à la Faculté de médecine de l’Université Paris-Saclay, l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP est un centre de recherche et d’enseignement. Un institut de formation en soins infirmiers (IFSI) y est rattaché, avec 268 étudiants formés en 2020.

A l’occasion de son 50ème anniversaire, des animations sont organisées toute la semaine du 15 novembre 2021 pour les professionnels, les patients, les usagers, et les bénévoles de l’hôpital.

Parmi celles-ci, lundi 15 novembre 2021, tous les personnels de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP seront invités à participer à la réalisation d’une fresque commémorative. Cette œuvre collective, créée avec la collaboration de la société Art Box, sera installée le lendemain dans le hall du bâtiment Hamburger.

Le même jour, une conférence, ouverte à tous, sera organisée en partenariat avec la mairie de Clamart sur la thématique de « La nouvelle loi bioéthique : de la fabrication des lois de bioéthique aux enjeux de mise en œuvre sur le territoire de santé ».

Le mercredi 17 novembre 2021 est une journée dédiée aux associations et aux représentants des usagers de l’hôpital, qui œuvrent chaque jour aux côtés des professionnels. Il sera possible de venir à leur rencontre pour échanger sur leur rôle et leurs activités au sein du village qui sera installé pour l’occasion dans le hall de la policlinique.

Jeudi 18 novembre 2021, deux conférences seront organisées au restaurant du personnel, sur le thème « 50 ans et les défis à relever pour demain ».

La première abordera la périnatalité. Elle sera animée par le Pr Alexandra Benachi, chef du service de gynécologie–obstétrique, le Pr Michael Grynberg, chef du service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité et le Pr Daniele de Luca, chef du service réanimation et pédiatries néonatales de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP.
La seconde, introduite par le Pr Jean-François Delfraissy, professeur émérite de l’Université Paris-Saclay, président du Conseil scientifique et président du Comité consultatif national d’éthique ira des années SIDA aux années VIH. Le Pr Cécile Goujard, chef du service de médecine interne – immunologie clinique et Agnès Levy, docteur en psychologie évoqueront le dépistage et la prise en charge des malades

Retrouvez ici le programme des conférences « Quelles évolutions en 50 ans, quels défis pour demain ? »

A leur issue, une visite de l’exposition intitulée « 50 ans d’expertise au service des patients », installée dans le hall de la policlinique jusque février 2022, sera proposée.

A l’occasion de cette semaine d’anniversaire, les professionnels de l’hôpital se verront également offrir une représentation de la pièce de théâtre « Oscar et la dame rose » en partenariat avec l’association « Les blouses roses ».

>> En savoir plus : L’exposition « 50 ans d’expertise au service des patients ».

L’hôpital Antoine-Béclère en quelques chiffres-clefs*

358 lits et 57 places

325 médecins seniors et 84 internes

1 450 personnels non médicaux

Près de 33 500 séjours en hospitalisation complète, hospitalisation partielle et séjours en hôpitaux de jour

Plus de 3500 accouchements

Près de 20 000 passages aux urgences pédiatriques

Près de 35000 passages aux urgences adultes

Plus de 117 000 consultations externes

Plus de 5 200 interventions chirurgicales

Plus de 77 700 actes d’imagerie

Plus de 1 million d’actes de biologie

*chiffres 2020

 

Quelques étapes clefs de son histoire*

Edifié de 1967 à 1971, l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP porte le nom de l’un des pionniers de la radiologie médicale en France. Il a été inauguré le 29 octobre 1971.

L’étude de la construction de l’hôpital de Clamart a été lancée en 1963.

En 1962, l’Assistance Publique projetait la construction d’un ensemble d’hôpitaux à implanter dans la périphérie de Paris. Un programme considérable, porté par Pierre Damelon, Directeur général de l’Assistance Publique, de 1962 à 1970, qui devait voir la naissance d’une dizaine d’hôpitaux, dont l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP.

À l’origine, le terrain de l’Assistance Publique de neuf hectares, situé sur le lieu autrefois dénommé la « raie tortue » de la commune de Clamart, devait recevoir un hôpital général de capacité moyenne, destiné à répondre aux besoins de santé de plus en plus importants de la population du sud-ouest de Paris. Il avait également vocation à recevoir hors circonscription, la pédiatrie, la gynécologie et l’obstétrique. Afin de répondre à l’évolution de la médecine, il a finalement été décidé que l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP accueillerait un maximum de spécialités médicales. A titre expérimental, suivant un modèle américain, le nombre de lits par service a également été revu par rapport au projet initial.

Dès ses premières années de fonctionnement, l’hôpital va connaître une mutation et développer des activités de pointe, parallèlement à sa vocation d’hôpital général. La qualité et la notoriété de ses équipes vont lui conférer une renommée dans des domaines caractéristiques de la médecine d’aujourd’hui.

Au cours des années 1980 et 1990, l’hôpital s’étend de plus en plus avec la construction de nouveaux bâtiments et le développement des services, comme par exemple l’extension en 1998 du service de radiologie pour l’implantation du scanner, ou la création d’un centre de chirurgie ambulatoire et d’un département d’anesthésie-réanimation.

En 1982, la construction du pavillon Jean-Dalsace marque une étape importante. Ce bâtiment abritera le service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité et le centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS).

30 ans après sa création, l’hôpital Antoine-Béclère est devenu un hôpital de renom de la banlieue parisienne. Son activité s’est diversifiée et intensifiée, notamment dans les domaines de la périnatalité, de l’immunologie, et des pathologies hépato-gastriques. Son activité de recherche favorise aussi l’évolution des pratiques médicales.

D’autres évolutions suivent dans les années 2000, avec notamment la création en 2008 d’un nouveau service de réanimation néonatale, d’un SMUR pédiatrique et d’une unité d’hospitalisation de courte durée aux urgences, ainsi que l’agrandissement et la rénovation du service de radiologie de 2005 à 2010.

En 2012, l’offre de soins de l’hôpital s’est étoffée avec l’ouverture d’une unité de médecine aiguë polyvalente et l’augmentation des capacités en lits de l’unité de gériatrie aiguë.

Depuis le 3 juillet 2019, l’hôpital Antoine-Béclère constitue avec les hôpitaux Bicêtre (Kremlin-Bicêtre), maritime de Berck (Berck), Paul-Brousse (Villejuif), Ambroise-Paré (Boulogne-Billancourt), Sainte-Périne (paris 16ème) et Raymond-Poincaré (Garches), le groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Université Paris-Saclay.

 

Un modèle d’architecture des années 1960*

L’hôpital Antoine-Béclère AP-HP est un modèle d’architecture hospitalière des années 1960. Composé de cinq plots sur pilotis, cet hôpital vertical a été conçu par l’architecte français Henri Pottier (1912 - 2000). Grand Prix de Rome, ce dernier a été très actif dans la région parisienne, où il a notamment construit l'École polytechnique de Palaiseau, et à Paris, où il est entre autres à l’origine du nouvel hôpital du Val-de-Grâce (1980).

L’hôpital Antoine-Béclère AP-HP allie esthétisme et fonctionnalisme. Le choix du béton armé répond aux exigences de volumes insonorisés et bien défendus contre les dispersions thermiques. L’hôpital se caractérise par les axes longitudinaux de ses trois bâtiments qui forment un ‘’Y’’. La conception pavillonnaire « aérienne » de l’hospitalisation imposait une liaison abritée entre les niveaux, réalisée au moyen de passerelles biaises symétriques.

 

Témoignage du Pr Jean-François Delfraissy, professeur émérite de l’Université Paris-Saclay, président du Conseil scientifique et président du Comité consultatif national d’éthique qui a exercé près de 20 ans à l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP : « Les plus belles années de ma vie »

« En 1985, c’est le début des années SIDA. Tout est à faire, à créer, avec la grande bienveillance de Jean Dormont, de Gilles Tchernia, et des directeurs de l’époque.

Nous prenions en charge des homosexuels, des toxicomanes, des hémophiles, séropositifs, dont on ne connaissait pas le devenir. C’était un bouleversement pour les équipes soignantes, le niveau de mortalité était élevé chez des patients qui avaient presque notre âge, et il y avait cette impuissance de la science médicale à l’époque. Cette période est aussi marquée par l’arrivée des associations de patients à l’hôpital, comme Act Up !

Je garde le souvenir d’un travail d’équipe fantastique, soudée par l’épreuve, incluant les médecins généralistes du territoire ; de la formation de toute une équipe de jeunes médecins très motivés, dont beaucoup sont devenus des leaders dans leurs domaines, mais aussi d’une volonté farouche de faire avancer la recherche, de comprendre la physio pathogénie de ce virus VIH dans l’unité Inserm U131 de la rue des Carnets dirigée par Pierre GALANAUD. C’est aussi l’époque de la mise en place des grandes cohortes de patients VIH+ et des premiers essais thérapeutiques nationaux ayant débouché en 1996 sur les trithérapies…

Ces années ont forgé le médecin que je suis devenu, ainsi que beaucoup de collaborateurs qui m’ont accompagné et qui forment l’école de médecine et d’immunologie d’Antoine Béclère et du GHU AP-HP. Université Paris-Saclay. »

 

*Sources :

Archives de l’AP-HP

Antoine-Béclère. Regards sur l'hôpital, Paris, AP-HP, 1999 (A/3468)

BREGOU, G., « L'hôpital de Clamart », Bâtir, 1970, n° 184 (D/979/22

 

 

Zoom sur quelques services de l’hôpital

 

La maternité

Centre périnatal de type III, la maternité de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP, ouverte en 1973, accueille les femmes enceintes pour leur suivi de grossesse et pour leur accouchement, que la grossesse soit normale ou à risque. Dirigée par le Pr Alexandra Benachi, elle est dotée de 53 lits de suite de couche et d’un service dédié aux grossesses à hauts risques avec 17 lits. Elle compte près de 3600 accouchements par an. 

La maternité de l’hôpital Antoine-Béclère prend en charge les patientes du territoire, mais également des patientes porteuses de pathologies chroniques et de maladies rares en lien avec les Centres de références maladies rares. La maternité est associée une réanimation néonatale qui peut prendre en charge les très grands prématurés, et à une réanimation pour les mères. L’équipe est composée d’obstétriciens spécialisés, de pédiatres, de sages-femmes, d’infirmières, d’auxiliaires de puériculture et d’aides-soignantes qui dispensent les soins nécessaires 24 heures sur 24. Cette équipe travaille en lien direct avec une équipe d’anesthésie est dédiée à la maternité.

Le service comprend également un Centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal qui permet de dépister et de traiter les pathologies du fœtus. Le centre de référence maladie rare hernie de coupole diaphragmatique est également localisé dans la maternité et permet d’assurer, en lien avec l’hôpital Bicêtre AP-HP, le suivi des fœtus porteurs de cette malformation (y compris par la réalisation de chirurgie in utero). *

Le service accueille également la cellule de transfert in utero d’Île-de-France. Cette dernière a pour rôle d’organiser le transfert, avant la naissance, de patientes ayant un risque d’accoucher prématurément dans une maternité adaptée à son terme. 

Elle dispose également d’une unité de pédiatrie de maternité, l’Unité Kangourou, qui fait partie du service de pédiatrie et réanimation néonatales. Cette unité accueille des bébés dont l’état de santé nécessite une surveillance, des soins et/ou des traitements particuliers, mais pas de traitement intensif. Elle permet de maintenir le lien mère-enfant et d’accompagner les parents. L'unité assure également le suivi des enfants évoluant dans des contextes psycho-sociaux difficiles.

* Lire le communiqué Deux essais randomisés internationaux évaluent la technique de chirurgie in utero des formes sévères et modérées de hernie congénitale diaphragmatique (juin 2021)

 

La réanimation et pédiatrie néonatales

Avec ses 28 lits de réanimation et soins intensifs et ses huit lits de pédiatrie de maternité, le service de réanimation et pédiatrie néonatales, créé en 1973, est l’un des plus grands d’Europe. Il prend en charge les nouveau-nés à risque de vie pour des raisons médicales, et notamment les grands prématurés, les nouveau-nés souffrant de cardiopathies congénitales, d’insuffisance respiratoire sévère, de sepsis, d’asphyxie périnatale et de dysfonctionnement multi-organique. Centre de référence pour l’hypothermie thérapeutique, il a été le premier service de réanimation néonatale en Île-de-France à se doter de dialyse extra-corporelle.

Le service de réanimation et pédiatrie néonatales est très actif à un niveau local et international pour l’enseignement et la recherche. Le service accueille régulièrement des stagiaires issus de pays européens et est reconnu notamment pour l’échographie pulmonaire* qui a été développée par le Pr Daniele De Luca, chef du service depuis 2013.

> Lire les communiqués :

Infection à SARS-CoV-2 en période néonatale : une revue de cas publiée dans Nature Communications (octobre 2020)

Covid-19 : un cas de transmission intra-utérine via le placenta publié dans Nature Communication (juillet 2020)

*L’échographie pulmonaire permet d’optimiser l’administration de surfactant chez les prématurés atteints de syndrome de détresse respiratoire (juin 2019)

 

Les urgences pédiatriques

Créée à l’ouverture de l’hôpital, l’unité des urgences pédiatriques (qui fait partie du service de pédiatrie) accueille, prend en charge, traite et oriente toute personne se présentant à l’accueil avec un enfant âgé de 0 à 15 ans. Elle enregistre chaque année 30 000 passages.

Dirigée par le Dr Florence Raimond et le Pr Vincent Gajdos, l’unité se compose de deux secteurs :

  • le service d’accueil des urgences pédiatriques où les premiers soins sont réalisés.
  • l’unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD) où les soins peuvent être poursuivis pendant quelques heures (jusqu’à 24h maximum). Cette unité, qui compte six box de soins individuels, permet d’améliorer la prise en charge des enfants dont la pathologie nécessite une surveillance rapprochée et/ou des soins encore importants.

 

L’équipe s’appuie sur l’expertise de médecins, seniors et juniors, d’infirmier(ère)s, de puéricultrices, d’auxiliaires de puériculture, d’aides-soignants, d’étudiants en soins infirmiers et d’étudiants auxiliaires de puériculture.

 

Le centre d’assistance médicale à la procréation

Créé officiellement en 1988, le centre d’assistance médicale à la procréation (AMP) de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP est une unité pionnière et à la pointe de sa spécialité. Il est structuré par l’association d’un service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité, dirigé par le Pr Michael Grynberg et d’une unité fonctionnelle de biologie médicale (biologie de la reproduction –CECOS), dirigée par la Pr Nelly Achour-Frydman. 

Certifié ISO 9001, le centre d’assistance médicale à la procréation accompagne de manière personnalisée chaque année environ 1500 couples ou patient(e)s. Les équipes peuvent être sollicitées pour une fécondation in vitro (FIV) en intra conjugal ou avec tiers donneur (donneuses d'ovocytes ou donneurs de sperme), pour une préservation de la fertilité ou un diagnostic pré-implantatoire (DPI). Il s’appuie sur l’expertise de deux équipes qui cohabitent avec des compétences différentes : l’équipe clinique, qui effectue les diagnostics et la mise en place du traitement, et l’équipe biologique, qui réalise par exemple la fécondation in vitro (FIV), les biopsies d'embryons ou la congélation des embryons et des gamètes. 

 

Le centre est à l’origine de grandes premières médicales :

- 1982 : naissance d’Amandine, 1er bébé français issue d’une FIV

- 1986 : naissance de Guillaume et Sara, issus d’embryons congelés 

- 2000 : naissance de Valentin, 1er bébé issu d’un DPI 

- 2003 : 1er bébé issu d'une maturation in vitro d'ovocytes (MIV)

- 2010 : Jérémie et Keren issus d’ovocytes congelés

- 2011 : Umuth Tala "bébé" du double espoir" issu d’un DPI associé à un typage tissulaire HLA

- 2020 : 1ère naissance après une MIV et une vitrification d’ovocytes chez une patiente guérie d'un cancer du sein 

> Lire le communiqué Première mondiale à l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP dans le cadre de la préservation de la fertilité : après maturation ovocytaire in vitro, une femme ayant préservé sa fertilité avant un traitement par chimiothérapie a pu mettre au monde un nouveau-né (septembre 2019)

 

L’hépato-gastroentérologie et la nutrition

Le service d’hépato-gastroentérologie de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP a été inauguré lors de la création de l’hôpital. Les chefs de service successifs ont marqué chacun par leurs spécificités l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP et, de façon plus générale, l’hépatologie et la gastroentérologie françaises.

Le service s’est ainsi spécialisé dans la prise en charge des maladies du foie, de l’appareil digestif, du pancréas et des voies biliaires. Il a, au fil des années, développé une expertise dans la prise en charge de la maladie alcoolique du foie.

Le Pr Sylvie Naveau, chef du service de 2004 à 2014, a notamment participé à la mise au point de tests non invasifs en vue d’évaluer la fibrose hépatique et a été l’initiatrice du développement de la prise en charge de l’obésité morbide dans le service. L’hôpital Antoine-Béclère AP-HP est devenu, depuis, une référence en France.

Le service est caractérisé également par une importante activité de recherche fondamentale et translationnelle sous l’impulsion du Pr Gabriel Perlemuter, chef de service depuis 2014. Le Pr Perlemuter a obtenu une équipe de recherche Inserm Avenir, adossée au service clinique, devenue une véritable équipe de recherche labellisée par la Fondation pour la recherche médicale.

Le Pr Gabriel Perlemuter a été le premier à développer en France l’étude de l’interaction entre la maladie alcoolique du foie et le microbiote intestinal*. Le service et l’équipe de recherche ont en effet montré que la susceptibilité individuelle à développer une maladie du foie liée à la consommation d’alcool était liée à un profil spécifique du microbiote intestinal.

Autre approche innovante : en 2017, sous l’impulsion du Pr Gabriel Perlemuter et du Dr Axel Balian, et en collaboration avec l'équipe du service de chirurgie minimale invasive du Pr Ibrahim Dagher, ont été réalisées pour la première fois à l’AP-HP deux interventions d’endoscopie bariatrique.** Cette intervention est maintenant réalisée couramment dans le service.

En plus de ces domaines d’excellence où le service d’hépato-gastroentérologie et nutrition est pionnier en France, la prise en charge des soins courants est assurée par une équipe médicale et paramédicale soudée. Cette dernière assure la prise en charge de l’ensemble des maladies du foie, du tube digestif, du pancréas, des voies biliaires et de la cancérologie digestive.

 

> Lire les communiqués :

*La susceptibilité individuelle à la toxicité hépatique de l'alcool dépend du microbiote intestinal (décembre 2015)

**Réalisation pour la première fois à l’AP-HP de deux interventions d’endoscopie bariatrique (mars 2017)

 

>> Découvrez l’ensemble des services de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP

 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris