French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Arrêts cardiaques en dehors de l’hôpital pendant l’épidémie COVID-19 : des travaux mettent en évidence l’embolie pulmonaire comme déterminant principal

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Coeur
Coeur -
Des investigateurs français des hôpitaux de l'AP-HP Saint Louis et Lariboisière des départements d’anesthésie-réanimation, de l’Institut médico-légal de Paris, du service de radiologie de l’hôpital Sainte-Anne/GHU Paris, d’Université de Paris, de l’Inserm et du CNRS ont fait l’hypothèse que les arrêts cardiaques en dehors de l'hôpital pendant le pic de la pandémie de COVID-19 pourraient être en partie dus à des embolies pulmonaires massives. Le détail de ces travaux a été publié le 28 mai 2020 dans l’European Journal of Heart Failure.

L’Institut médico-légal de Paris et le service de radiologie de l’hôpital Sainte-Anne pratiquent des scanners du corps entier pour les examens demandés par les autorités de justice. Ces scanners ont été comparés entre la période de deux semaines correspondant au pic épidémique (23 mars au 7 avril 2020) et toute l’année 2019. Les éléments recherchés au scanner étaient la présence de signes d’infection pulmonaire évocateurs d’une infection à COVID-19, de phlébites des membres inférieurs et d’embolie pulmonaire proximale, responsable d’arrêt cardiaque.

L’analyse scanographique montre une fréquence 3 fois plus élevée d’embolie pulmonaire proximale et de phlébite pendant le pic épidémique par rapport à toute l’année 2019.

Ces résultats suggèrent qu'une part importante des personnes victimes de mort subite, pendant le pic épidémique, était probablement liée à des embolies pulmonaires proximales qui doivent être rapidement dirigées vers des centres de traitement des chocs cardiogéniques. Cette étude confirme également le rôle primordial de la prévention intensive de la thrombose chez les patients présentant une infection COVID-19.

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris