French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Covid-19 : étude sur le rôle des « céramides » dans l’infection par le SARS-CoV-2 qui pourraient constituer un biomarqueur de sévérité et une cible thérapeutique dans la prise en charge

Mis à jour le . Signaler ce contenu
coronavirus
Coronavirus -
Des équipes du service de psychiatrie et d’addictologie de l’hôpital Corentin-Celton AP-HP, d’Université de Paris et de l’Inserm en collaboration avec l’Université d’Erlangen-Nuremberg et l’Université de Duisburg-Essen, coordonnés par le Dr Nicolas Hoertel, le Pr Jo hannes Kornhuber et le Pr Erich Gulbins, ont publié le 4 octobre 2021 dans la revue Molecular Psychiatry (Nature Publishing Group) une synthèse des résultats de la littérature internationale sur le rôle central que les « céramides », une classe de lipides, pourraient jouer dans l’infection par le SARS-CoV-2.

Les résultats de données in vitro indiquent qu’une enzyme présente dans les lysosomes des cellules, la sphingomyélinase acide (ASM), est activée par le virus lors de sa fixation à son récepteur cellulaire ACE-2, induisant la synthèse d’une classe spécifique de lipides, les « céramides », dans la membrane des cellules. Ces étudesdémontrent que ces céramides servent de porte d’entrée au virus pour infecter les cellules.

En effet, la diminution de la quantité de céramides par des inhibiteurs fonctionnels de l’ASM (appelés FIASMA, comprenant notamment certains antidépresseurs tels que la fluoxétine ou bien la fluvoxamine) ou bien l’utilisation d’anticorps anti-céramides permettent de réduire fortement l'infection in vitro selon ces mêmes études.

En outre, des données cliniques indiquent que des taux plasmatiques élevés de céramides sont significativement et fortement associés à la gravité clinique de l’infection et à la sévérité de l’inflammation chez des patients atteints de Covid-19.

Enfin, des études précliniques, observationnelles et trois essais cliniques, dont deux essais randomisés versus placebo, concluent à une efficacité potentiellement forte de la fluvoxamine et de la fluoxétine contre la Covid-19. Plusieurs essais cliniques utilisant la fluvoxamine ou bien à fluoxétine, nécessaires pour confirmer ces résultats très encourageants, sont en cours dans plusieurs pays (Etats-Unis, Canada, Afrique du Sud, Brésil et Croatie).

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris